Search
jeudi 14 décembre 2017
  • :
  • :

Journée mondiale du lavage des mains au savon: Les bienfaits d’une pratique

En prélude à la célébration officielle de la journée mondiale sur le lavage des mains au savon, prévue pour le jeudi prochain sur le terrain de Korofina-Nord, en face du Centre de santé de référence de la CI, la direction nationale de la Santé a animé, lundi dernier, dans ses locaux, un point de presse, focalisée sur les objectifs et les enjeux de la journée, depuis 2008, décrétée année internationale de l’assainissement par l’ONU.

Célébrée le 15 octobre de chaque année, cependant pour des questions d’agenda des plus hautes autorités du Mali, la cérémonie solennelle de la journée au Mali édition 2014 est fixée au 23 octobre prochain.

Les principaux conférenciers étaient la directrice nationale de la Santé, la Dr Binta KEITA; le chef de la Division hygiène publique et salubrité à la DNS, le Dr Gaoussou KEITA; la conseillère en environnement et assainissement à OMS, la Dr MAIGA Fatoumata SOUKOUNA; etc.

Selon la Dr Binta KEITA, le Mali, à l’instar de la communauté internationale célèbre, depuis 2008, la journée mondiale sur le lavage des mains au savon sur toute l’étendue du territoire national, le 15 octobre de chaque année.

Elle a pour but de sensibiliser les populations sur l’importance du lavage des mains au savon comme moyen de prévention efficace des maladies.

Le thème retenu pour 2014 est: «Le lavage des mains au savon est un moyen efficace de prévention des maladies diarrhéiques et de la maladie à virus Ebola».

La célébration de la journée permet de prolonger et de renforce la campagne en faveur de l’amélioration des pratiques d’hygiène partout dans le monde afin d’encourager des millions de personnes à se savonner les mains pour faire reculer des maladies meurtrières, comme la diarrhée, la maladie à virus Ebola et les infections respiratoires aiguës

Selon les spécialistes de santé, il est établi depuis longtemps que les mains souillées constituent des véhicules essentiels dans la transmission du choléra et des autres maladies diarrhéiques. Aussi, soutiennent-ils, un aliment en contact avec une main porteuse de microbes est contaminé à son tour.

D’après les conférenciers, tous des spécialistes de santé, les microbes qui parviennent à l’appareil digestif par la consommation de cet aliment peuvent provoquer le choléra et plusieurs autres maladies diarrhéiques.

Les enfants, soutiennent-ils, sont les premières victimes avec plus de 3,5 millions de décès d’enfants de moins de 5 ans chaque année dus à des maladies liées à la diarrhée et à la pneumonie. En effet, le simple fait de se laver les mains au savon réduit de près de 45 à 50 % l’incidence des taux de diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans et de près de 25 % les infections respiratoires.

Au Mali, notent-ils, les maladies diarrhéiques, toutes causes confondues, constituent chez les enfants, la troisième cause de consultation au niveau des structures de santé après le paludisme et les infections respiratoires aiguës.

Selon l’annuaire statistique 2013 du Système local d’information sanitaire, il a été enregistré 255 465 cas de diarrhées en 2012. La tranche d’âge de moins de 5 ans est la plus touchée avec 63 % des cas.

Par ailleurs, des études menées à l’échelle mondiale ont mis en évidence que se laver les mains au savon contribue pour plus de 45 % à la réduction de l’incidence des maladies diarrhéiques. Les mains sales peuvent véhiculer les microbes sur d’autres parties du corps et occasionner plusieurs autres pathologies comme le trachome, les dermatoses et certaines maladies respiratoires. En effet, indique-t-il, le lavage des mains au savon bloque la transmission des germes responsables du choléra et des autres maladies diarrhéiques.

En même temps, il réduit significativement le risque de transmission de la maladie à virus Ebola, du trachome, de certaines infections respiratoires et cutanées.

Pour les conférenciers, en lavant les mains au savon, on réduit la charge microbienne de plus de 90 %.

C’est pourquoi, ils ont conseillé de se laver les mains à l’eau propre et au savon au sortir des toilettes, après le nettoyage anal des enfants, avant de préparer les repas, ou avant de manger, ou de donner à manger et après tout contact.

Notons que la journée sera marquée par des séances de démonstration sur le lavage des mains au savon, sur le traitement et la bonne conservation de l’eau de boisson; la dotation de certaines écoles en supports éducatifs, en dispositifs de lavage des mains, de savons et désinfectants (Aquatabls); la diffusion des messages sur les pratiques d’hygiène à grands impacts pour la réduction des maladies diarrhéiques par 200 radios de proximité.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *