Search
mercredi 3 mars 2021
  • :
  • :

Lutte contre le braconnage des éléphants: Spirit of America équipe les gardes forestiers

Dans le cadre de la lutte contre le braconnage des éléphants, une espèce protégée, Spirit of América, une organisation américaine, a remis hier mercredi dans l’après-midi, aux gardes forestiers maliens d’importantes quantités de matériels de travail en vue de renforcer leur capacité opérationnelle sur le terrain.

La cérémonie de remise de ces équipements a eu lieu à l’ambassade des USA au Mali sous la coprésidence du Conseiller technique du ministère de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Baikoro FOFANA et du 1er conseiller de l’ambassade des USA au Mali, Andrew YOUNG. Elle s’est déroulée également en présence du responsable des Opérations sur le terrain pour l’Afrique de Spirit of América, Christopher Van Johnson ; du représentant de Wild fondation, Nomba GANAME et de plusieurs responsables de la direction nationale des Eaux et forêts dont des gardes forestiers du Mali.
Ces équipements, estimés à 8 000 dollars américain soit 4 millions de FCFA, sont composés de 6 appareils de photo numériques, 6 cartes mémoire de 32 giga-octets, 6 PGS portatifs, 6 chargeurs de panneaux solaires, 18 monoculaires d’observation, 50 sacs à dos de patrouille, 50 réservoirs d’eau, 50 lampes frontales. Ils ont été remis symboliquement aux gardes forestiers par le conseiller technique du ministère et le diplomate américain.

L’éléphant, une espèce protégée en danger
Selon M. GANAME, ces équipements sont destinés à renforcer la capacité opérationnelle de la direction nationale des Eaux et forêts, en général, et de la Brigade anti-braconnage, en particulier, qui vient d’être mise en place par les autorités maliennes.
Aussi, a-t-il rappelé, la mission régalienne de cette Brigade est la protection et la sauvegarde des éléphants qui consistent un patrimoine international, national et local à préserver contre le braconnage sur l’ensemble du territoire national.
Par ailleurs, M. GANAME a évoqué que depuis les évènements de 2012, l’insécurité dans la région de Gourma a eu de nombreuses conséquences sur la coexistence entre les populations et les éléphants.
De même, a-t-il déploré, à cause de cette situation, les agents forestiers n’arrivent pas à faire correctement leur travail.
«Cet aspect doit nous faire craindre pour la protection les éléphants du Gourma, qui font déjà l’objet de braconnage à cause de leurs ivoires », a souligné M. GANAME qui a fait remarquer que plus de 100 éléphants ont été tués pour leurs ivoires pendant et après l’occupation de la zone par les groupes armés ; avant de déplorer que sur la période 2014-2015 plusieurs femelles éléphants ont abandonné leurs nouveaux nés, soit 12 cas enregistrés. Il en a décompté aussi 7 cas, en 2016, dont 5 sont morts.
«Ce don à la Brigade anti braconnage et aux Brigades locales, offert par Spirit of América, montre à suffisance que l’opinion internationale est informée et sensibilisée sur la situation critique des éléphants du Mali», a indiqué le représentant de Wild fondation.
Pour le donateur, le geste s’inscrit dans le cadre des actions de Spirit of América, une organisation à but lucratif entièrement financée par le secteur privé combinant le soutien rapide, flexible et l’innovation du secteur privé pour fournir une assistance économique et humanitaire en réponse aux besoins locaux.
Il a aussi indiqué que ces dons offerts aux gardes forestiers maliens est un effort de sa structure aux actions du ministère de l’Environnement en vue de lutter efficacement contre le braconnage des éléphants afin d’assurer leur protection dans la région de Gourma.

Les ivoires des éléphants de Gourma pour financer le terrorisme
Quant au diplomate américain, les victimes de l’insécurité dans notre pays sont diverses. En plus ses conséquences directes sur les populations, la situation d‘insécurité au Mali est en train également d’exposer les éléphants de Gourma à ses braconniers. A cause de cette situation, le diplomate a déploré que c’est la survie de quelques 350 éléphants de Gourma représentant 12% de l’ensemble de la population d’éléphants de l’Afrique de l’Ouest, qui est en jeu.
« Ces créatures pacifiques sont également victimes de l’insécurité, menacées par le changement climatique, l’empiètement de l’habitat et par les braconniers qui vendent leurs ivoires pour financer le terrorisme et d‘autres activités», a condamné M. YOUNG pour qui, il ne faut plus perdre du temps avant d’agir en faveur de la protection des éléphants dans la région de Gourma.
Pour sa part, le Conseiller technique du ministère de l’Environnement soutient que la situation des éléphants est devenue particulièrement précaire dans la région de Gourma.
Selon M FOFANA, dans cette zone, il y a une véritable contrainte de conservation de biodiversité entre les populations et les éléphants qui se rivalisent pour les ressources en eau et l’espace.
A son avis, comme solution à ce problème, le gouvernement malien, en collaboration avec Wild Fondation et International conservation Fund of Canada, le Royaume Uni et l’Ambassade des USA, avait engagé des mesures pour l’installation de forages dans la zone pastorale à 25 km au Nord de la mare de Banzena.
Il a malheureusement déploré que tous ces forages soient sabotés par des groupes armés et volés certains équipements.
Dans ce contexte, ce nouvel appui d’une structure américaine témoigne de l’intérêt que ce pays accorde à la protection de ces pachydermes qui constituent un patrimoine universel commun.
En conclusion, M. FOFANA a engagé la direction nationale des Eaux et forêts à assurer une utilisation judicieuse de ces matériels dans la lutte contre le braconnage avant de déclarer qu’il fera lui-même le suivi régulier de ces dons.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *