Search
dimanche 7 mars 2021
  • :
  • :

Lutte contre la malnutrition au Mali: un réseau parlementaire mis en place

Le 2e vice-président de l’Assemblée nationale, Amadou THIAM, a présidé, jeudi dernier, dans la salle de la Commission contrôle de l’hémicycle, la cérémonie de lancement des activités du Réseau des parlementaires maliens pour la lutte contre la malnutrition au Mali (RPLM), qui a été mis en place sous l’impulsion de l’ONG Save the Children, World Vision, en vue de leur participation et contribution à la lutte contre ce fléau au Mali.

La cérémonie de lancement de cette initiative a enregistré la participation du président dudit réseau, l’honorable Souleymane Seydou OUATTARA, entouré pour la circonstance de plusieurs de ses collègues députés et des secrétaires parlementaires de l’Assemblée nationale.
Dans son discours, le président Souleymane Seydou OUATTARA a rappelé que le RPLM a été créé par la résolution N°033/AN du 26 novembre 2015 conformément à la lettre d’intention du 24 juin 2015 et de l’atelier de Yaoundé de mai 2015 en vue de renforcer la lutte contre la malnutrition au Mali.
Selon lui, ce réseau a pour objectif d’inciter le gouvernement à intégrer la lutte contre la malnutrition dans ses actions de priorité; de mettre en place un mécanisme de coordination, de suivi et de contrôle des programmes nationaux de nutrition; de faire la promotion de la nutrition tout en favorisant la pénalisation des actes illicites.
Aussi, a-t-il ajouté, ce réseau mis en place doit être à mesure de leur permettre d’assumer leurs rôles et de rendre responsables les dirigeants qui sont dans l’Exécutif afin qu’ils fassent de la lutte contre la malnutrition leur cheval de bataille dans l’optique de réduire significativement le taux de la malnutrition dans le pays.
«Nous voulons contribuer à l’amélioration des indicateurs de santé par une baisse significative du taux de retard de croissance qui est aujourd’hui de 18% seulement en Afrique subsaharienne, du centre et de l’Ouest», a rassuré l’honorable OUATTARA avant de relever l’ampleur de cette maladie dans notre pays.
Il a fait savoir qu’au Mali, en 2014, les études ont ressorti que le taux de la malnutrition aigüe globale était de 13,6% chez les enfants de 6 à 59 mois dont 2,9% sont victimes de malnutrition aigues sévère soit un taux d’accroissement respectivement de 34% et 48% par rapport à l’année 2013.
Au plan international, il a déploré le fait que la malnutrition soit plus grave en Afrique au sud du Sahara et, en particulier, l’Afrique de l’ouest et du centre.
Par ailleurs, il a regretté que ce soit le Continent africain qui paie le lourd tribut des conséquences de cette maladie. Alors que l’Afrique est à une baisse de 18% du taux de malnutrition; à la même période, on en enregistre 52% en Amérique latine et 72% en Asie de l’Est et du Pacifique, a-t-il signalé.
Malgré ce bilan peu flatteur, il a tout de même relevé qu’au Mali les autorités consentent de nombreux efforts dans le cadre de la lutte contre la malnutrition.
Pour lui, ces efforts se sont concrétisés par l’adoption d’une politique nationale de nutrition traduisant ainsi la ferme volonté des autorités à résoudre de façon durable la problématique de la malnutrition.
Néanmoins, soutient le président du RPLM, en tant que parlementaire et l’interface entre le pouvoir exécutif et les populations, les honorables députés ont un rôle très important à jouer dans la mise en œuvre du plan multisectoriel pour la lutte contre la malnutrition.
Ce faisant, il entend par leur partition à ce combat, des plaidoyers pour le respect et l’application des résolutions et engagements pris par l’Etat dans les différentes rencontres internationales relatives à la lutte contre la malnutrition.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *