Search
dimanche 7 mars 2021
  • :
  • :

Nouvelle usine de fabrication d’engrais en Guinée: toguna-agro-industrie voit grand

Après le Mali, Toguna-agro-industrie est désormais présente en Guinée-Conakry, où elle vient d’implanter une unité de fabrication d’engrais dans la préfecture de Dubreka. Dénommée Toguna-Guinée, la nouvelle unité de production qui est implantée sur une superficie de 5 ha, ambitionne de produire 400 000 tonnes d’engrais/an. Elle a été inaugurée, le 6 mai dernier, par le Président guinéen, Alpha Condé, en présence du Premier ministre, Modibo Keita.

Outre ces deux personnalités, qui sont arrivées sur place à bord d’un hélicoptère de type 3X AAA, la cérémonie a enregistré la présence de 2 ministres maliens, à savoir : Abdoulaye Idrissa Maiga en charge de l’Administration territoriale et Kasoum Dénon de l’Agriculture. On y notait également la présence du PDG de Toguna-Agro-Industrie, Seydou Nantoumè, et de plusieurs officiels Guinéens, dont les ministres de l’Agriculture, Jacqueline Sultan, et de l’Industrie, Boubacar Barry.

Une Société de droit guinéen
Selon le PDG de Toguna-Agro-Industrie, Seydou Nantoumè, la nouvelle usine comprend une station de production de type Bulk bleding d’une capacité de 400.000 tonnes ; une unité d’ensachage de dernière génération, également d’une capacité de 400.000 tonnes ; un laboratoire aux normes internationales pour l’analyse des matières premières et les produits finis ; un bâtiment administratif avec toutes les commodités ; des aires et des magasins de stockage d’une capacité de 35.000 tonnes ; un pont-bascule et divers équipements de pesée et de contrôle.
Aussi, a-t-il précisé, Toguna Guinée est une société de droit guinéen ayant mobilisé un investissement de 4 millions de dollars soit, 2,4 milliards de FCFA, avec à la clé la création de centaines d’emplois directs et indirects.
Par ailleurs, soutient le PDG de Toguna agro-industrie, son ambition est de participer activement au combat pour l’éradication de la pauvreté par le passage d’une agriculture de subsistance à une agro-industrie en tirant le maximum de nos potentialités.
«Il ne s’agit pas seulement de produire et vendre de l’engrais, mais aussi, et surtout faire en sorte que ces engrais conduisent à une meilleure production agricole, en un mot aider la terre à nourrir les hommes », note M. Nantoumè.

Booster l’agriculture guinéenne
À sa suite, le ministre Guinéen de l’Industrie, Boubacar Barry, s’est réjoui de la construction de cette nouvelle unité industrielle. Pour lui, outre l’amélioration de la production agricole, cette usine de production et de distribution de l’engrais «contribuera de manière substantielle à la création d’emplois et de richesses en luttant ainsi contre la pauvreté et la faim. »
De son côté, son homologue de l’Agriculture, tout enthousiaste, a laissé entendre que cette unité industrielle « va apporter un élan extraordinaire à l’agriculture guinéenne qui fait de son mieux, mais qui va pouvoir doubler sinon tripler ses rendements. C’est un espoir immense pour les populations agricoles qui n’attendront plus la campagne agricole pour s’approvisionner ».

Visite des réalisations
Le Pr Alpha Condé a remercié les autorités maliennes et la société Toguna agro-industrie, pour cette heureuse initiative qui contribuera à la mise en œuvre de sa politique en faveur du développement de la Guinée ; laquelle vise à faire de l’agriculture guinéenne le moteur de la croissance et de la lutte contre la pauvreté.
Le Président Condé a rappelé l’une des priorités de son gouvernement qui est l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire en Guinée.
« La Guinée a d’énormes potentialités, pourquoi alors importer du riz ? C’est pour mettre fin à cela, que nous avons décidé d’accompagner les paysans en mettant à leur disposition des engrais et des insecticides. Mais à l’époque, on était obligé d’importer. Ce qui nous coûtait des devises. Grâce à Toguna, désormais nous pourrons acheter l’engrais sur place. Cela veut dire que même le paysan le plus pauvre peut avoir accès à l’engrais. Notre souhait est de voir les paysans produire 4 tonnes à l’hectare. Ce qui va permettre à la Guinée de multiplier sa production agricole par 8 », a commenté le Pr Alpha Condé.

Une nouvelle forme de coopération
Moment chargé d’émotions, c’est la coupure du ruban symbolique qui a permis aux personnalités au 1er rang desquelles le Président Alpha Condé et le Premier ministre, Modibo Keita d’avoir droit à une visite guidée des installations, exécutées dans un délai de 3 mois avec un financement de 2,4 milliards de FCFA.
Pour le Premier ministre, Modibo Kéita, cette initiative est une nouvelle forme de coopération qui au-delà des échanges commerciaux basés sur la consommation et la circulation des biens, place la production au cœur de l’intégration sous régionale.
«C’est le Mali qui est à l’honneur pour cette action qui va dans le sens du développement économique social et culturel», s’est réjoui le PM.

L’espoir des paysans
L’infrastructure, ainsi inaugurée suscite de l’espoir tant chez les paysans que chez les autorités guinéennes, est le fruit d’une convention d’établissement signée en 2015 entre la Guinée et le Mali, à travers Toguna-Agro-Industrie. En effet, ce projet d’une importance capitale avait pour objectif est de créer une société d’agro-industrie de Droit guinéen dénommée ‘’TOGUNA-Guinée’’ d’une capacité de production d’engrais de 300 000 tonnes par an.
Mohamed Diaré, le ministre d’Etat guinéen en charge de l’Économie et des finances, voyait une double importance à la signature qui « revêt une importance toute particulière au moins sur deux plans. Le premier, le secteur d’activités ciblé concerne près de 70 % de la population guinéenne… L’implantation dans notre pays de cette fabrique d’engrais aura sans doute un effet catalyseur de notre marche vers l’autosuffisance alimentaire. Le second plan relève du fait qu’il s’agit d’un investissement direct étranger sud-sud ».

Coopération
Mali-Guinée
En marge de l’inauguration de l’usine d’engrais réalisée par notre compatriote, le Premier ministre a été reçu par le Président guinéen, le Pr Alpha Condé, au Palais présidentiel Sékoureya. Là, Modibo Kéita était porteur d’un message du Président IBK à son homologue Alpha Condé.
À sa sortie d’audience, le chef de l’exécutif malien a indiqué que la présence à ses côtés des ministres de l’Agriculture, Kassoum Dénon, et de l’Administration territoriale, Abdoulaye Idrissa Maiga, laissait une fenêtre ouverte sur la nature des échanges qui ont porté sur les relations de coopération, d’amitié et de fraternité entre nos deux peuples et les deux chefs d’État.
Selon le Premier ministre, au cours de son entretien avec le chef de l’État guinéen, il a été question de l’attachement des deux pays à la paix et à la sécurité. Aussi, un vibrant hommage a été rendu au peuple de Guinée, dont les soldats sont tombés sur notre terre pour la paix et la sécurité, lors d’une attaque contre le camp des Casques bleus à Kidal.
de même, les questions de relations transfrontalières en vue de permettre aux populations de vivre en parfaite entente le long de la frontière, le rôle et la présence des forces internationales et leur adaptabilité aux difficultés du moment au Mali, l’accélération de la mise en œuvre du développement de l’énergie, à travers la réalisation de barrages, la coopération au sein de l’OMVS et la mobilisation internationale pour la mise en œuvre des engagements de la COP21 ont été largement évoquées par les 2 personnalités.

Historique d’un géant
L’histoire de ce géant de l’industrie malienne remonte en 1994 avec la société TOGUNA SARL, société importatrice d’intrants agricoles au Mali. En effet, c’est en octobre 2006 que Toguna Agro Industries a vu le jour, avec comme vison «d’aider la terre à nourrir les hommes ». Ainsi, Toguna Agro Industries S.A est la 1ère unité de production d’engrais au Mali et leader sur le marché national.
Elle a une capacité de production de 400.000 tonnes par an, emploie 309 permanents et 400 journaliers.
Elle accompagne tous les grands projets de l’État pour le développement de l’Agriculture au Mali à savoir : Programme coton, Initiative Riz, Programme pomme de terre, etc.
Grâce à son réseau de distributeurs agrées qui couvre l’ensemble des régions agricoles du Mali, sa présence rassure les producteurs quant à leur approvisionnement sans faille.
La Société Toguna-Agro-Industrie réalise 40 % de son chiffre d’affaires à l’export vers le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Sénégal, le Bénin, la Guinée-Conakry, la Sierra Leone, la Gambie, et la Mauritanie.
Au sein de l’unité de production, elle a installé un laboratoire équipé de matériels de dernière génération, homologué par le Laboratoire national du Mali et répondant aux normes européennes.
Par ailleurs, Toguna-Agro-industrie a également initié un vaste programme d’investissement pour la granulation du phosphate de Tilemsi.
Dans la même dynamique, elle s’est fixée comme objectif, d’ici à la fin 2014, de faire certifier au Label ISO 9001 2008 son laboratoire et son processus de production.
Toguna-Agro-industrie est la preuve qu’aujourd’hui, il est possible de réussir dans un pays émergent grâce aux efforts de tous les acteurs.

Toguna : Distributeur d’engrais
« Aider la terre à nourrir les hommes » : tel est l’engagement de Toguna Agro-Industries, depuis le démarrage de son unité de production à Bamako, en 2006.
En 9 années d’activités, Toguna Agro-Industries est devenue le premier producteur d’engrais agricoles au Mali et l’un des principaux exportateurs privés du pays.
Une seule ambition se trouve au cœur de son savoir-faire et de l’engagement de ses équipes sur le terrain : assurer la sécurité alimentaire de millions d’Africains, grâce à une agriculture compétitive, dans le respect de l’environnement.
Toguna Agro-Industries poursuit ses investissements au Mali, avec une nouvelle unité de granulation de phosphates en cours de construction en zone aéroportuaire de Bamako. Elle sera alimentée par les phosphates naturels de Tilemsi (PNT), une mine rachetée en 2009 par le groupe au nord du Mali. Elle disposera d’une capacité de production de 100 000 tonnes par an et contribuera à la création de 150 emplois directs. Son impact sur la fertilité des sols devrait se faire ressentir dans toute la sous-région. La zone de Tilemsi regorge en effet de phosphates parmi les plus tendres au monde, avec une excellente « réactivité » ou capacité d’absorption par les plantes.
Toguna Agro-Industries s’est vue décerner plusieurs prix ces dernières années, dont l’International Trophy for High Quality à Bruxelles en 2010 et l’International Star for Quality à Genève en 2012.
La bonne teneur des engrais en nutriments de Toguna Agro-Industries est vérifiée par son propre laboratoire, en cours d’homologation par le laboratoire national du Mali et répondant aux normes européennes.
Un réseau de distributeurs agréés couvre l’ensemble des régions agricoles du Mali, de Sikasso à l’Office du Niger en passant par Kayes. Outre la proximité avec les clients, la qualité, là encore, reste son souci principal. Un comité de pilotage de dix personnes, donc quatre auditeurs, se réunit chaque mois pour faire remonter les informations ; assurer le suivi des contrats ; et veiller aux relations avec la clientèle.
En partenariat avec l’Office chérifien des phosphates (OCP) du Maroc, leader mondial de l’industrie des phosphates et de ses dérivés, la première édition de caravane agricole annuelle, « Sènè Kunafoni Taama », a été organisée en 2014 pour aller à la rencontre des agriculteurs de Bougouni, Sikasso, Niono et Sévaré.
L’objectif était d’analyser leurs sols grâce à un laboratoire ambulant et proposer des engrais adaptés, en ajustant au mieux l’offre aux besoins. Cette caravane a permis à des experts agronomes marocains et maliens d’échanger avec plus de 2 000 exploitants sur les bonnes pratiques agricoles. Du semis à la moisson, ils ont mis l’accent sur l’utilisation raisonnée des engrais, dans le respect de l’environnement.
Pour le groupe Toguna, né au Mali et dirigé par un Malien, la qualité ne va pas sans assumer une forte responsabilité sociale de l’entreprise.
«De même que le rôle des engrais est d’assurer de bonnes conditions de croissance aux plantes, affirme le PDG Seydou Nantoumè, la vocation de la Fondation d’entreprise Groupe Toguna est d’assurer de bonnes conditions de croissance aux hommes. En somme, aider les hommes à porter du fruit. »

Par Sidi Dao




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *