Search
lundi 24 février 2020
  • :
  • :

IBK aux FAMa: « la lutte contre le terrorisme sera gagnée »

20 janvier 1961-20 janvier 2020, le Mali a célébré ce lundi le 59e anniversaire de la création de son armée. Pour l’occasion, le Chef suprême des Armées, le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEÏTA, s’est rendu à Kati, pour sacrifier à la tradition, en déposant une gerbe de fleurs à la mémoire des victimes au pied du Monument du soldat inconnu. Prise d’armes, défilé militaire, et remise des clés d’engins blindés ont marqué cette célébration.

Cette fête intervient dans un contexte où le Mali et ses voisins sont durement frappés par le terrorisme avec des centaines de victimes civiles et militaires. Malgré la complexité de la lutte contre les attaques asymétriques des groupes djihadistes, l’Armée se qualifie et se consolide par l’acquisition de nouvelles techniques et d’équipements militaires modernes.

Pour rappel, le dernier soldat de l’armée coloniale française a quitté notre pays un certain 20 janvier 1961. C’est en souvenir de cette date que l’Armée malienne a commémoré, ce lundi 20 janvier 2020, le 59e anniversaire de ce départ historique.

À son arrivée, le Président de la République a été accueilli par les autorités politiques et administratives du Cercle de Kati.

Après le salut du drapeau national, l’exécution de l’hymne national, la revue des troupes par le Chef suprême des Armées, la cérémonie s’est poursuivie par le défilé militaire.

Dans un mouvement d’ensemble, les Forces armées et de sécurité ont défilé pour saluer le Chef de l’État et ses invités à Kati à pas cadencés.

Parmi les temps forts, il y a eu le passage des FORSAT, des unités de maintien d’ordre de la Police et de la Gendarmerie, du bataillon des Sports des armées aux pas cadencés du « Zimbolé ».

A la suite du défilé des troupes au sol, le public de Kati a eu droit au passage des nouvelles acquisitions de l’armée. De nouveaux engins qui répondent, selon les spécialistes, au souci du commandement d’équiper les FAMa en véhicules blindés pour mieux les protéger contre les attaques complexes.

Il s’agit de véhicules de combat d’infanterie MENGSHI (guerrier), un véhicule tout-terrain qui a une bonne mobilité hors route et une grande autonomie ; des TYPHOON 4X4, des véhicules blindés qui ont une bonne résistance aux mines et engins explosifs improvisés (EEI) ; des BRDM-2 modernisés ; des véhicules blindés MARAUDER 4X4.

À l’issue de la visite guidée des engins, le Président IBK a déclaré à la presse : «Mon souci, c’est la protection des hommes, la vie du militaire malien. Avec ces équipements, nos enfants ont la chance de s’en sortir et de vaincre. Quand nous disons que notre Maliba avance, ce n’est pas un slogan creux. Le Mali avance tous les jours. Nous devons aimer ce pays ». Il a profité de cette tribune pour rendre hommage aux forces étrangères qui combattent aux côtés de nos FAMa. «Nous avons le devoir de décence, de reconnaissance, de gratitude qui s’impose à leur égard», a-t-il dit.  Dès lors, a-t-il poursuivi, tout discours contraire est antinational, antipatriotique, anti malien. Selon lui, les marchands de haine et de chaos n’ont rien à voir avec le Mali qui est un pays de paix. «Nous vaincrons. Inch Allah ! Le terrorisme ne passera pas au Mali. Nous aurons le dessus et notre peuple reprendra sa marche historique», a-t-il conclu.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *