Search
mercredi 14 avril 2021
  • :
  • :

L’islam et l’alcool

Les prescriptions normatives de la révélation islamique ont introduis dès leur avènement (à partir de 622 J.C.), un changement révolutionnaire dans l’histoire du commerce et de la consommation des boissons alcoolisées. Et malgré quelques controverses doctrinales, les préceptes coraniques auxquelles leur sont associés les hadiths du prophète (PSL) sont clairs et nets. Si les premiers interpellent, raisonnent et persuadent le croyant de la souillure, la turpitude, l’égarement et l’abomination que représente la consommation du vin, les seconds condamnent non seulement la consommation mais aussi la commercialisation des alcools en général comme haram, illicites, donc interdites. Ainsi, les gestionnaires officiels de la religion officielle, considérant la complémentarité de ces deux corpus, traitent toute personne tentée de renier l’interdiction de l’alcool, quel que soit le ‘pré-texte’, comme un mécréant, un apostat et un abjurant d’un des fondements de la «religion».

Coran et l’alcool :
-Versets 216-219, annoncent : « Ils t’interrogent sur l’alcool et sur le jeu d’argent. Dis : « En l’un comme en l’autre résident un péché grave et certaines utilités pour l’homme, mais dans les deux cas, le péché l’emporte sur l’utilité».
-Sourate IV, verset 43 : « Vous qui croyez, n’approchez la prière ni en état d’ivresse, avant de savoir ce que vous dites, ni en état d’impureté …»
– [90] « Vous qui croyez, l’alcool, le jeu d’argent, les bétyles, les flèches (divinatoires) ne sont que souillure machinée de Satan… Écartez-vous en, dans l’espoir d’être des triomphants «. [91] « Satan ne veut qu’embusquer parmi vous la haine et l’exécration sous forme d’alcool et de jeux d’argent, vous empêcher de rappeler Dieu et de prier. N’allez-vous pas en finir ?»

Les Hadiths et l’alcool :
-«Toute boisson susceptible d’enivrer est illicite, en si petite quantité que ce soit » « Kull muskir haram, kathiruh wa qaliluh » Hadith rapporté par Al Bukhari et Muslim.
-«Dieu maudit le vin, celui qui le presse, celui à qui on le presse, celui qui le boit, celui qui le prend, celui à qui on le prend, celui qui le vend, celui qui le sert et celui qui à qui on le sert » Hadith rapporté par Al Bukhari,
-«Le vin est la clé de tout mal » Hadith rapporté par Ibn Hanbal et Ibn Maja.
-«Quiconque boit le vin en ce monde et ne s’en repent pas, n’en boira pas dans l’autre monde » Hadith rapporté par Al Bukhari.
-«Celui qui croit en Allah et au jugement dernier, ne doit pas boire l’alcool». Hadith rapporté par El-Bukhari
-«Maudit soit celui qui boit, achète, vend du vin ou incite les autres à en boire ». Hadith rapporté par Abu Daoud, Ibn Maja et Ibn Hanbal.
-«Maudit, est également, celui qui donne le vin à titre gratuit et celui profite des fonds qui reviennent de sa vente » Hadith rapporté par Tirmidhi.
-«La prière de celui qui boit du vin ne sera pas acceptée par Allah »
-«Boire du vin est incompatible avec la foi »; Hadith rapporté par Al Bukhari
-«Il est déconseillé de l’employer comme remède»; Hadith rapporté par Muslim et Ibn Hanbal.
– «L’alcool est la mère de tous les maux et c’est le plus honteux des maux». Sunan Ibn-I-Majah Le volume 3, le Livre d’Intoxicants, le Chapitre 30 Hadith No. 3371.
-Dans Sunan Ibn-I-Majah Le volume 3, le Livre d’Intoxicants, le Chapitre 30 Hadith No. 3392 «N’importe qui fait enivrer en une grande quantité, est interdit même dans sa petit quantité.»
-Selon Sunan Le Volume d’Ibn-I-Majah 3, le Livre d’Intoxicants, le Chapitre 30 Hadith No. 3380. Il a été annoncé par Anas que le (PSL) a dit : «ALLAH a maudit dix groupes des gens qui s’occupent d’alcool. Celui qui le distille, celui pour qui cela a été distillé, celui qui le boit, celui qui le transporte, celui a qui il a été apporté, celui qui la sert celui qui le vend, celui qui en utilise de l’argent, celui qui l’achète et celui qui l’achète pour quelqu’un d’autre. «
-Le Prophète (PSL) a dit :»Tout ce qui enivre est vin. Et tout vin est interdit» (rapporté par Muslim, n° 2003).
-Un jour, questionné par un homme originaire du Yémen au sujet d’un alcool que les Yéménites fabriquaient à partir du maïs, le Prophète (PSL) lui demanda : «Provoque-t-il l’ivresse ? – Oui, répondit l’homme. – Tout ce qui enivre est interdit» répondit le Prophète (rapporté par Muslim, n° 2002).
Le Prophète (PSL) a dit : «Dieu a interdit de vendre l’alcool, la bête non abattue rituellement (mayta), le porc et les idoles» (rapporté par Al-Bukhârî, n° 2121, Muslim, n° 1581, etc.).
Le Prophète (PSL) a également interdit que le musulman fabrique du vin, qu’il en transporte, qu’il le serve à boire à quelqu’un, etc. (extrait du Hadîth n° 1295 rapporté par At-Tirmidhî).
Le musulman n’offre pas non plus d’alcool à quelqu’un. Persuadé qu’il s’agit de quelque chose de nocif, il ne peut offrir pareille chose à quelqu’un d’autre. «Ne pourrais-je pas en offrir à des juifs ?» demanda quelqu’un au Prophète (PSL) . «Celui qui a interdit le vin a aussi interdit qu’on en offre aux juifs» (rapporté par al-Humaydî, cité dans Al-halâl wal-harâm, p. 68).
Le Prophète (PSL) a dit : «Celui qui croit en Dieu et au jour dernier, qu’il ne s’assoie pas à une table sur laquelle l’alcool est bu» (ad-Dârimî 2092, Ahmad 14241 ; voir aussi at-Tirmidhî 2801, Ahmad 126).




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *