Search
mercredi 14 avril 2021
  • :
  • :

Jeunesse et citoyenneté: LIEEMA s’engage

L’amicale des anciens de la ligue islamique des élèves et étudiants du Mali (2A-LIEEMA), dans le cadre de l’exécution de son plan d’action 2016, a organisé, il y a quelques jours, à la Dette publique, une conférence sur la jeunesse et citoyenneté.

Les participants à cette conférence étaient les membres des trois organes de la LIEEMA (bureau exécutif national, l’amicale des anciens, conseil d’administration) ; les militants et sympathisants de la LIEEMA ; les associations (religieuses, politiques et de la société civile) qui doivent contribuer à la formation de la jeunesse, à travers les moyens dont elles disposent. Ladite dite conférence était animée par le Dr Abdoulaye SALL, ancien ministre des Relations avec les institutions et président de CRI-2002 qui est intervenu sur la vision d’homme politique et de la société civile et par Mamadou T. KONATE qui a abordé le sujet selon la vision de l’Islam.
Cette conférence organisée par ligue islamique des élèves et étudiants du Mali (2A-lIEEMA) se voulait être un espace de réflexion et de partage des expériences sur la notion de citoyenneté. Son on=objectif était d’expliquer (ou définir) la notion de citoyenneté ; poser la problématique en ce qui concerne l’éducation à la citoyenneté (des exemples) ; situer les responsabilités (État, religion, société, famille) dans l’éducation à la vie citoyenne ; proposer des solutions pour l’éducation à la citoyenneté.
À l’origine de cette initiative qui s’inscrit dans le cadre du plan d’action 2016 de la LIEEMA il y a la conviction que la formation de la jeunesse à des notions comme la citoyenneté, doit être notre credo pour contribuer efficacement à l’édification d’un Mali uni et prospère. Toute chose qui se fonde sur le fait que notre pays a connu une crise sans précédente sur le plan social, politique et économique et qu’il est de notre devoir de citoyen actif d’envisager les solutions qui s’imposent.
L’initiative de cette conférence se base également sur le fait qu’un citoyen se doit, à tout moment, de se sentir pleinement responsable du bon fonctionnement de la société dans laquelle il vit. Ce, d’autant plus que la notion de citoyenneté est indissociable de celle du civisme. C’est pourquoi estime-t-on qu’une série de conférences sur la jeunesse et ma citoyenneté constitue un moyen privilégié pour atteindre l’un des objectifs principaux de la ligue qui est de contribuer au développement socio-économique et culturel de notre pays.
Du latin civitas, la citoyenneté, étymologiquement, signifie le droit de cité ; le droit d’un habitant, d’un pays. Elle est le fait pour un individu, pour une famille ou pour un groupe, d’être reconnu officiellement comme citoyen, c’est-à-dire membre d’une ville ayant le statut de cité, ou plus généralement d’un État. Il n’y a pas de citoyenneté en général, même si beaucoup de personnalités se sont revendiquées comme citoyens du monde ou cosmopolites.
La citoyenneté est aussi une composante du lien social. C’est, en particulier, l’égalité de droits, et de devoirs, associés à la citoyenneté qui fonde le lien social, religieux ou dynastique qui est politique. «Vivre ensemble, ce n’est plus partager la même religion ou être, ensemble, sujets du même monarque ou être soumis à la même autorité, c’est être citoyens de la même organisation politique», selon Dominique Schnapper, dans ‘’qu’est-ce que la citoyenneté’’ (Gallimard, 2000). Les citoyens d’une même nation forment une communauté politique.

Par Bertin DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *