Search
dimanche 28 février 2021
  • :
  • :

Liste ASMA/CFP, UM RDA- ADJS, Horonya Ton, Parena, PRVM Fasoko: le Collectif des jeunes de Kati contre la corruption promet la victoire

Mobiliser les électeurs pour faire élire la liste ASMA/CFP, UM-RDA-ADJS, Horonya Ton, Parena, PRVM Fasoko et barrer la route de l’Assemblée nationale à la liste ADEMA PASJ-RPM-URD, tel est le défi que le Collectif des jeunes de Kati contre la Corruption (CJKC) s’est donné à relever pour le deuxième tour des élections législatives. Les raisons de cette prise de position ont été expliquées, le lundi 13 avril, à la faveur d’une conférence de presse à la Maison des jeunes de Kati. Le principal conférencier était le porte-parole du Collectif, Adama Ben DIARRA.

Le conférencier a commencé par expliquer que l’élection législative est une élection de proximité qui nécessite le choix des hommes à la place qu’il faut. Il a affirmé que lors du premier tour, le Collectif des jeunes de Kati contre la corruption a échangé avec les candidats de 6 listes sur les 7 listes en compétition à Kati. Le porte-parole a expliqué que la liste Adema-PASJ/RPM/URD a été écartée, car pour eux, elle n’apportera aucun espoir à la population.

Selon les explications de Adama Ben DIARRA, après une analyse approfondie, il a été décidé de former un bloc derrière la liste ASMA/CFP, UM RDA- ADJS, Horonya, Parena, PRVM Fasoko.

« Le pouvoir législatif a un rôle fondamental dans un pays. Nous voulons un parlement fort et représentatif du peuple », a affirmé le porte-parole du Collectif des jeunes de Kati contre la corruption.

Parlant des raisons de leur soutien à la liste ASMA/CFP-UM RDA-ADJS-Horonya, Parena, PRVM Fasoko, M. DIARRA a mis l’accent sur les actions sociales du député sortant, Bourama Tidiane TRAORE, non moins président du parti Horonya Ton. Il a aussi salué le combat du jeune Ibrahima KEBE qui est toujours au-devant de tous les combats d’intérêt général. Aussi, la proximité de tous les candidats avec la population a été largement vantée.

Pour réaliser ce défi, le Collectif des jeunes de Kati contre la corruption a affirmé que sa stratégie est de marquer le terrain en allant à la rencontre des électeurs pour les sensibiliser. Des sensibilisations à la radio sont en cours pour convaincre les électeurs avec des arguments solides.

À en croire le conférencier, des manœuvres sont déjà en cours pour faire face à d’éventuels cas de fraudes et des formes d’achat de conscience avec des fausses promesses. Pour faire échec à ces plans machiavéliques en cours, le collectif se dit prêt à déployer des représentants dans tous les bureaux de vote.

Aussi, le Collectif a interpellé le préfet de Kati à redoubler de vigilance pour que la fraude ne passe pas.

Actualité oblige, le porte-parole a appelé les jeunes à être les ambassadeurs pour le respect des mesures barrières contre la propagation du Coronavirus. Selon lui, les électeurs doivent sortir pour aller voter afin d’élire des députés dignes et représentatifs.

« Si l’on refuse d’aller voter pour élire des bonnes listes, les députés qui seront élus seront pires que le Coronavirus », a averti Adama Ben DIARRA.

Il a aussi saisi l’occasion pour rafraîchir les mémoires sur la plainte que le Collectif a porté contre la mairie de Kati dirigée par les partis Adema-RPM-URD. Le jeune Adama Ben DIARRA a interpellé le Procureur Mamoudou KASSOGUE à diligenter cette affaire pour mettre les Katois dans leur droit.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *