Search
lundi 1 mars 2021
  • :
  • :

Le PS Yeleen Kura et l’opposition: le divorce est consommé

Le Parti socialiste PS Yeleen Kura a tenu, le samedi dernier, sa toute première conférence nationale dans les locaux de la Maison des Ainés de Bamako, sous l’égide de son président, Amadou KOITA.
A l’issue de cette assise, d’importantes décisions ont été prises par les délégués du parti qui ont exigé au Bureau politique national du Ps Yeleen Kura d’adhérer à la Convention de la majorité présidentielle (CMP) tout en l’exhortant d’apporter son soutien sans faille aux actions du Président IBK pour la paix et la réconciliation nationale.

La cérémonie d’ouverture de la rencontre a enregistré la présence de plusieurs responsables et cadres de la Convention de la majorité présidentielle comme Tièman Hubert COULIBALY, Moussa TIMBINE, Moussa Bocar DIARRA, Mamadou KASSE ainsi que des représentants d’autres formations politiques qui ne sont pas de la majorité présidentielle, à l’image du parti de Modibo SIDIBE, FARE Anka-Wili. .
L’on a noté également la participation des délégués et militants venus de différentes régions du pays et des 6 communes du District de Bamako qui ont pris d’assaut la salle de rencontre de la Maison des Ainés de Bamako.
Intervenant entre 2 congrès, indique-t-on, la conférence nationale du parti PS Yeleen Kura avait à l’ordre du jour: la vie du parti en vue de tracer ses perspectives et les questions d’intérêt national.

Le bilan du PS Yeleen Kura
A l’ouverture des travaux, le Secrétaire général du parti, Cheick Oumar COULIBALY, a introduit la rencontre par présenter le bilan de leur parti à la sortie de son premier congrès, tenu le 29 août 2015 qui a formulé de fortes recommandations. Parmi celles-ci, a-t-il cité, le bureau politique national du PS Yeleen Kura devrait s’investir en vue de rassemblement de tous ceux qui sont porteurs de l’idéal et des valeurs socialistes; d’entreprendre des actions en vue du retour au Mali de l’ancien Président ATT; d’entamer des démarches nécessaires pour l’adhésion du parti à l’international socialiste ; de rester dans l’opposition démocratique et républicaine, etc.
A la sortie de ce congrès à maintenant, soutient M. COULIBALY, le bureau exécutif du PS Yeleen Kura s’est attelé à la tâche pour atteindre les objectifs auxquels le congrès s’est fixé. Il a ajouté que bon nombre de ces objectifs ont été atteints. Ce qui lui fait dire que le bureau politique, à mi-chemin, a réalisé de résultats probants, pour preuve: «Nous avons initié des rencontres avec des personnalités du pays. Nous avons aussi accordé des audiences à des responsables de mouvement, d’associations et de la société civile en vue de sceller de réelle alliance de partenariat. Au cours de ces rencontres, il a été question des sujets d’intérêt national et plus singulièrement nous avons beaucoup parlé de la sécurité dans le pays. Dans l’opposition, nous avons été de tous les combats et avons apporté notre soutien à toutes les initiatives entreprises par celle-ci. En ce qui concerne les actions du retour à la paix et à la réconciliation nationale, le PS Yeleen Kura a fièrement participé au meeting du 21 mai en vue de manifester son désir et sa volonté à l’apaisement dans notre pays».
A cela, le président de jeunes du PS Yeleen Kura, Diakaridia KONATE, a ajouté que l’implication du parti et son remembrement se poursuivent sur l’ensemble du territoire national. Dans les instances du parti, a-t-il indiqué, les réunions se tiennent régulièrement et sa direction assure convenablement l’animation politique.
Quant au président Amadou GOITA, il estime que le PS Yeleen Kura est à la croisée des chemins, ce au regard de ce qui a été fait et de ce qui reste à faire.
Aussi, a-t-il souligné, seule cette assise (conférence nationale) est souveraine à ce jour pour prendre certaines décisions aussi importantes pour le parti.
«Aujourd’hui, la destinée de notre parti nous interpelle tous. Il s’agit pour vous, chers délégués et participants à ces assises nationales, de faire la part des choses entre ce qui est fait et qui est bien fait; ce qui est fait et qui reste à parfaire; et ce qui reste à faire de façon entière», a martelé M KOITA, avant d’inviter les délégués à minutieusement examiner les points qui sont inscrits sur l’ordre du jour de la conférence.
C’est sur cette invite que le président du PS Yeleen Kura a ouvert les travaux de cette 1ère conférence nationale tout en félicitant et remerciant les responsables politiques qui ont marqué de leur présence à cette cérémonie d’ouverture.
Après le retrait des invités, les travaux ont continué entre les délégués du parti qui ont examiné le bilan du parti à la sortie de son 1er congrès ; échangé sur des questions d’intérêt national avant de se pencher sur les perspectives du parti. A l’issue de ces échanges et discutions, les participants à cette conférence nationale ont fait des recommandations au bureau politique national du PS Yeleen Kura.

Les raisons du départ du PS Yeleen Kura de l’opposition
Lues par Beidy DIAKITE, les principales recommandations de cette assise ont été pour le parti PS d’adhérer à la Convention de la majorité présidentielle (CMP) et d’apporter son soutien inconditionnel et indéfectible au Président de la République du Mali dans ses actions pour la paix et la réconciliation nationale.
Ensuite les derniers mots de la rencontre sont revenus au président du parti, garant de la mise en œuvre de ces recommandations, pour qui, cette décision de la conférence nationale dégage une position qui est on ne peut plus claire et sans ambages pour le parti PS Yeleen Kura ainsi que pour l’opinion nationale et internationale.
«Cette mission de soutien au Président IBK se fera en toute responsabilité et dans la dignité, le respect du parti socialiste et des idéaux de socialisme», s’est engagé le responsable pour qui cette option rentre également en droite ligne avec la vision politique du PS Yeleen Kura.
Dans tous les cas, a déclaré M. KOITA, son parti a toujours placé l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de tout et il estime aujourd’hui «qu’il vaut mieux aider le peuple à améliorer ses conditions de vie, qu’il vaut aider le peuple à renforcer la paix et la quiétude, qu’il vaut mieux aider le peuple à aller vers la paix et la réconciliation nationale».
Aussi, a-t-il a justifié cette décision au motif que le PS Yeleen Kura répondait aux multiples appels lancés par le Président IBK afin que «tous les enfants de ce pays se retrouvent pour qu’ensemble nous relevions les défis auxquels notre pays est confronté ».
«Nous allons apporter notre soutien aux autorités actuelles du pays pour qu’ensemble nous puissions amener la paix, gage du développement du pays. Les Maliens ont tant souffert, les femmes ont souffert, les jeunes ont souffert. Aujourd’hui, c’est le rassemblement, aujourd’hui, c’est la réconciliation des cœurs et des esprits. C’est pourquoi, aujourd’hui en tant socialiste et en considération de valeurs de solidarité, d’humanisme, nous avons décidé d’apporter notre soutien au Président de la république du Mali», a expliqué M KOITA.
Ainsi, a-t-il fait savoir, cette décision met fin aux actions du PS Yeleen Kura dans l’opposition.
«Nous avons passé 3 ans à l’opposition. A partir de cette conférence, nous ne sommes plus membre de l’opposition républicaine et démocratique. Nous quittons l’opposition parce qu’on ne peut pas vouloir une chose et son contraire. Puisque nous avons décidé de soutenir IBK. Pour ce faire, nous allons apporter notre expertise, nous allons apporter notre savoir-faire au pays; car au-delà de la personne d’IBK, c’est le Mali qui a besoin de ses enfants aujourd’hui», a-t-il déclaré.
Par ailleurs, dira M KOITA, même si le PS Yeleen Kura a quitté l’opposition, il reste persuadé qu’une opposition a un rôle spécifique à jouer au sein d’un régime démocratique surtout que le Mali dispose d’une loi portant Statut des partis politiques de l’opposition.
Mais, pour l’intérêt général du Mali, il appelle l’opposition, en particulier et la classe politique malienne, de façon générale, à se donner la main pour le pays.
Quant à ses militants, il les a exhortés à la mobilisation en vue de soutenir les initiatives du Président IBK «pour qu’enfin le Mali retrouve sa verve d’antan ; pour que la nation malienne se réconcilie avec elle-même ; pour que l’ensemble du peuple malien se retrouve ; et qu’enfin le citoyen malien retrouve sa dignité et cette image de souveraineté de notre pays».

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *