Search
dimanche 7 mars 2021
  • :
  • :

l’ANASER à Ségou: l’antenne régionale ouvre ses portes

Dans la dynamique d’élargir la lutte contre l’insécurité routière sur toute l’étendue du territoire national, l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) a ouvert son antenne régionale à Ségou, dont l’inauguration officielle a été faite le samedi dernier.

Placée sous la présidence du gouverneur de la région de Ségou, George TOGO, la cérémonie d’inauguration officielle s’est déroulée en présence du directeur général de l’ANASER, le chef d’escadron Mamadou Sidiki KONATE.
On y notait également la présence des autorités politiques et administratives, des notabilités et leaders religieux de la région ; ainsi que les représentants des services techniques.
Le chef de l’exécutif régional s’est réjoui de la forte mobilisation des responsables et autres usagers de la route. Ce qui témoigne, à son avis, de l’intérêt qu’ils accordent à la question de la sécurité routière (la sauvegarde des vies) ; et de leur compréhension que la lutte contre l’insécurité routière est par définition partenariale.
Selon le gouverneur George TOGO, cet engagement répond de la volonté affichée du Président IBK qui dès son investiture s’est résolument engagé à juguler la tragédie sur nos routes. « Trop de Maliens perdent encore la vie sur nos routes », a-t-il déploré.
Aussi, a-t-il trouvé l’occasion bonne pour saluer le ministre de l’Équipement, des transports et du désenclavement, Mamadou Hachim KOUMARE, qui a su mettre en œuvre la matrice des actions prioritaires élaborées par le gouvernement en accordant une place importante au volet sécurité routière.
Pour le gouverneur TOGO, l’inauguration de l’antenne régionale ANASER de Ségou arrive à point nommé, car la route Ségou-Bamako dont le chantier a été lancé par le gouvernement, il y a quelques années, est aujourd’hui opérationnelle.
« Les automobilistes roulent à tombeau ouvert parce que la qualité de la route s’est améliorée, comme s’ils ne tiennent pas à leurs vies », a-t-il martelé.
En effet, révèle-t-il, près de 3 000 véhicules fréquentent au quotidien cette voie qui est le véritable cordon ombilical entre le Nord et le Sud. Mais le constat est que les accidents se multiplient et sèment la désolation et l’amertume dans nos foyers.
La Région de Ségou, rappelle son gouverneur, se caractérise par les excès de vitesse, le transport mixte, la circulation des charrettes sans catadioptre, la surcharge, la divagation des animaux sur la route, le non-port du casque, etc.
« Non, les efforts fournis par le Gouvernement pour faciliter la circulation sur l’ensemble du réseau routier national ne doivent pas avoir comme répondants la mort et la désolation », souligne-t-il.
Il a profité de l’occasion pour lancer un appel à l’endroit de l’ensemble des usagers de la route, notamment ceux de la route Ségou-Bamako d’être prudents et vigilants et de se dire que la route est un espace à partager.
Déjà, il a salué l’initiative des travailleurs de l’Antenne de Ségou qui ont effectué le weekend dernier une campagne de sensibilisation des usagers, particulièrement les jeunes et les scolaires à Konobougou.
Le nouveau siège ANASER de Ségou, a fait savoir le gouverneur, va permettre de faire face à tous les problèmes d’insécurité routière dans la Région en partenariat avec les différents acteurs (transports, justice, communication, santé, secours, collectivités, forces de sécurité, et les communautés, dont la franche collaboration est demandée.
S’adressant aux futurs travailleurs de l’antenne de Ségou, le gouverneur dira qu’ils doivent avoir toujours à l’esprit que leur présence dans la ville des Balazans est de contribuer à sauver des vies sur la route. Pour ce faire, ils doivent s’investir dans l’organisation de campagnes de sensibilisation et de formation en sécurité routière ; l’enseignement du Code de la route et les techniques de circulation routière au bénéfice des populations de la 4e région, etc.
Il est démontré que les facteurs d’accidents dans notre pays sont repartis entre le Comportement humain (85 %) ; l’état du véhicule (7 %) ; la route et l’environnement (8 %).
En conclusion, le gouverneur TOGO a assuré les travailleurs de la nouvelle antenne de l’accompagnement et du soutien des services de l’administration à tous les niveaux dans la région.
L’ANASER a pour mission de promouvoir et renforcer la sécurité routière et de contribuer à l’amélioration des conditions d’exploitation du réseau routier. À ce titre, elle est chargée : de participer à la définition des règles en matière de circulation et de sécurité routière et veiller à en assurer le respect.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *