Search
jeudi 25 février 2021
  • :
  • :

Observation du Second tour des législatives: la Synergie présente son bilan aujourd’hui

À moins de 24 heures de l’ouverture des bureaux pour le second tour de l’élection des députés à l’Assemblée nationale prévue ce dimanche 19 avril 2020, la mission d’observation électorale (MOE) Synergie 2020, et de la CNDH ; conformément à son rôle de contrôle citoyen, a exprimé son inquiétude face à la non-libération de l’Honorable Soumaila CISSE, Chef de file de l’Opposition réélu dès le premier tour. C’est ce qui ressort de la conférence d’arrivée animée par les responsables de cette organisation de la société civile ce samedi 18 avril 2020 à son QG à hôtel Radisson Blu de Bamako. Ils ont également profité de l’occasion pour inviter les acteurs respect les mesures liées à la gestion de la pandémie à coronavirus dans les centres et bureaux de vote. 

ette conférence de presse était animée par le Chef de mission de la MOE Synergie 2020 et de et de la CNDH, le Dr Ibrahima SANGHO, non moins président de l’Observatoire.

D’entrée de jeu, le Dr SANGHO a invité le Gouvernement à prendre des dispositions sécuritaires en vue de permettre aux candidats et aux électeurs d’exercer leurs droits et devoirs civiques et politiques dans la sérénité.

De son exposé liminaire, il ressort que suivant le dispositif du 1er tour des élections législatives de 2020, la Mission d’Observation électorale (MOE) de la Synergie et la CNDH conduite par le Chef de mission Dr Ibrahima SANGHO, Président de l’Observatoire pour les Élections et la Bonne Gouvernance au Mali, la MOE du second tour de la Synergie comprend 71 Observateurs à long terme (OLT) et 1 030 Observateurs à -Court Terme (OCT) venant des 43 circonscriptions électorales.

Pour ce faire, elle a mis en place son dispositif au sein de l’hôtel Radisson Blu, ACI 2000, Bamako.

Comme lors du 1er tour, la Synergie a mis en place trois chambres dont les responsabilités et les rôles sont différents, mais intégrés dans un dispositif d’alerte, d’analyse et de réponse au monitoring du processus électoral. Il s’agit de la Chambre de décisions/politique (leaders de la société civile et la CNDH), de la Chambre intermédiaire (analystes politiques, sécurité, genre, handicap, électoral et juridique) et de la Chambre technique (les gestionnaires des données).

De ces propos, il ressort qu’il n’y aura donc pas de second tour dans les 12 Circonscriptions électorales ci-après : Cercle de Kidal, Cercle de Tessalit, Cercle d’Abeibara, Cercle de Tinessako, Cercle de Kayes, Cercle de Tombouctou, Cercle de Djenné, Ménaka, Bourem, Yelimané, Niono et Niafunké.

Aussi, il en résulte que sur les 147 sièges à pourvoir, 22 sont déjà acquis aux listes ci-après : RPM :   10 Députés ; URD :   4 députés ; ADP-MALIBA : 3 députés ; ADEMA-PASJ : 2 députés ; SADI : 1 député ; UM- RDA : 1 député ; YELEMA : 1 député.

Ainsi, 86 listes restent en compétition dans les 43 circonscriptions concernées par le second tour.

La Synergie, selon le Dr SANGHO, prend acte de la proclamation des résultats des élections législatives du 29 mars 2020 par la Cour Constitutionnelle avec un taux de participation de 35,58%. Elle note également qu’une partie de la classe politique et de la société civile continue à demander le report du deuxième tour des élections, en raison de l’insécurité et de la pandémie du Coronavirus.

Elle s’inquiète de la non-libération de l’Honorable Soumaila CISSE, Chef de file de l’Opposition réélu dès le premier tour.

Parmi les défis à relever pour ce scrutin, la Synergie et ses alliés soulignent le déroulement pacifique des opérations de vote dans un contexte d’insécurité et de tensions sur toute l’étendue du territoire ; l’exercice effectif du droit de vote par tous les électeurs ; l’acceptation des résultats par tous.

De même, le relèvement du taux de participation ; l’exercice de la mission des Observateurs et des agents électoraux en lien avec le couvre-feu en vigueur ; le respect des mesures liées à la gestion de la pandémie à coronavirus dans les centres et bureaux de vote, etc. sont au nombre des défis.

Selon le Dr SANGHO, la Mission fera 4 communiqués le jour du scrutin dont un communiqué de presse sur l’ouverture du scrutin, deux communiqués de presse sur le déroulement du scrutin et le taux de participation et un communiqué de presse sur la clôture du scrutin et le dépouillement. Elle présentera publiquement ses conclusions préliminaires sur le déroulement du scrutin lors d’une conférence de presse qui se déroulera le lundi 20 avril 2020 à 14 heures à l’Hôtel Radisson Blu.

À la fin du processus électoral, la MOE produira une évaluation détaillée de la conduite du processus électoral dans un rapport final qui sera mis à la disposition des autorités concernées par le processus électoral en République du Mali.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *