Search
mercredi 3 mars 2021
  • :
  • :

Mort de Bob MARLEY: des inconditionnels se souviennent encore

11 mai 1981-11 mai 2016, il y a 35 ans que le reggae man le plus célèbre du monde, Robert Nesta Marley dit Bob, disparaissait. A l’occasion de ce 35e anniversaire de sa mort, la CORASMA (Communauté des rastas au Mali) fait revivre l’homme, à travers une exposition photos, une conférence-débat et un méga concert reggae demain 11 mai au Carrefour des Jeunes de Bamako. L’édition de 2016 est placé sous le thème : «Bobo MARLEY et la morale publique»

Né en 1945, Bob MARLEY est devenu le premier artiste originaire d’un pays du Sud à être connu à l’échelle planétaire. Adepte du rastafari et associé plus particulièrement à la branche des «Twelve Tribes of Israel », Marley incarne la figure emblématique de ce courant spirituel, à travers le monde entier, son aura rayonnant telle celle d’un prophète. Mort en 1981, l’homme a laissé, derrière lui, un grand héritage au monde entier.
Pour marquer l’évènement, la CORASMA organise ce Mercredi, 11 Mai 2016, une conférence-débat, dont le thème portera sur «Bob MARLEY et la morale publique», au Carrefour des jeunes de Bamako.
Mais déjà, dans la matinée, le Jardin du Carrefour des jeunes s’ouvrera aux Artisans pour une exposition d’œuvres d’arts (entrée libre).
La soirée jusqu’à l’aube sera consacrée à la musique. Ainsi, près de 500 chansons de Reggae, du classique, à la nouvelle génération, passeront dans le Sound système, animé par Ras Bath et deux groupes de Reggae, à savoir : Mabel System et Reggae Foly Band accompagneront des chanteurs tels Jah Love, Ras Dama, Sista Mam, Blake Dopé, etc. Le porte parle de la CORASMA, Ras Bath, présente Bob MARLEY comme, à la fois, un symbole et une référence.
«Nous inviterons le peuple malien à se tourner vers les œuvres de Bob Marley, pour puiser de quoi pouvoir dénoncer le manque d’éthique, de droiture au sein de la gouvernance publique, de cultiver la morale dans la gestion des affaires publiques des collectivités territoriales, des services déconcentrés et centraux de l’état», a dit Ras Bath. A sons avis, si Bob MARLEY était le maire de nos communes, comment aurait-il géré nos taxes, le foncier ? Comment il aurait aménagé nos espaces, amélioré nos conditions de vie ? Quel type de citoyen pour quel contrôle Bob Marley nous inspirerait ? S’est-il interrogé.
Selon Ras Bath, Bob MARLEY est aujourd’hui vénéré et considéré comme le musicien le plus connu du reggae. Il est celui qui a permis au Mouvement rastafari de se faire connaître au niveau mondial. Il a vendu plus de 200 millions de disques à travers le monde et son aura perdure toujours.
Qui est Bob MARLEY ?
Né le 6 février 1945 en Jamaïque d’une mère noire Jamaïcaine, Cedela Booker, et d’un père blanc d’origine Anglaise, Norvan Marley, Bob décéda le 11 Mai 1981, à Miami à l’âge de 36 ans. Dans sa courte vie, il a connu la misère, travaillé dans des usines et n’a pas eu une vie facile.
Il choisit le reggae, qui est une musique populaire, un moyen, pour informer les gens sur ce qui se passait autour d’eux, tout ce qu’on n’apprend pas à l’école.
Bob Marley écrit des chansons engagées, dénonçant les injustices subies par les Jamaïcains : un moyen pour la population, mise à l’écart des décisions prises par le gouvernement, d’être tenue au courant des actualités et de l’état de leurs politiques. A travers ses chansons, Bob contribue à l’émancipation, à la liberté, au civisme et à l’activisme des peuples, victimes de l’inégalité, de l’injustice sociale et économique, partout dans le monde. Il est devenu une icône de la contestation pacifique et de la légitime défense. Les messages qu’il délivre sont spirituels et culturels, avec des valeurs issues de la culture rastafari.
Bob Marley, héros d’un monde, porte-parole des plus pauvres, est reconnu pour incarner l’esprit rebelle des peuples les plus opprimés. «Get Up Stand Up, And Fight for your Right» (en français, Lève-toi et bas toi pour tes droits).
Sa vie et sa musique sont indissociables. L’héritage qu’il a laissé, au-delà de ses disques est quasi mystique pour certains. Il a révolutionné le monde à sa façon et encore aujourd’hui bon nombre d’artistes s’inspirent de ses valeurs.
L’homme lui-même disait ceci « Ma vie m’importe peu, celle des autres est importante. Ma vie n’a d’importance que si elle peut servir à des tas de gens ».
Bob Marley, est celui qui a dormis dans la rue à l’âge de 15 ans, un SDF qui a connus la faim, le racisme, et qui a choisi malgré tout, la voie de la non-violence et de la détermination à atteindre son objectif de bâtir un monde d’amour universel (One Love), un monde sans trouble (No More Trouble), une Afrique Unie, (Africa Unity), etc. Tout au long de sa carrière, il a tenté de servir la cause de son peuple, de ces hommes et ces femmes dont il se sentira vite responsable, en portant leurs douleurs et leur désir de libération et d’indépendance.
Ses textes sont encore d’actualité et sont repris par les chanteurs de reggae à travers le monde. «C’est comme s’il avait écrit ses chansons aujourd’hui », racontaient un de ses fans. Il prônait par exemple le droit, une thématique plus que jamais d’actualité dans la mesure où au Mali, les droits humains sont violés à longueur de journée, a-t-il conclu.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *