Search
samedi 19 juin 2021
  • :
  • :

Paradoxe quand tu nous tiens !

La communauté internationale au chevet du Mali pour soi-disant combattre le terrorisme qui ne s’est jamais bien porté qu’à leur arrivée. Et voilà qu’à l’occasion d’un incident interne au Mali, la France, locomotive de ladite communauté internationale, prend la décision de prendre ses distances avec le Mali sur le plan sécuritaire. Chose qui à n’en pas douter impacte négativement la capacité d’intervention des FAMA qui ne disposent pas des mêmes moyens opérationnels. Et à qui donc une telle attitude profite ? Bien sûr à l’islamo terrorisme que ses forces sont pourtant censées combattre. Et à la suite de la CÉDÉAO et l’Union Africaine et l’OIF, c’est curieusement la banque mondiale qui s’invite là elle ne devrait point être tant son attitude envers le Tchad où a été commis le même forfait qu’au Mali, est tout autre. Dire que son attitude aura des conséquences sur les capacités économiques et financières du Mali et par ricochet sur les capacités d’intervention des FAMA est pur euphémisme. Et cela profitera encore à qui ? Bien sûr à l’islamo terrorisme. Hummm paradoxe quand tu nous tiens encore ! Le Mali ainsi fragilisé, c’est également le G5-Sahel qui s’en trouverait énormément fragilisé. Et pour le bonheur de qui encore ? L’islamo terrorisme militant sans conteste. C’est aussi faire preuve de très grand manque de lucidité que de parler à propos du Mali d’islamisme radical qui est une expression propre au landerneau politique français. Oui, Macron a commis en la matière, une faute d’appréciation de la situation à travers le prisme déformant des enjeux de la politique intérieure française. Y a-t-il plus grand paradoxe que cela ?
Ledit Macron, fort marri de l’évincement de ses 2 amis de la tête de la Transition malienne qui, dit-il, ont fait en matière d’application du très scélérat et pseudo accord unilatéral frappé du péché originel de la trahison du Mali par ses concepteurs, véritable délit d’initié, plus en quelques mois que le régime IBK en 3 ans, a cédé à l’émotion. Or l’émotion est très néfaste dans la gestion et l’appréciation des relations internationales. D’ailleurs peut-il m’expliquer ledit Macron cet autre paradoxe ?
Monsieur et la fameuse communauté internationale se battent corps et âmes pour appliquer un accord portant les germes d’un fédéralisme qui pourrait pourtant déboucher sur l’émergence de plusieurs califats ou Émirats musulmans suite à l’élection de nombreux salafistes à la tête des régions ? Et cela en toute légalité. Qu’en disent-ils chers lecteurs ? Énorme paradoxe n’est-ce pas ? Et comment peut-il, le bon monsieur Macron et la suiviste de communauté internationale, tous parrains y compris les USA, m’expliquer leur acharnement pour l’application d’un accord qui n’est pas revêtu du sceau de la légalité et de la légitimité populaire, pour n’avoir jamais été soumis à l’Assemblée nationale du Mali ?
Chose pourtant impensable dans chacun de ses pays qui le parraine. Surtout quand on sait que certains types de prêts avec des institutions financières ou accords dits internationaux nécessitent pour leur entrée en vigueur, d’avoir l’onction de l’Assemblée nationale. À fortiori un tel accord qui viole la constitution en vigueur et change assez et même très fondamentalement l’organisation politico administrative du Mali. Autre paradoxe n’est pas de la part de gens qui se veulent pourtant les gendarmes du respect des normes ? N’est-il pas aussi paradoxal que lesdits gendarmes ne soient pas aussi préoccupés du fait que ledit accord n’ait jamais été soumis à aucun gouvernement du Mali ? Et pourquoi encore les parrains internationaux dudit accord qui n’est pas censé s’appliquer dans leurs pays sont-ils sourds à la volonté majoritairement exprimée des Maliens de renégocier certains termes et dispositions dudit accord au profit d’une ultra minorité ? Paradoxe quand tu nous tiens devant l’évidence, puisque l’accord lui-même prévoit que les parties puissent s’asseoir pour renégocier chaque fois qu’une disposition dudit accord se révélera d’application difficile.
Espérant vous avoir suffisamment édifié mais pas totalement car il y en a de nombreux autres, sur les paradoxes et les contradictions de la FRANCE ET SA TRÈS SUIVISTE COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE, je vous souhaite une très bonne suite de journée dominicale.
Bien à vous tous.
BKC.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *