Search
jeudi 25 février 2021
  • :
  • :

Lutte et prévention contre la fraude à l’AMO: la Canam se dote d’un portail informatique

Pour la lutte et la prévention contre la fraude à l’Assurance maladie obligatoire (AMO), la Caisse nationale d’assurance maladie (CANAM) est en train d’expérimenter un portail informatique appelé «Progiciel ACTIV PRENIUM » qui a fait ses preuves dans plusieurs pays de la sous-région. Pour expliquer la fonctionnalité de ce progiciel dans notre pays et son rôle dans la prévention et dans la lutte contre la fraude à l’AMO aux hommes de média, l’Association des éditeurs de la presse privée (ASSEP) a initié, vendredi dernier à Koulikoro, à l’intention de ses membres une journée d’échanges en collaboration avec la CANAM.

La cérémonie d’ouverture de cette journée d’échanges était présidée par le Chef de cabinet du gouverneur de la région de Koulikoro, Wénégué DIARRA qui était entouré pour la circonstance du maire de la commune urbaine de Koulikoro, Youssouf Papa TRAORE; du président de l’ASSEP, Birama FALL; du directeur en charge de l’appui aux Organismes gestionnaires délégués (OGD) à la CANAM, Seyba TRAORE. On notait également la présence à cette journée de plusieurs responsables de services de la CANAM, des représentants des OGD ainsi que plus d’une cinquantaine de patrons de presse et reporters.

Partenariat gagnant-gagnant
L’élu communal de Koulikoro a donné le ton de la rencontre en souhaitant la bienvenue aux participants à cette journée d’échanges sur le progiciel de la CANAM en vue de renforcer la lutte contre la fraude à l’AMO et également améliorer les services de cette assurance. Il s’est réjoui de la tenue de cette journée parce qu’elle va permettre, à son avis, de corriger certaines erreurs et des déficits de communication constatés au début de la mise en œuvre de l’AMO. Et malgré ces difficultés de débutant, il a souligné que le système AMO va bon train et pour maintenir ce cap, il pense que la presse est un allié privilégié de la CANAM pour mieux communiquer et expliquer les approches en cours dans le fonctionnement de l’AMO.
Le président de l’ASSEP, quant à lui, a vanté le partenariat qui existe entre la CANAM et la presse privée nationale dans le cadre de la mise en œuvre de l’AMO. Selon lui, c’est un partenariat gagnant-gagnant qui ne fait que se renforcer et se consolider davantage d’année en année. Ainsi, à la faveur de cette collaboration, a rappelé M. FALL, l’année dernière l’ASSEP avec la CANAM a effectué une mission de sensibilisation et d’effectivité de l’AMO à l’intérieur du pays. Les localités sillonnées par cette mission étaient, entre autres, Bougouni, Niéna, Sikasso, Ségou, a fait savoir M. FALL. Et c’est toujours dans la dynamique de ce partenariat, a-t-il poursuivi, que la présente journée d’échanges est organisée à Koulikoro en vue d’expliquer aux hommes de média l’utilité du progiciel ACTIV PRENIUM dans la lutte contre la fraude à l’AMO, dont l’acquisition a coûté plus de 8 milliards de FCFA à la CANAM.
Le Directeur en charge de l’appui aux Organismes gestionnaires délégués (OGD) à la CANAM a, au nom de son Directeur général, salué et félicité la presse nationale pour sa contribution de taille à soigner les communications sur l’AMO.
De même que M. TRAORE, le Directeur de cabinet de gouverneur de la région de Koulikoro a exhorté les deux parties à pérenniser ce partenariat pour le bonheur des Maliens.

Les avantages de progiciel
A la suite de ces interventions, la directrice du système informatique de la CANAM, Mme Diéminatou SANGARE, a présenté le seul exposé de la journée sur l’efficacité, les motivations de l’achat de ce progiciel, etc.
Dans sa présentation, a elle expliqué que c’est à cause de multiples fraudes sur le système de l’AMO que le CANAM a décidé d’acquérir, en 2015, le progiciel ACTIV PRENIUM en concertation avec l’ensemble des acteurs intervenant dans le processus. Le témoignage de plusieurs responsables de services de la CANAM atteste que la fraude à l’AMO fait un manque à gagner de plusieurs milliards de FCFA par an au système. Toute chose, préviennent-ils, si elle n’est pas maîtrisée pourrait plomber tout le processus.
Comme solution contre la fraude, selon Mme SANGARE, le progiciel présente 3 avantages à savoir : la détection des cas de fraudes ; la réduction de coûts et du circuit administratifs et la traçabilité des opérations effectuées sur le système. Ce système intégré attribuera à chaque bénéficiaire un seul numéro d’identification et une carte biométrique avec puce. Pour chaque opération à l’AMO, le client sera identifié à partir de son emprunt digital. Ce qui, selon elle, va éviter le cas d’usurpation d’identité. Et aucune opération ne sera validée par la plateforme du logiciel sans l’emprunt digital des clients, a-t-elle précisé.
« A partir de ce portail informatique fonctionnel 24/24, les médecins pourront suivre à distance toutes les opérations faites sur le système. Ils pourront analyser tout ce qui se passe et anticiper sur les cas de fraude et de vol sur le système. Mêmes les ordonnances prescrites par les médecins sont contrôlées par le système. Il est désormais impossible de contourner les garde-fous pour avoir en même temps plusieurs ordonnances pour un cas de maladie en un laps de temps très court», a-t-elle soutenu. Le système a aussi l’avantage de bloquer les opérations des clients qui ne sont à jour de leur cotisation.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *