Search
vendredi 20 juillet 2018
  • :
  • :

Pénurie d’eau aux 1008 logements: la fin du calvaire

Chose promise, chose due ! Il y a deux semaines, le ministre de l’Énergie et de l’eau, Malick ALHOSSEYNI avait promis la fin de 10 ans calvaires et de corvée d’eau aux 1008 logements sociaux de Yirimadio. C’est désormais fait ! Grâce à un forage de 150 mètres au beau milieu de la zone, l’eau potable n’est plus un luxe pour les populations de ce quartier de Bamako.

En effet, ce nouveau forage a une capacité de 80 000 litres par heures qui peut servir les quartiers avironnant. Pour être sûr que son ordre a été exécuté sur le terrain, le ministre Malik Alhousseini s’est rendu sur les lieux, avec une forte délégation, samedi dernier.
Contrairement à la première visite, c’est une population très satisfaite et enthousiaste qui a accueilli le ministre Malik Alhousseini dans l’allégresse totale. Et pour cause ? C’est dans un bain de foule que l’émissaire du président IBK s’est rendu audit forage qui jaillissait de l’eau de partout. On entendait les femmes et les jeunes scander : « IBK, merci pour la source de vie ». Sur les banderoles, on pouvait lire les mêmes mots de remerciements. Cette fois-ci, les ovations ont remplacé les bruits des bidons vides que les jeunes et des femmes battaient pour réclamer la denrée si précieuse.
D’entrée de jeu, Mme COULIBALY Awa TRAORE, a dans son discours, remercié le ministre Malik Alhousseini et le président de IBK pour la promesse tenue dans un bref délai. Elle a soutenu que cette eau était vraiment une source de vie pour les populations de la zone.
« M. le ministre, les mots nous manquent pour remercier le président IBK et votre département pour avoir pris en compte, en seulement quelques jours, ce que nous avions cherché à d’autre pendant dix ans. Cette adduction est comme une source de vie. Car plus jamais, nos enfants ne feront pas la file indienne pendant des nuits entières à la recherche d’eau. Finie la consommation des eaux usées qui nous causaient des maladies diarrhéiques. M. le ministre, nous aurons l’audace désormais de nous laver deux fois par jour. Nous n’en finirons pas de citer, les bienfaits de cette adduction d’eau. Merci, au nom de toutes les femmes, je vous dis un grand merci », a-t-elle dit, avant de promettre au ministre Malik Alhousseini de bien gérer l’eau pour que d’autres puissent en bénéficier.
Hamadi DICKO, président des jeunes du collectif « SOS eau pour les 108 logements » n’a pas lui non plus tari d’éloges au ministre Malik Alhousseini et au président IBK.
« Nous les jeunes des 108 logements et quartiers environnants, nous disons merci au gouvernement du Mali pour la prise en compte de cette préoccupation. Par la réalisation de ce forage, le président IBK et son gouvernement viennent de confirmer leur attachement à leur vison : “Le Mali d’abord”, a clamé M. Dicko.
“Nous sommes vraiment convaincus que maintenant avec président IBK, chaque Malien compte. Nous les jeunes, nous aurons enfin le temps de nous divertir. Au lieu de passer les heures devant les adductions d’eau, nous pouvons consacrer une partie de ces temps à apprendre et faire du sport. M le ministre, veuillez transmettre notre reconnaissance la plus sincère au président IBK”, a-t-il martelé.
Signalons que cette adduction d’eau a coûté au gouvernement la somme de 50 millions de FCFA et rentre dans le cadre du programme présidentiel d’urgences sociales.
Toujours dans la dynamique de s’imprégner de la situation d’approvisionnement en eau et en électricité des populations, le ministre Malik Alhousseini s’est rendu dans la commune rurale de Baguineda pour s’enquérir de l’état de la disserte d’eau potable et de l’électricité dans la zone.
À Baguineda, en plus d’une adduction d’eau, d’une capacité de 60 m3 sur 12 heures, une autre est opérationnelle désormais. Cette adduction est réalisée dans le cadre de la mise en œuvre de la phase II du projet d’appui aux collectivités territoriales pour l’eau et l’assainissement.
Le ministre Malik Alhousseini a aussi visité le centre énergétique de la commune. Le système énergétique dans la zone a une capacité 5000 W qui alimente seulement deux villages sur les 32 de la commune. Selon M. Oumar KEITA, 2e adjoint au maire et chargé de l’eau, l’assainissement et de l’électricité de la commune de Baguineda, la visite du ministre Malik Alhousseini est une occasion de mettre sur la table l’énorme défi auquel la population est confrontée.
“Sur les 32 villages de notre commune, seulement 3 sont desservis en eau et deux en électricité. Donc, il nous reste beaucoup à faire. Nous sollicitons alors l’assistance du gouvernement pour que toutes les populations de notre commune puissent bénéficier de ses services”, a-t-il dit.
Pour les zones de Tienfala, de NGabakoro Droit et de Moribabougou, le défi en eau et en l’électricité reste énorme, selon les constats de la délégation.
La localité de Tienfala est alimentée en eau potable à partir d’un système d’adduction d’eau multi villages qui dessert les autres localités proches comme Fougadougou, Djigoni.
À cause de l’urbanisation galopante de la ville, le ministère a jugé nécessaire de renforcer les systèmes d’adduction en eau potable sur place. Mas le hic, dit-il, est que la zone de Tienfala est confrontée à un problème foncier qui entrave les travaux de construction de forage pour la zone. En effet, c’est le village de Djiconi qui devait abriter le château d’adduction d’eau pour la desserte de la ville Tienfala.
“Nous invitons le gouvernement à prendre ses responsabilités entre nous et les chefs coutumiers de Djiconi qui refusent que notre château d’eau soit réalisé sur leur sol. Je crois que pour le bien-être des gens, nous devons mettre nos différends de côté. Comme on a tout fait pour les convaincre en vain, nous allons laisser le problème entre les mains du gouvernement”, a dit M NFa DIABATE, maire de la commune rurale de Tienfala.
C’est une foule engagée qui a accueilli le ministre Malik Alhousseini dans la commune rurale de NGabakoro. Là-bas aussi, les défis sont similaires à ceux des autres communes rurales. En plus de l’ancien système d’alimentation en eau potable qui dessert seulement 17 bornes-fontaines, la commune est dotée d’un autre système qui reste également dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui aux collectivités territoriales pour l’eau et l’assainissement. Cette adduction d’eau a une capacité de 14m3 par heure. Malgré tout, les populations de NGabakoro sont confrontées à une pénurie d’eau. Pour l’électricité, le Maire Modibo DEMEBELE dénonce l’insécurité et le vol du bétail, à cause de l’obscurité.
La visite a pris fin dans la commune rurale de Moribabougou où la délégation ministérielle a visité une adduction d’eau réalisée par le Programme national d’infrastructures rurales (PNIR) en 2004. Ce système comprend un château d’eau d’une capacité de 16m3 par heure. Le réseau dessert 385 branchements et 33 bornes-fontaines. En plus de cette capacité, un forage productif de 27 m3 a été connecté au réseau pour porter la production d’eau à 43m3 par heure.
À signaler que les réseaux de la présidence de la république et celui privé “Zeyna Hydro” alimentent aussi la zone de Moribabougou.
Enfin, le ministre Malik Alhousseini a rappelé que ces visites rentrent dans le cadre du programme présidentiel d’urgences sociales en eau et en électricité. “Après avoir vu tous les exploits et les défis à relever, nous ne ménagerons aucun effort pour stopper la souffrance des gens. Comme nous a instruit le président IBK, nous ferons en sorte que chaque famille malienne soit dotée d’eau potable et d’électricité” a-t-il rassuré.

Par Christelle KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *