Search
dimanche 28 février 2021
  • :
  • :

Mobilisation des recettes douanières: une première prouesse du nouveau DG

« 46 314 milliards, soit 16 077 milliards au titre des importations de produits pétroliers et 30 600 milliards au titre des marchandises solides », telle est la première moisson en termes de recettes douanières mobilisées en janvier 2017 par l’inspecteur général des douanes Aly COULIBALY, le tout nouveau directeur général des douanes du Mali, ayant pris les rênes de ce service pourvoyeur de recettes publiques le 11 janvier 2017. C’est en tout cas l’information qui sort du bilan des recettes douanières du mois de janvier.

Il s’agit là non seulement d’un record, mais également un signe d’espoir quant à la capacité et l’ambition du nouveau DG et ses hommes de pouvoir être à la hauteur des attentes des plus hautes autorités en matière de recouvrement des recettes douanières dans notre pays. Pour ce mois de janvier, les prévisions assignées aux douanes par les plus hautes autorités du pays concernent la mobilisation de 585 milliards FCFA, soit 215 milliards au titre des importations de produits pétroliers, 370 milliards FCFA au titre des marchandises solides.
De sources douanières bien imprégnées, généralement les débuts d’année, notamment les mois de janvier et de février sont très timides en matière d’entrées financières au niveau des douanes. Pour preuve, depuis des années, les recettes douanières, dans notre pays, oscillent autour de 30 milliards pendant cette période dite de « vaches maigres ».
Toutefois, les réformes entreprises par le directeur général sortant, Modibo Kane KEITA, dont l’adjoint n’est autre que l’actuel DG des douanes, l’inspecteur général Aly COULIBALY, ont commencé à porter leurs fruits.
Pour preuve : en janvier 2016, les recettes mobilisées par les soldats de l’économie se chiffrent à plus de 42 milliards de FCFA, une 1ere, dans notre pays, selon des sources douanières. Selon beaucoup de responsables de la douane, la nouvelle dynamique de impulsée par l’inspecteur Aly COULIBALY ne sont pas étrangères à cet exploit : une recette de 46 314 milliards, soit 16 077 milliards pour les produits pétroliers et 30 600 milliards pour les marchandises solides.
À la faveur de la Journée mondiale des douanes célébrée le 26 janvier dernier, le tout nouveau directeur général avait rappelé à ses agents qu’en 2017, les prévisions de recouvrement des recettes douanières assignées à l’administration des douanes sont fixées à 585 milliards FCFA, soit 215 milliards au titre des importations de produits pétroliers, 370 milliards FCFA au titre des marchandises solides. Ces prévisions, a-t-il souligné, sont en progression de 11,85 % par rapport de l’année écoulée.
De façons linaire, il s’agit pour les services de douanes de notre pays de réaliser une moyenne de 48, 750 milliards de F CFA de recettes par mois. « Nous pensons être au rendez-vous à la date du 31 décembre 2017 ».
Pour rappel, les résultats atteints en termes de recouvrement au titre de l’année écoulée sont estimés à 525,5 milliards F CFA, soit un taux de 100,49 %. Répartis comme suit : 196,7 milliards F CFA au titre des recettes sur les importations des produits pétroliers et 328,8 milliards de FCFA au titre des recettes sur les marchandises solides.
Ces résultats forts appréciables constituent un motif de satisfactions pour la douane malienne en ce début d’année où les objectifs ont été revus à la hausse.
Pour ce faire, le DG de la douane dit compter d’abord sur ses hommes, mais surtout et aussi sur les partenaires qui sont les opérateurs économiques, les industriels, les commerçants, les transitaires, etc.
En tout cas, ils sont nombreux les douaniers qui estiment que ce 1er résultat augure un lendemain meilleur au niveau des douanes pour l’atteinte de l’objectif 585 milliards pour cette année 2017.
Voilà ce qui conforte ceux, en connaissant de cause, et pour avoir suivi le parcours académique et professionnel de l’homme, disaient que la confirmation de l’inspecteur général Aly COULIBALY n’est pas une surprise.
« C’est un grand bosseur, doublé d’une courtoisie et profondément soucieux du rendement, M COULIBALY est celui-là qui saura restituer, sans nul doute, à la douane malienne, ses lettres de noblesse pour le grand bonheur de nos concitoyens, surtout en ces temps où l’économie nationale connait d’énormes difficultés l’empêchant d’amorcer un véritable décollage », avait déclaré un gabelou lors de la passation de service.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *