Search
samedi 23 octobre 2021
  • :
  • :

Nouveau cadre sous régional sur les TIC: le Mali prépare sa contribution

Notre pays a abrité du 29 au 30 septembre, dans un hôtel de la place, la journée de consultation nationale des acteurs sur le projet de règlement relatif au nouveau cadre communautaire (UEMOA-CEDEAO) régissant le secteur de l’économie numérique en Afrique de l’Ouest. Au cours de cette rencontre, il était attendu les contributions des acteurs maliens en vue d’améliorer ledit projet.

Ouverte par le Secrétaire général du ministère de l’Économie numérique et de la modernisation de l’administration, Mme MARIKO Assan SIMPARA, la rencontre a regroupé des responsables et acteurs évoluant dans le secteur de l’économie numérique. Il avait à ses côtés le Représentant résidant de la Commission de l’UEMOA au Mali, Mamadou Moustapha BARRO.
Au cours de ces travaux, les participants ont préparé les contributions du Mali à l’amélioration du nouveau cadre proposé par l’UEMOA et la CEDEAO, en collaboration avec l’Union européenne.
Ce cadre vise les objectifs suivants : élaborer un panorama des grands enjeux de l’économie numérique sur le plan technologique ; de faire la relecture de tous les textes communautaires adoptés par les commissions de l’UEMOA et de la CEDEAO ; de proposer un schéma du nouveau cadre législatif et réglementaire faisant ressortir les textes communautaires actuels à adapter…
Cette nouvelle disposition communautaire en gestation a pour finalité de prendre en compte l’évolution de la technologie qui constitue de plus en plus un vecteur de croissance et de développement des pays.
D’où, selon le représentant de l’UEMOA, la nécessité d’actualiser les textes communautaires actuels pour prendre en compte les avancées de la technologie, ainsi que les nouveaux comportements et besoins des utilisateurs.
« L’ambition de la Commission de l’UEMOA est de doter l’Union d’outils qui favorisent l’émergence d’un écosystème numérique efficace et d’un cadre propice aux investissements dans le secteur numérique », a déclaré Mamadou Moustapha BARRO.
Il a également indiqué que l’une des finalités de ce projet est de faire profiter aux Etats membres de l’Union des avantages économiques et stratégiques de l’économie numérique.
En effet, a-t-il justifié, le secteur de l’économie numérique a le potentiel particulier de favoriser une transformation économique dans tous les secteurs en créant des emplois décents, tout en augmentant la capacité de production et en rendant plus efficaces les services publics.
Après avoir expliqué les contours de ce projet, le responsable de l’UEMOA a rappelé que l’objectif de la rencontre de Bamako qui intervient après celle de Ouagadougou est de recueillir un large consensus autour de l’avant-projet du cadre législatif et règlementaire et de recueillir en retour les préoccupations des acteurs du secteur.
«La commission de l’UEMOA attache beaucoup de prix à l’adoption du nouveau cadre législatif et règlementaire qui fait partie de la feuille de route du nouveau collège des commissaires », a souligné M. BARRO.
Au Mali, cette rencontre était conduite par l’Autorité malienne de régulation des télécommunications, des technologies et de l’information et de la communication et des postes (AMRPT) représentée plusieurs de ses cadres.

PAR SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *