Search
mardi 2 mars 2021
  • :
  • :

Mise en œuvre de l’accord de paix: le processusde DDR démarrera cette semaine

Le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations unies au Mali, Hervé LADSOUS, a animé, hier lundi 02 mai, une conférence de presse pour faire le point sur sa présente visite dans notre pays. La conférence s’est déroulée au quartier général de la MINUSMA sis à l’hôtel de l’amitié en présence du patron de la mission, Mahamat Saleh ANNADIF. Le conférencier a informé que tout est mis en œuvre pour que le ton du processus de DDR soit donné cette semaine.

Le principal conférencier, Hervé LADSOUS a affirmé que sa visite au Mali s’inscrivait dans le cadre du suivi du travail de la MINUSMA et des concertations avec notre pays dans le cadre du processus de mise en œuvre de l’Accord de paix et dans la perspective du renouvèlement, très prochain du mandat de la MINUSMA, par le conseil de sécurité des Nations unies. M. LADSOUS a affirmé avoir effectué des visites au nord, notamment à Tessalit, Kidal et Gao où il a rencontré les représentants des groupes armés et les autorités locales.
Le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations unies, dans notre pays, a expliqué que la première des priorités pour la MINUSMA était d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation parachevé à Bamako en mai dernier. Pour cela, il a souligné la modification apportée au code des collectivités territoriales qui fait actuellement l’objet d’une saisine de la Cour constitutionnelle par les partis politiques de l’opposition. Pour lui, il est très important que l’administration intérimaire prévue par l’Accord puisse entrer en fonction au plus vite et que l’on puisse avancer sur le processus de désarmement, de démobilisation et réinsertion des ex-combattants.
Sur le processus de DDR, M. LADSOUS a affirmé avoir demandé aux groupes de fournir au plus vite possible la liste de leurs combattants. Il a informé que dès cette semaine, il y aura l’entrée en vigueur des premiers cantonnements.
« Nous nous inscrivons dans une attitude de soutien aux autorités et aux forces de sécurité malienne pour que progressivement tout puisse se remettre en place, c’est-à-dire les structures, l’administration intérimaire et tout ce qui l’accompagne », a affirmé le conférencier.
Il a par ailleurs fait savoir que les voix s’élèvent pour réclamer que toutes ces actions soient accompagnées par le renforcement du mandat de la MINUSMA en termes de stabilisation du pays, en matière sécuritaire. Selon le conférencier, cette question sera discutée par les Nations unies.
M. LADSOUS soutient qu’il faut tout faire pour renforcer les moyens mis à la disposition de la MINUSMA, à savoir les moyens humains, matériels, technologiques… Il a insisté à dire que les responsables de la mission travaillent pour renforcer la posture de la MINUSMA sur le terrain. Sur ce point, il a mis l’accent sur l’idée de patrouilles conjointes, bien pris en compte par l’accord.
Se prononçant sur l’incident de Kidal, Hervé LADSOUS a affirmé que les enquêtes étaient en cours pour situer les responsabilités. Mais en attendant, il se demande comment cela a pu arriver et comment les instigateurs de cette marche ont pu utiliser les enfants comme boucliers humains. Le responsable onusien a déploré le fait que le dommage causé à l’aérodrome de Kidal continue de paralyser les actions des organisations humanitaires.
À la question de savoir si le prochain mandat de la MINUSMA sera plus offensif, le conférencier a affirmé que parmi toutes les opérations de maintien de paix des Nations unies, à travers le monde, le mandat de la MINUSMA est fort et musclé. Pour lui, ce n’est pas une question de relecture du mandat, mais de la posture. Hervé LADSOUS a affirmé que dès le début de l’été, la mission va recevoir un bataillon nommé « la logistique de combat » pour accompagner tous les convois qui sont régulièrement sur les axes minés et qui font l’objet d’attaques. Selon lui, cela sera de nature à dispenser beaucoup de personnels pour les patrouilles mixtes sur le terrain.
Le conférencier a saisi l’occasion pour saluer le courage, dont fait preuve, les forces de sécurité et la population civile face à la menace terroriste récurrente. Il a aussi salué le ministre allemand des Affaires étrangères pour la décision de participer à la MINUSMA avec 650 hommes.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *