Search
samedi 19 juin 2021
  • :
  • :

Mots pour maux: Assimi Goïta, quand l’image devient la preuve de ce qu’il dit !

Une heure de temps, après avoir pris les rênes du pouvoir de la Transition au Mali, dans un style républicain et sobre que le Président de la Transition, Chef de l’État, le Colonel Assimi Goïta, est arrivé à son bureau à Koulouba aux environs de 12h50. A son arrivé devant son bureau dans un véhicule Toyota blanc, double cabine, aucun protocole pour l’accueillir comme à l’habitude. Un dispositif très léger.
Un piquet constitué de deux gardes lui rendant les honneurs, un tapis rouge de 3 à 4 mètres, un salut du président de la Transition aux quelques personnels sorti pour l’accueillir avec fierté et lui signifier leur accompagner en toute loyauté à relever les défis qui sont miens et tourner définitivement la page des 60 ans de pays.
Quelques minutes plutôt, devant l’auditoire du Centre International de conférences de Bamako, pour donner en premier l’exemple dans le cadre de l’esprit de sacrifice de chacun et de chacune face à la situation de crise multidimensionnelle dans notre pays , le tout nouveau Chef de l’Etat face au peuple malien avait déclaré : « Je m’ emploierai également à la réduction du train de vie de l’État, d’ores et déjà j’ai décidé d’allouer les 2/3 du fonds de souveraineté du président soit 1 milliards 800.000.000 FCFA aux œuvres socio-sanitaires notamment pour favoriser l’accès à l’eau potable , et aux soins de santé primaires dans les zones difficiles de notre pays. Face à ces impératifs aucune couche et aucun groupe ne sera écarté car le Mali a besoin de chacun et de tous».
Déjà, nous pouvons affirmer que ces actes citoyens constituent un bon jugement du peuple malien sur le nouveau président de la Transition, car il s’agissait avant tout de convaincre les méfiants, les vertueux, les gens de bonne foi.
Ainsi pour chaque patriote, il sied désormais de faire mienne, la déclaration suivante du Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, Chef de l’État, lors de sa toute allocution après sa prestation de serment « Comme nous le savons tous, il y a des moments décisifs où se joue le destin d’une nation. La nôtre éprouvée depuis des décennies devra trouver les ressorts nécessaire pour rebondir et assumer pleinement son destin historique . Ceci est notre dévolu de génération, oui c’est notre dette envers les générations futures «.

Mamadou Camara dit Madou’s




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *