Search
vendredi 26 février 2021
  • :
  • :

Le PS Yelen Coura: « opposition n’est pas une camisole de force »

Face aux insinuations et délations gratuites, le Parti Socialiste Yelen Kura n’entend ni se laisser divertir ni se culpabiliser. Souverainement, la direction du parti assume sa décision conformément aux résolutions de son dernier congrès.

Pour les responsables du PS Yelen Kura, pour ce qui concerne le 21 mai, le choix du meeting de la réconciliation plutôt que la marche de l’opposition traduit la volonté souveraine du parti. Les décisions du congrès s’imposant aux partis démocratiques, le PS Yelen Kura reste engager et lier à œuvrer à toute initiative concourant à la réconciliation nationale. Pourquoi veut-on que notre parti viole ses résolutions pour faire plaisir à d’autres partis, demande le président Amadou Koita ? Il y avait, dit-il, un choix à faire, entre le meeting de la réconciliation et la marche de l’opposition, le PS Yelen Kura a fait le choix de la légalité en se conformément aux dispositions souveraines prises par son congrès qui s’imposent à tout militant et à tout responsable.
En réponses aux critiques et insinuations, le président du PS Yelen Kura se veut serein et rappelle que son parti n’est pas une succursale de quelconque composante que ce soit de la classe politique ; mais un membre à part entière, un parti souverain qui a décidé d’y adhérer à l’opposition souverainement et sans aucune contrainte.
Une position partagée par le porte-parole du parti qui, dans une interview chez un confrère de la place, a rappelé que chaque parti a sa vision dans l’opposition. Et que, pour le PS Yelen Kura, l’opposition n’est pas une camisole de force. Personne ne nous a dit de venir à l’opposition. Ce sont nos textes qui nous ont amené à l’opposition et ce sont les mêmes textes qui ont fixé la démarche du bureau politique national. »
La vérité est dure, mais c’est la vérité. Les amis du PS Yelen Kura de l’Opposition seront-ils assez voltairiens, pardon républicains pour respecter le choix souverain d’un de leur membre ?
Sinon, l’opposition ne serait pas seulement une camisole de force, elle sera simplement du fascisme, une dictature tropicale qui ne souffrirait pas de discordance et de nuance.
Affaire à suivre

Sikou Bah




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *