Search
jeudi 4 mars 2021
  • :
  • :

Ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche: deux importantes conventions signées avec l’UEMOA

Le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Mahmoud Ould Mohamed, a présidé, hier Jeudi 12 novembre, la cérémonie de signature du bail emphytéotique entre l’Office du Niger et la commission de l’UEMOA pour les parcelles de Kandiourou et de Touraba et de l’Accord de rétrocession des travaux de réhabilitation et de renforcement de l’abattoir de Sabalibougou à l’État malien. La cérémonie s’est déroulée en présence du Président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah BOUREIMA ; du PDG de l’Office du Niger, Abdel Kader KONATE, le Directeur de l’AGETIER, Zana COULIBALY…

Le Président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Bouréima a salué l’engagement de l’État malien dans la mise en œuvre de cet important projet à l’Office du Niger qui a connu des difficultés depuis quelques années, en raison d’un différend entre le Maître d’ouvrage délégué et l’entreprise chargée des travaux. Selon lui, l’engagement de l’État du Mali ainsi que les efforts de toutes les parties concernées ont permis récemment le règlement du différend qui avait conduit l’arrêt du projet depuis mai 2016.
Le Président de la Commission de l’UEMOA a expliqué que dans le souci de poursuivre les activités du projet dans un cadre juridique approprié et conforme à l’esprit du Décret autorisant l’attribution des deux parcelles, un projet de contrat de bail a été élaboré conjointement par l’Office du Niger et la commission de l’UEMOA.
Abdallah Bouréima a informé que l’UEMOA a lancé une étude visant à actualiser le dossier du projet, notamment la consistance et le coût des travaux restant à réaliser. Il a déclaré avec satisfaction que le projet régional de mise en valeur des terres de l’Office du Niger dans le cadre de l’UEMOA entre dans une nouvelle phase tout en restant fidèle à son objectif initial de contribution à la sécurité alimentaire et de renforcement de l’intégration régionale.
Pour le renforcement et la réhabilitation de l’abattoir de Sabalibougou, le Président de la Commission de l’UEMOA a affirmé qu’il s’est agi entre autres de : la réhabilitation du bâtiment et du renforcement des équipements de la saignée, d’abattage, d’habillage et de découpe de l’abattoir ; du renforcement de la chambre froide de l’abattoir ; l’installation de nouvelles chambres froides dans les marchés de Niamakoro et de Kalaban Coura ; l’achat d’un camion frigorifique ; la connexion au réseau d’eau potable ; la construction de bureaux, de vestiaires et de toilettes pour le service d’inspection vétérinaire ; la construction de vestiaires et de toilettes ; la construction d’un box d’inspection avec lave-mains à pédale stérilisateurs, tables, chaises et armoire pour les inspecteurs vétérinaires.
Pour sa part, le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Mahmoud Ould Mohamed a affirmé que l’UEMOA a décidé de contribuer à la promotion durable du secteur agricole et de la sécurité alimentaire. Selon lui, l’organisation sous régionale a décidé, avec l’accompagnement de l’État malien, d’investir en zone office du Niger, en lançant un projet d’aménagement pour l’irrigation de 11 288 ha de terres en maîtrise totale de l’eau.
Le ministre Mahmoud Ould Mohamed a rappelé que c’est par Décret que l’État malien a autorisé l’attribution de parcelles de Kandiourou et de Touraba, en zone Office du Niger, sous forme de bail emphytéotique d’une durée de 50 ans, renouvelable, entre l’Office du Niger et l’UEMOA, conformément aux textes en vigueur.
Quant à la rétrocession des travaux de réhabilitation et de renforcement de l’Abattoir de Sabalibougou, le ministre a soutenu que l’Elevage constitue une activité socio-économique importante au Mali pour sa contribution à la sécurité alimentaire, à la lutte contre la pauvreté, à l’amélioration des revenus des ménages et à la création d’emplois.
« La convention entre l’UEMOA et le gouvernement du Mali, relative à la réhabilitation de l’abattoir de Sabalibougou, s’inscrit en droite ligne du quatrième axe stratégique de la Politique de développement de l’élevage du Mali et plus spécifiquement dans l’action relative à la création et/ou la modernisation des infrastructures », a expliqué le ministre Mahmoud Ould Mohamed.
Soulignons que l’abattoir de Sabalibougou a été réhabilité et renforcé pour un montant cumulé de 300 millions de FCFA.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *