Search
dimanche 9 mai 2021
  • :
  • :

Insécurité alimentaire et nutritionnelle: le plan national de réponse 2021 validé

Le Premier ministre, Moctar OUANE, a présidé ce vendredi 30 avril, la 17ème Session ordinaire du Conseil national de sécurité alimentaire, à la Primature. C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre Commissaire à la sécurité alimentaire, Redouwane Ag Mohamed Ali ; les partenaires techniques et financiers ; les Gouverneurs de régions ; les représentants des collectivités territoriales et de la société civile…

Le Conseil nationale de la sécurité alimentaire est l’occasion pour le gouvernement et ses partenaires de donner des orientations claires et stratégiques au Commissariat à la Sécurité alimentaire afin d’apporter des réponses adéquates aux besoins cruciaux des populations en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle.
L’Ambassadeur de la délégation de l’Union Européenne au Mali, non moins chef de file des partenaires techniques et financiers du Sous-groupe Sécurité alimentaire et nutritionnelle, Bart OUVRY, a réaffirmé l’engagement des partenaires à accompagner le Mali dans l’atteinte des objectifs en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle.
Il a déclaré qu’il est urgent de s’engager avec le gouvernement pour des actions complémentaires avec plus d’impacts de changement et de développer la capacité de notre pays à faire face aux différents défis qui le menacent. Cela, dit-il, en agissant à la fois sur les causes et sur les conséquences de l’Insécurité alimentaire. « Il est de notre devoir commun de travailler plus concrètement dans les interventions de sécurité alimentaire pour répondre, diminuer et mettre fin à cette vulnérabilité structurelle située entre l’urgence et le développement. Nos interventions doivent nécessairement s’inscrire dans la durée, à la fois sur le court terme, le moyen et le long terme », a insisté le diplomate européen.
Le Premier ministre a indiqué que les évaluations définitives du Système d’alerte précoce et du Cadre harmonisé dans l’espace CILSS élargi à la CEDEAO donnent des résultats qui interpellent. Selon lui, 1 307 073 personnes sont en crise à travers le pays, parmi lesquelles 61 504 personnes sont en insécurité alimentaire sévère et ont un besoin d’intervention en urgence dans les régions de Mopti, de Tombouctou, de Taoudéni, de Gao, de Ménaka et de Kidal.
De même, ajoute le chef du gouvernement, 4 084 276 personnes sont en insécurité alimentaire modérée. Pour elles, a estimé le PM, un soutien à leurs moyens d’existence est nécessaire, à travers des actions de renforcement de résilience.
Après la cérémonie d’ouverture, le ministre Commissaire à la sécurité alimentaire, Redouwane Ag Mohamed ALI, a présenté le bilan du Plan national de réponses de 2020, la situation alimentaire et nutritionnelle définitive élaborée par le Système d’alerte précoce et ses partenaires, à travers le Cadre harmonisé.
De même, il a également présenté l’état de mise en œuvre des recommandations de la dernière session ainsi que le planning de réponse au titre de l’année 2021 portant sur l’assistance alimentaire, le cash transfert, l’appui alimentaire au bétail, aux cantines scolaires, la lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes, la reconstitution des stocks de sécurité…
La cérémonie a pris fin par l’adoption et la validation des documents soumis à cette 17ème session du Conseil national de sécurité alimentaire.
Le Premier ministre a félicité le ministre Commissaire et son staff pour la qualité des documents présentés tout en les invitant à une mise en œuvre adéquate de ce PNR 2021 afin d’atténuer les difficultés alimentaires de nos compatriotes les plus vulnérables.

PAR MODIBO KONÉ




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *