Search
dimanche 28 février 2021
  • :
  • :

Mairie du district: Adama Sangaré reçoit le DG de l’expertise France

En marge des activités du sommet Afrique-France, le maire du district de Bamako, Adama SANGARE, a accordé une audience au Directeur général de l’agence-conseil, Expertise France, M. Sébastien MOSNERON-DUPIN, le jeudi dernier. Les deux responsables, au cours de cette rencontre, ont échangé sur leur coopération et les difficultés de mobilisation des recettes de la ville de Bamako.

Cette rencontre était élargie au conseil du District de Bamako et à des responsables des services de la mairie dans la salle de délibération de l’hôtel de ville. La rencontre visait à passer en revue la coopération entre la mairie et Expertise-France, qui est une agence française de coopération technique et d’appui à la performance.
Selon le maire, cette agence a une collaboration avec la mairie du District de Bamako dans le domaine de la gouvernance financière, en vue de permettre au district de Bamako d’optimiser ses recettes financières. À cet effet, le maire Adama SANGARE a indiqué qu’il est tout à fait normal d’accueillir le DG de cette agence lorsqu’il vient à Bamako pour le 27e sommet Afrique-France. À son hôte, le maire a évoqué les problèmes majeurs auxquels sa structure est confrontée, à savoir l’assainissement, l’incivisme, la croissance démographie galopante, l’évasion fiscale de la mairie, entre autres.
S’agissant du volet de l’évasion fiscale sur lequel l’Expertise France travaille, le maire Adama SANGARE a fait savoir qu’à cause des fraudes sur les taxes, les vignettes, les redevances, plusieurs milliards de FCFA échappent au contrôle de la maire de Bamako.
Les études soutiennent que la mairie n’arrive à mobiliser que 25 % de ses recettes financières.
Quant à l’assainissement de la ville de Bamako, il a informé M. MOSNERON-DUPIN que ce volet a été confié à l’entreprise marocaine de propreté Ozone. Mais des difficultés, a poursuivi le maire, sont apparues dans l’exécution de cette mission. Ozone et la mairie du district sont confrontés au problème d’évacuation des ordures de la ville vers la décharge finale et à la construction d’au moins d’une usine de transformation de déchets.
« La ville produit une quantité de déchets, dont une décharge finale ne saurait supporter. C’est pourquoi nous avons estimé avec les Marocains, la construction d’une usine de transformation de déchets et les produits issus de cette transformation peuvent être utilisés, notamment comme des composts », a-t-il indiqué.
Pour sa part, M. MOSNERON-DUPIN s’est réjoui de l’accueil chaleureux à lui observé ainsi qu’à sa délégation par le conseil du District de Bamako. À la suite du maire Adama SANGARE, il a également présenté sa structure. Selon lui, l’Expertise France est une agence de coopération technique et d’appui constituée de l’ensemble des expertises des ministères français. Ensuite, il a évoqué leur collaboration avec la mairie du district de Bamako. À ce sujet, il a précisé que depuis janvier 2015, l’agence aide la mairie du district avec des stratégies et des approches afin qu’elle puisse optimiser ses recettes fiscales voire de mener de politique avec plus de moyen et d’efficacité. Ceux-ci, permettront-ils à la ville de Bamako de se développer, à travers la concrétisation de sa vision « Bamako l’horizon 2030 ». Le DG de l’Expertise France a également fait savoir que la ville ne peut pas être assainie, avoir des infrastructures modernes, du développement durable sans la mobilisation des recettes financières nécessaires à cet effet.
Enfin, avant de prendre congé du maire, il a indiqué avoir reçu des échos favorables de la collaboration entre son personnel et la mairie de Bamako. Tout en espérant que celle-ci va se poursuivre jusqu’à l’atteinte des objectifs fixés.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *