Search
samedi 19 juin 2021
  • :
  • :

M5-RFP aux affaires: ces couacs nocifs à la cohésion

Après une lutte acharnée qui a eu raison du régime du Président Ibrahim Boubacar KEITA, et un moment d’altercation avec les putschistes qui ont parachevé son combat, le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques est aujourd’hui au-devant de la scène. Le mouvement est représenté au sommet de l’État à travers le président de son comité stratégique, le Dr Choguel Kokalla MAIGA, nommé Premier ministre de la transition. En attendant la formation d’un gouvernement dont la tâche incombe à Choguel Kokalla Maiga, sous les auspices du président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA, l’heure est aux couacs et à certaines mises au point au sein du M5. Alors que le président du mouvement Espoir Mali Kura, Cheick Oumar SISSOKO, crache sa colère contre les responsables du M5 qui ne lui auraient pas rendu visite pendant qu’il était malade, le Coordinateur général de la CMAS, Youssouf Daba DIAWARA, fait des mises au point sur la déclaration lue lors du premier anniversaire du M5, célébré le vendredi 4 juin au Monument de l’indépendance.

Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, le président du Mouvement Espoir Mali Kura, Cheick Oumar SISSOKO, n’a pas caché son mécontentement face au comportement des responsables du M5 pendant qu’il était malade.
A la question de savoir pourquoi il n’a pas participé au meeting d’anniversaire du M5-RFP, Cheick Oumar SISSOKO a craché : « Je n’ai pas participé du tout, je n’y étais pas. Non ! Je n’y étais absolument pas. Mais moi on m’avait mis à l’article de la mort, alors que je me porte bien. Les gens qui ont annoncé que j’étais malade, je ne pouvais pas bouger pendant deux mois, effectivement j’étais malade, ils n’ont pas été une seule fois me rendre visite, ils ne m’ont pas téléphoné une seule fois. Ils ne m’ont même pas envoyé un SMS ou bien simplement envoyé quelqu’un pour voir comment il se porte. Donc, j’ai été étonné d’entendre l’imam Oumarou et Choguel dire que je suis malade, c’est pour cela que je ne suis pas à l’anniversaire. Je suis étonné… ».
Cette réponse indique clairement que le courant ne passe plus normalement entre le leader du Mouvement Espoir Mali Kura et des responsables du M5. Les frustrations au sein de ce mouvement ne datent pas d’aujourd’hui. D’ailleurs beaucoup de mouvements et de leaders d’opinion qui étaient membres du M5 se sont retirés depuis longtemps.
Un adage dit que c’est pendant les moments difficiles qu’on reconnaît ses vrais amis. Étant membre fondateur du M5, le bon sens voudrait que le M5 soit à son chevet pendant qu’il était malade. Leur comportement à l’égard de ce leader est incompréhensif et ne présage pas la cohésion au sein du M5 qui se trouve actuellement au-devant de la scène.
A la veille du meeting d’anniversaire, une délégation du M5-RFP conduite par Jeamille BITTAR s’est rendue chez certains responsables pour solliciter leur accompagnement. La délégation s’est rendu tour à tour chez l’imam Mahmoud DICHO, le Pr Clément DEMBÉLÉ, le Dr Oumar MARIKO… C’est donc étonnant que Cheick Oumar SISSOKO soit mis aux oubliettes.
Le deuxième couac que nous soulignons est la mise au point faite par le coordinateur de la CMAS, Youssouf Daba DIAWARA. Il a déclaré que la CMAS a suivi avec attention la déclaration N°020 du Comité Stratégique du M5-RFP lors du meeting organisé pour l’anniversaire dudit mouvement le 05 juin 2021. Dans son communiqué, la CMAS souligne que dans ladite déclaration, il est clairement mentionné dans le 3ème paragraphe ce qui suit : « Notre premier appel au Peuple malien a été lancé par un triumvirat composé du mouvement Espoir Mali Koura, du FSD et de la CMAS, auquel le MPJ Faso Yelen s’est aujourd’hui substitué ».
Pour le coordinateur de la CMAS, cette déclaration ne reflète pas la vérité historique. Il a rappelé au Comité Stratégique que le MPJ Faso Yelen n’existait pas encore lors de la mise place du M5-RFP et mieux, son président était de la CMAS.
« Cette partie de l’histoire ne saurait être changée malgré les propos de certains membres du Comité Stratégique. Par la même occasion, nous rappelons que la CMAS est membre fondateur du M5- RFP et ne l’a jamais quitté. La CMAS informe le Comité Stratégique qu’il ne peut en aucune manière la remplacer par un autre mouvement. Elle estime aujourd’hui, que seules les questions d’intérêt général et d’union doivent prévaloir au sein du M5 RFP. C’est à cet effet que la CMAS salue et encourage les démarches de rassemblement menées par M. Jamille BITTAR au nom du Comité Stratégique », précise le coordinateur de la CMAS.

PAR MODIBO KONÉ




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *