Search
samedi 23 octobre 2021
  • :
  • :

Note d’exclusion du ministre de l’éducation nationale

L’école malienne est gravement malade. C’est en substance le constat partagé par des internautes qui ont commenté la lettre de remerciements et de félicitations du ministre de l’Education nationale. Truffée des fautes, elle a suscité de nombreuses réactions sur la qualité de l’école malienne, mais également ceux qui ont la lourde responsabilité de diriger le pays. Pour beaucoup, un tel document est une humiliation nationale dans un contexte de compétitivité mondiale. De l’avis de ses inquisiteurs, Mme la ministre de l’Education doit être remerciée pour avoir signé une lettre dont le contenu « porte atteinte » à la langue française. Certains ont même décidé de la noter. Elle devrait avoir 4/20 pour avoir commis 6 fautes dans une petite lettre. Donc, une note d’exclusion pour insuffisance de résultat. Malgré les nombreuses fautes de sa lettre, certains trouvent des arguments pour la soutenir. Ils estiment que la ministre ne travaille pas dans sa langue maternelle. Aussi, ce n’est pas elle qui rédige ses lettres. Une mission généralement confiée aux secrétaires généraux des départements ministériels. Même si tel est le cas, elle a manqué de vigilance, parce qu’elle se doit de lire une lettre avant de la signer, ont riposté des internautes à ceux qui veulent la défendre.

Amidou Sidibe : vous avez tout fait pour que les examens ne se déroulent point, mais hélas. L’État a réussi. Vive l’éducation, vive le Mali !
Dienta Elhadji : on s’en fout de la langue molaire. L’essentiel, c’est la compréhension.
Cheick Tidiane Traore : Dienta Elhadji pourquoi tu n’as pas écrit en arabe ?? Toi aussi.
Pierre Koné : un ministre médiocre à la tête de l’éducation est un danger pour les enfants.
Barou Berthé : si c’était une dictée ? Elle allait avoir combien ?

Wahab Konaté : à cause des enseignants cupides et sans niveau.
Cheick Tidiane Traore : Wahab Konate toi qui a un bon niveau, vas enseigner. Où est le problème ? Il faut être digne, sinon mieux vaut rester à la maison !
Saidou Poudiougo : je pense que le ministre n’est pas le fruit de l’école en mode décentralisé.
Descartes Cartesien : on ramasse les gens dans la rue pour qu’ils deviennent ministres.
Daouda Telly : dites à la madame la ministre de venir rectifier ses erreurs.
Daouda Traore Bouda : laisse-nous en paix. C’est le Mali. On n’est pas en France.
Aboubacar Antimé Nanindjou Guindo : c’est la conséquence de signer les documents sans les lire.
Al Hassane Hama Thiao : Aboubacar Antimé Nanindjou Guindo c’est plutôt la conséquence des nominations sans fondement à des postes de responsabilité.
Al Hassane Hama Thiao : Aboubacar Antimé Nanindjou Guindo si tu règles le problème de compétences, tu as réglé le problème.
Issiaka Malien Lamda : elle a 4/20. Elle doit être renvoyée.
Konaré Simple Konaré : c’est d’ailleurs une excellente rédaction, car ceux qui sont nommés là-bas pour ça ont été engagés sans critère. Rien n’est surprenant ici.
Lassine M’Boua Diarra : elle a 0/20. A renvoyer tout simplement !
Abdrahamane Maïga : une honte nationale hein.
Seydou Oumar Traoré : Abdrahamane Maïga doucement ! C’est quand même un ministre de la République !
Kone Tiekoura Yacouba Tiekson : je ne ferais pas autant de fautes.
Mamadou Abi Traore : ko les enseignants n’ont pas de niveau, mais ce n’est pas le travail d’un enseignant deh.
Ousmane Ballo : Mamadou Abi Traore le poste du secrétaire général ne doit pas être politisé. C’est le cerveau du Département. Malheureusement, c’est devenu une question de personne ou de bord politique. Le ministre est juste ordonnateur, décideur…, mais il n’est pas forcément le meilleur du Département.
Baba Moulaye : 7 fautes sur 10. Donc elle a 3 comme note.
Alou Koné : un ministre n’a pas le temps de lire tout ce qu’il signe. On ne peut pas accuser chaque fois les responsables à la place de leurs secrétaires.
Majid Thiam : l’Etat du Mali est bel et bien en décomposition avancée.
Fadi Maiga : sauf que c’est toujours un enseignant, un professeur qui l’a formée elle aussi. Elle, moi et beaucoup d’autres sommes simplement victimes du système éducatif malien, quand l’enseignant même est mal formé, c’est toute l’humanité qui sera nulle. Ce qui est déplorable et que le Malien n’arrive toujours pas à bannir, c’est la paresse et la complexité. Tu trouveras que cette ministre n’a même pas pris le soin de lire ce document par paresse et pourquoi pas par négligence. Sinon elle peut être nulle, mais et le Secrétaire général, il l’est aussi? Tant que nous ne nous mettons pas vraiment dans la tête que ce n’est pas pour rien que nous avons été choisis chef, que c’est pour travailler et non nous habiller bien et balader, on va durer comme ça.
Youssouf Mamadou Coulibaly : Fadi Maiga n’oublie pas qu’elle a 63 ans hein. Les enseignants d’alors étaient aussi mal formés ? Le système éducatif malien a toujours été mauvais ?
Fadi Maiga : Youssouf Mamadou Coulibaly elle peut être vaurienne aussi. Ce cas n’est pas exclu. Les enseignants d’alors n’étaient pas nuls, mais n’oublie pas que c’est eux qui ont formé des nuls qui nous ont à leur tour formés.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *