Search
samedi 6 mars 2021
  • :
  • :

Menace de boycott de la Culture du coton à Koutiala: le ministre Denon désamorce la crise

Après les étapes de Bougouni et de Sikasso, la délégation du ministre de l’Agriculture, Kassoum DENON, s’est rendue, le lundi 16 mai, à Koutiala, la capitale de l’or blanc, pour échanger avec les cotonculteurs sur les nouvelles orientations et recueillir leurs préoccupations, en vue de trouver des solutions adéquates à ces difficultés qui devenaient des menaces contre la campagne agricole qui s’annonce.

Cette rencontre du ministre DENON avec le monde rural et particulièrement les cotonculteurs s’est déroulée dans la salle de conférence de ‘’Kafo Jiginew’’, sous la présidence du ministre DENON.
C’était en présence du PDG de la CMDT Holding, Modibo KONE ; du président de l’APCAM, Bakary TOGOLA ; de l’Administrateur général de la filière Nord-est de la CMDT, Oumar DIAKITE ; des autorités administratives et traditionnelles de Koutiala ainsi que des paysans venus très nombreux.
L’étape de Koutiala de la tournée du ministre de l’Agriculture, qui était redoutée, à cause des tensions nées de la mise à place du bureau de l’APCAM, s’est déroulée sans aucun incident grâce à la technicité du ministre de l’Agriculture qui a su calmer les ardeurs et engager les paysans sur une même voie.
Dans ses mots de bienvenue à la délégation ministérielle, le maire de Koutiala, Dramane SOUNTOURA, a félicité le ministre DENON pour cette prise de contact avec les paysans qui, selon lui, est une opportunité de réconciliation des cœurs et des esprits en vue de motiver les producteurs pour la culture du coton. Le maire de Koutiala a indiqué que le coton constituait le pilier essentiel de l’économie du Miniankala.
L’administrateur général de la filiale Nord-Est, Oumar DIAKITE, a présenté les résultats de la campagne précédente et les prévisions pour la campagne en cours. Selon lui, la filiale Nord-Est de la CMDT couvre cinq cercles, à savoir Koutiala, Yorosso, Bla, San et Tominian. Une filiale qui compte 1,300 mille habitants, 6 800 exploitants agricoles regroupés dans 273 000 coopératives, 10 secteurs, 150 zones de productions et 6 usines.

La filiale Nord-est s’engage à dépasser les prévisions
Comme bilan de la campagne précédente, l’administrateur général de la filiale Nord-Est a déploré que l’installation tardive des pluies et la fin très prolongée de l’hivernage eussent causé des préjudices à l’atteinte des objectifs fixés. Néanmoins, a-t-il fait la savoir, la filiale a pu obtenu 162 418 tonnes de coton et 815 000 tonnes de céréales sèches.
Pour la campagne en cours, M. DIAKITE a fait savoir que la prévision pour sa filiale est de 242 500 tonnes de coton et 880 000 tonnes de céréales. Pour l’atteinte de ces objectifs, il a affirmé que les semences, les intrants et équipements agricoles sont déjà à la disposition des producteurs. L’administrateur général de la filiale Nord-Est de la CMDT, Oumar DIAKITE, estime que tout cela a été facile grâce à l’engagement et la détermination du chef de l’État, Ibrahim Boubacar KEITA, qui a instruit les responsables à tout faire pour satisfaire les besoins des paysans.
Le PDG de la CMDT Holding, Modibo KONE, a félicité la filiale Nord-Est pour son exploit. Après avoir expliqué les facilités accordées aux paysans sur une initiative du chef de l’État en subventionnant les intrants et équipements agricoles et en augmentant le prix du kilogramme du coton à 250 FCFA, M. KONE a rassuré que les ristournes de 5 FCFA sur chaque kilogramme vendu de la dernière campagne sont disponibles. Il a fait savoir que tous les producteurs de coton auront leurs ristournes, à partir de cette semaine.
Dans son intervention, le PDG de la CMDT a beaucoup mis l’accent sur l’entente entre les paysans en développant la communication pour résoudre les incompréhensions qui sont souvent sources de tensions.
Le président de l’APCAM, Bakary TOGOLA, a beaucoup salué le président de la République pour les facilités qu’il a accordées au monde paysan. Il s’est réjoui du fait que 90 % des doléances du monde rural ont été satisfaites par le chef de l’État. C’est pourquoi il a appelé les producteurs à regarder dans la même direction pour récompenser ces efforts du président de la République par des productions record.
Le ministre de l’Agriculture, Kassoum DENON, a affirmé que ce sont les paysans qui peuvent l’aider à relever les défis et à conforter la confiance que le président de la République a portée sur sa personne, en le nommant ministre de l’Agriculture.
« C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai décidé de venir vers les producteurs en vue de les expliquer les nouvelles orientations agricoles adoptées par le président de la République lors du conseil supérieur de l’Agriculture », s’est-il adressé à son assistance.
Le ministre a insisté sur le fait que c’est dans les champs que l’objectif des 650 000 tonnes de coton et celui de 2 millions de tonnes de céréales prévues pour cette campagne peuvent être atteint.
M. DENON a informé que son département était en train d’initier un grand projet de plus de 200 milliards de FCFA pour doter le monde rural de toute sorte d’équipements pour le développement de notre agriculture, la pêche et l’élevage. Avec les changements climatiques, le ministre DENON a sensibilisé les paysans de respecter les mesures de protection de l’environnement qui leurs sont enseignées par les techniciens.
Il a insisté sur l’importance et la place du coton dans l’économie nationale, donc une préoccupation nationale. Aussi, pour valoriser davantage la cotonculture, le gouvernement est en train d’aller vers la réorganisation de la CMDT pour l’amener à mettre en place des structures et des projets de développement social comme la construction des écoles, des centres d’alphabétisation, des centres de santé, des puits, des forages, des routes…

Les efforts d’IBK salués par les paysans
Dans leurs interventions respectives, les producteurs ont largement remercié le président de la République et le ministre Kassoum DENON pour leur engagement concret pour leur cause.
Le chef du village de Zébala, Tahirou DEMBELE, a affirmé qu’au moment où la culture du coton est considérée comme une question d’intérêt national et vue les facilités qui sont accordées aux paysans, tout le monde doit rester derrière les autorités afin que les efforts qu’ils déploient ne restent pas vains. Il a interpellé le ministre de l’Agriculture par rapport au retard constaté dans la livraison des tracteurs subventionnés.
Le maire de Léléni, Fousseyni DEMBELE, abondant dans le même sens, a lui aussi salué les autorités pour leurs efforts. Pour lui, les paysans de Koutiala ne peuvent abandonner la culture du coton pour rien au monde. Une culture qui constitue la principale source de l’économie locale permettant de subvenir à tous les besoins essentiels.
Gaoussou Sanogo de Kanico, le principal challenger de Bakary TOGOLA, lors de la mise en place du bureau de l’APCAM, a lui aussi salué le ministre de l’Agriculture et le chef de l’État pour leurs engagements en faveur des paysans. Mais il n’a pas manqué d’évoquer la question des engrains dits hors normes qui avait largement alimenté les débats au cours de la dernière campagne. Il a aussi dénoncé ce qu’il appelle les violations des textes dans la mise en place du bureau de l’APCAM.
M. SANOGO a vivement apprécié l’esprit de compréhension du ministre Kassoum DENON et du président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, qui les ont reçus après plusieurs tentatives infructueuses auprès de certains responsables de l’Agriculture. Il a interpellé le ministre DENON à s’impliquer davantage pour que la loi soit respectée, une bonne fois pour toute.

Le ministre DENON met de l’eau dans le vin
En fin connaisseur du monde rural pour avoir collaboré avec les paysans pendant plus de 25 ans, le ministre de l’Agriculture a su engager le dialogue avec ces derniers en engageant un franc-parler. Cette sérénité affichée par le ministre a totalement baissé les ardeurs d’un public qui l’attendait certainement de pied ferme. Il a dit et redit que la culture du coton est une question d’ordre nationale qui dépasse les intérêts individuels.
Selon lui, il n’est pas donné la chance à tout citoyen de trouver une audience avec le chef de l’État. Pour lui, c’est fort de l’estime qu’il a pour le monde paysan que le président IBK a reçu en audience les deux protagonistes en vue de calmer les tensions qui couvaient au sein des cotonculteurs.
« Ce seul geste du président de la République était largement suffisant pour que les uns et les autres reviennent à la raison en restant derrière la nation », a martelé le ministre DENON.
Néanmoins, il a rassuré qu’après avoir écouté les deux parties qu’il est en train de se référer aux textes de l’OHADA pour voir clair dans cette affaire avant de la trancher définitivement.
En ce qui concerne le retard dans la livraison des tracteurs subventionnés, le ministre a rassuré que tout est sur la bonne voie et que tous les bénéficiaires auront leur machine, d’ici à la fin de ce mois. Il a expliqué que le retard dans la distribution des tracteurs résultait du fait que le département soit capable de les livrer tous les documents nécessaires.
En tout cas, les échanges du ministre DENON avec les cotonculteurs ont permis de lever le voile sur toutes les suspicions et d’avoir la caution des producteurs à redoubler d’efforts pour dépasser les prévisions faites pour cette campagne cotonnière.

PAR MODIBO KONE ENVOYE SPECIAL




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *