Search
dimanche 28 février 2021
  • :
  • :

L’armée de l’air: le renouveau en marche

La base aérienne 101 de Sénou a abrité, hier lundi, la cérémonie de lancement des activités commémoratives du 41e anniversaire de la création de l’armée de l’air. Placée sous le signe du « Renouveau et de la renaissance de l’armée de l’air », la cérémonie de lancement était « commandée » par le Chef d’État général adjoint des armées, Moussa Demba KEÏTA, qui avait à ses côtés, le Chef d’État-major de l’armée de l’air, le colonel major Souleymane BAMBA.

C’était en présence des membres de la Commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale ; des chefs d’États-majors, des directeurs des services militaires, des anciens États-majors, etc.
6 février 1976-6 février 2017, l’aire de l’air du Mali à 41 ans. Pour célébrer l’événement, l’État-major a organisé une série d’activités, hier lundi, à la base aérienne 101 de Sénou.
Aux environs de 9 heures à la place d’Armes BA-101, devant des invités triés sur le volet, tout a commencé par la montée des couleurs suivie du dépôt de gerbe de fleurs en mémoire aux valeureux aviateurs tombés sur-le-champ de l’honneur.
Menu des activités de cette journée mémorable, des conférences-débats avec des anciens de l’armée de l’air sur des thèmes assez évocateurs des défis du moment, notamment : « L’armée de l’air dans la LOPM (Loi d’orientation et de programmation militaire) : perspectives et défis » ; « La sécurité des vols, priorités des aviateurs ».
Cette cérémonie a atteint son apothéose aux environs de 13 heures avec un repas de cohésion.
Comme il est difficile d’imaginer une manifestation chez la grande muette sans le sport qui est la pierre angulaire de toute formation militaire ; un match de football a opposé, dans l’après-midi, une équipe des aviateurs à leurs voisins naturels, à savoir : une équipe de la plateforme aéroportuaire composée de l’ASECNA, de l’ADM, de l’ANAC, de l’ASAM et du Pool pétrolier.

Appel à la jeunesse
À travers le choix de ce 41e anniversaire (la renaissance), les aviateurs entendent susciter chez les jeunes, l’envie d’intégrer le corps des bérets bleus.
C’est la raison pour laquelle, en prélude à cet anniversaire, l’armée de l’Air a organisé, dimanche dernier, une journée porte ouverte à l’attention des élèves du Prytanée militaire de Kati, du Lycée technique de Bamako ainsi que les étudiants de certaines facultés de nos universités.
En plus des activités sportives, des conférences-débats, la célébration de cet anniversaire a parmi aux invités, la découverte des avions nouvellement acquis pour l’armée.
Dans son intervention à la cérémonie de lancement, le Chef d’État-major de l’armée de l’air, le colonel Major Souleymane BAMBA, a rappelé que suite à la crise de 2011-2013, l’Armée de l’Air a vécu des années difficiles marquées par une baisse significative de l’activité aérienne, notamment en combat et transport. Malgré le contexte difficile, les aviateurs, grâce au courage et l’abnégation, ont offert un appui renseignement inestimable aux forces terrestres pour la libération du nord.

L’espoir est permis
Pour le haut gradé, l’espoir est permis en ce début d’année où l’armée malienne en général, et l’Armée de l’aire en particulier, suit son bonhomme de chemin sur le chantier de la reconstruction, dans le cadre du processus politico-militaire de réforme des Formes défense et de sécurité enclenchée.
« Nous avançons dignement et résolution vers la concrétisation et la consolidation des acquis de l’Accord issu du processus d’Alger et de l’application de la Loi d’orientation et de programmation militaire », a-t-il lancé.
De même, a-t-il fait savoir, les deux dernières années ont été décisives quant à l’amorce de l’atteinte des objectifs à l’horizon 2020. C’est-à-dire, disposer des forces aériennes de nos besoins, capables de rayonner dans les airs et au sol avec toutes les infrastructures indispensables de soutien ; notamment la maintenance aéronautique, l’autonomie logistique et la communication.
De ses propos, il ressort que la mise en œuvre de cette vision des plus hautes autorités du pays a commencé en 2015 et se poursuivra encore en 2017 et au-delà.
« Les évolutions prévues seront particulièrement déterminantes pour l’accomplissement du contrat opérationnel de l’Armée de l’Air », a-t-il insisté.
Pour ce faire, il a invité les uns et les autres à la vigilance et à être ambassadeur de l’Armée de l’air partout où ils seront.

Les efforts des autorités salués
Le colonel Major Souleymane BAMBA a rappelé que dans un passé lointain, l’Armée de l’Air a brillé de tous ses feux. Aujourd’hui encore, a-t-il soutenu, les autorités politiques et militaires reconnaissant la place primordiale de la troisième dimension dans notre outil de défense ont consenti de gros efforts financiers pour pourvoir l’Armée de l’Air en matériels volants et roulants modernes à la hauteur de nos ambitions.
Ce qui nous a déjà valu l’acquisition d’un avion de transport Casa 295 MW et deux hélicoptères de manœuvres Super Puma AS332.
De même, l’effort se poursuit avec la remise en condition de la flotte existante d’hélicoptères de combats Mi-24 et d’avions de reconnaissance.
Toujours selon le chef d’État-major, pour compléter ce tableau, il est indispensable de relever le niveau de nos infrastructures, mais aussi, et surtout de nous doter de ressources humaines de qualités.
« Nous avons le devoir de nous former et de nous instruire pour relever les défis de l’heure que sont : le terrorisme et l’insécurité », a-t-il dit. Avant de conclure : « chers compagnons d’armes, soyez fiers d’être aviateurs, car vous êtes et vous serez comme toujours la clé de tous succès que nous avons et allons afficher ».

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *