Search
lundi 10 mai 2021
  • :
  • :

Loi sur le régime de la publicité au Mali: le RAC dénonce et demande son abrogation

Le ministre de la Communication et de l’économie numérique, Hamadoun TOURE, a présidé jeudi 28 Janvier 2021 la cérémonie de remise officielle des agréments d’exercice professionnel dans le secteur de la publicité. Sur plus de 400 agences de communication que compte notre pays, 72 dossiers ont été déposés et 55 ont été retenus dont 4 agences conseils, 29 agences de communications et 22 régies publicitaires. Cette décision fait déjà des mécontents dans les rangs des acteurs du domaine. Le Réseau des agences de communication (RAC) a vu le jour pour dénoncer cette loi qu’elle juge liberticide et demande son abrogation. Les responsables du Réseau ont animé, le samedi dernier, à la Maison de la presse, un point de presse pour exprimer leur position par rapport à ladite loi.

Lors de la cérémonie de remise des agréments, le ministre de la Communication a déclaré : « voilà donc que nous sommes réunis aujourd’hui pour boucler un cycle qui annonce un nouveau départ, un départ plein d’espoir pour le secteur de la publicité au Mali».
Contrairement à la vision du ministre, ce Réseau qui compte déjà 65 agences dénonce le fait que la présente loi sur le régime de la publicité fait de la publicité une activité règlementée soumettant son exercice à une autorisation préalable (agrément).
Pour les responsables du Réseau, cette loi n’apporte rien de nouveau dans la protection du consommateur et de l’espace public que la défense d’intérêts privés.
« Les professionnels que nous sommes, s’attendaient à une co-régulation à défaut d’une autorégulation de la publicité. Nous nous retrouvons face à la prise en otage de ce vaste secteur de la communication par une poignée d’agences en perte de parts de marché. Nous disons non à cette loi liberticide qui constitue à tout point de vue une grave atteinte portée à la liberté d’entreprendre car nous nous trouvons empêchés d’exercer notre métier. Nous disons non à cette loi liberticide qui constitue une grave atteinte portée à la liberté d’information et de création car la communication c’est de la création », dénonce le Réseau.

Les conférenciers ont exprimé leur adhésion à une régulation de la publicité. ‘’Nous disons oui au libre exercice de la communication avec ses multiples métiers gage de réduction du chômage des jeunes qui s’y emploient par milliers. Nous disons oui au libre exercice de la communication pour encourager l’entrepreneuriat des jeunes qui s’y investissent en quantité et en qualité avec peu de moyens. Aujourd’hui, la communication est surtout digitale et qui mieux que cette jeunesse maitrise les outils et les codes de ce monde virtuel. Fermer la porte à ces jeunes talents assombrit un peu plus l’horizon de notre pays à la compétitivité de notre économie’’, ont insisté les conférenciers avant de demander l’abrogation de ladite loi.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *