Search
vendredi 26 février 2021
  • :
  • :

l’Hippodrome: la jeunesse vent debout contre la gestion du chef de quartier

La mairie du quartier Hippodrome a abrité ce mercredi 4 novembre 2020, l’Assemblée générale du Comité de développement dudit quartier (CDQ). L’événement était placé sous la présidence du Porte-parole du Collectif du développement de l’Hippodrome, Karim TRAORE, non moins Président du Réseau des jeunes pour le développement (RJD) ; en présence de Modibo CISSE, Conseiller à la mairie de la commune II ; de Dakoro MARIKO, Président du CDQ de Quinzambougou ; ainsi que plusieurs autres personnes ressources du quartier.

Selon Karim TRAORE, cette rencontre est un cadre d’échanges entre les jeunes et les autres acteurs du quartier pour le développement de l’Hippodrome. «Notre devoir est d’apporter notre contribution pour que ce quartier soit développé », a-t-il expliqué.
Il y a un mois, a-t-il rappelé, le renouvellement du bureau du CDQ a abouti à un échec le 4 octobre 2020. Face à cette situation préjudiciable pour le quartier, dit-il, il a décidé de convoquer la présente assemblée pour permettre à la population de se parler et de se comprendre. «Nous ne pouvons pas rester les bras croisés pour laisser l’Hippodrome à aller à des décrives », s’est-il défendu. Avant d’ajouter que son initiative vise à apaiser les tensions entre les acteurs afin de permettre la mise en place du CDQ.
De ses explications, il ressort que le vrai problème du bureau sortant réside dans son manque de communication avec la population. Pour lui, il s’agit d’informer et de sensibiliser les populations sur les actions menées.
Au cours de cette rencontre, les jeunes ont dénoncé la gestion jugée ‘’opaque’’ du chef de quartier, Madou KONE, accusé de prendre en otage l’ancien bureau dirigé par Youssouf DIABATE.
Dans les différentes interventions, les participants ont exigé la mise en place d’un nouveau sur la base d’un consensus. Pour ce faire, un comité restreint a été mis en place pour préparer les assises pour une prochaine assemblée générale qui va mettre en place un nouveau bureau.
Ils sont également nombreux ceux qui ont appelé à la mise à l’écart des membres du bureau sortant jugés incompétents.
En effet, les Comités de Développement des quartiers (CDQ) sont des instances participatives où se rencontrent habitants et acteurs locaux pour discuter et élaborer des projets relatifs à la vie des quartiers. Composé des représentants des jeunes, des femmes, des chefs de famille du quartier, il constitue l’un des piliers du développement économique, social du quartier, voire la Commune.
Selon les textes, les CDQ sont placés sous l’autorité du chef de quartier et leurs ressources financières doivent provenir des cotisations des membres du comité, des cotisations annuelles des chefs de famille et des cotisations spéciales initiées lorsque cela s’avère nécessaire.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *