Search
mercredi 3 mars 2021
  • :
  • :

Les peuples méritent-ils leurs dirigeants ?

La question se pose toujours au Mali où le pays est toujours à la recherche de son salut après 30 ans de gouvernance démocratique. En tout cas, selon l’ancien ministre Ousmane Sy, les « Maliens en majorité accablent les dirigeants politiques du pays, en oubliant que ceux-ci sont leur émanation et depuis 30 ans leur choix ». Selon lui, il est temps de regarder courageusement du côté de ‘’nos propres faiblesses individuelles et collectives’’. Mais il n’en fallait pas pour enflammer les réseaux sociaux. Pour nombres d’intervenants, la théorie selon laquelle, les peuples méritent leurs dirigeants ne tient pas la route. Et pour cause, au Mali, c’est l’argent qui a toujours servi à élire les dirigeants, à travers la fraude à grande échelle et non la volonté populaire. Aussi, un bon dirigeant œuvre-t-il toujours pour changer son peuple et non le contraire. Voici votre Facebookan du jour, qui tente de répondre à la question.

Koba Sidy : Monsieur le ministre, sauf votre respect pour votre personne. Sinon, les urnes n’ont jamais reflété la volonté populaire à cause de la fraude.

Fousseyni Coulibaly : C’est l’agent qui élit et qui choisit nos dirigeants politiques. Ce n’est pas nos choix. C’est le choix de leur poche.

Massiré LY : Abdoulaye Kone, c’est lui la véritable incarnation du mal au Mali. Tous les problèmes socio-culturels sont de la faute de celui qui a réveillé le Mali avec 702 communes pour satisfaire les bailleurs de fonds.

Almamy Diane : Ce sont les politiques qui nous ont fait croire que la démocratie est la panacée et ont fait partir Moussa. Après, on a vu pire que sous Moussa. Pillage des maigres ressources faisant des fonctionnaires milliardaires, copinage, népotisme, promotion de la médiocrité. Et vous voulez qu’on accuse qui. Les politiques ont trahi le peuple, les politiques ont fait pire que les régimes précédents en matière de déliquescence du pays.

Kaposi Traoré : Des balivernes et rien que des balivernes venant d’un homme aussi tricheur que Ousmane Sy… Cela n’a rien de surprenant, mais dites-lui qu’on le connaît bien et on sait bien aussi ce qu’il a fait lorsqu’il était ministre de l’Administration territoriale. Alors, qu’il sache parler.

Alassane Cisse : La race des intellectuels qui ont vilipendé l’âme du Mali au diable, sachons raison garder sinon….

Wague Mamadou : Merci Massiré LY, sans oublier les programmes d’ajustement structurels qui ont encore plombé le Mali.

Madou Traoré : Mr le ministre avec tout le respect que je vous dois, vous êtes l’acteur principal de la destruction ce pays, l’aspiration du peuple n’a jamais été prise en compte.

Guillaume Mamadou Hachim Diallo : Mr le Ministre, vous êtes bien placés pour savoir comment les choix des Maliens ont été manipulés. Si on parle aujourd’hui de la collusion Argent-politique ça ne vous dit rien ? Et si on vous parle de malversations pour financer les élections par les partis ça ne vous dit rien ? Arrêtez de telles allégations qui ne vous honorent pas pour ce que vous avez été pour le Mali.

Papin Camara : C’est facile de s’asseoir devant son écran de télévision, critiqué un joueur comme Messi alors que toi même à sa place tu ne vaux rien.

Demain Mali : C’est vraiment dommage de tenir de tels propos au lieu de faire mea culpa, vous avez la fâcheuse habitude de vouloir partager la poire en deux. En tout cas, l’état actuel du pays est de votre faute, toute tendance politique confondue ayant eu à diriger ce pays depuis 30 ans.

Yacouba Sanogo : C’est les hommes auxquels on fait confiance trahissent la population.

Soumana Coulibaly : c’est surtout ce qui manque dans nos analyses mon professeur.

Alassane Cisse : Une expression des citoyens pris en otage entre l’étau des gouvernants.

Abdoulaye Baba Toure : Cette théorie qui consiste à dire que les dirigeants sont à l’image du peuple n’est qu’une fuite en avant de la part des politiques. Les candidats ont pratiquement le même programme pendant la campagne électorale.
Il est vraiment temps que nos dirigeants acceptent leur échec et se mettent au boulot. Les Maliens qu’on accuse de corrupteurs, pourquoi une fois en Europe ou aux USA ne font pas la même pratique ??? Parceque là-bas, force est à la loi. Les autorités s’assument là-bas.
Pour ma part, il ne peut y avoir 2 responsables, la responsabilité de l’échec repose entièrement sur ceux qui nous ont gouvernés.

Almamy Diane : Abdoulaye Baba Toure, vrai, un bon chef vraiment patriote change le peuple. Des exemples ne manquent pas. Jerry au Ghana, Blaise au Burkina, Paul au Rwanda.

Ibrahima Haidara : Abdoulaye Baba Toure, autant je valide ton post, autan le contrôle citoyen doit être le devoir sacré pour chacun de nous.
Il est plus qu’irresponsable d’élire des gens pour nous gouverner et les laisser agir comme ça les chante.

Abdoulaye Baba Toure : Ibrahima Haidara, le citoyen est occupé à gagner son pain quotidien. Il existe des structures de contrôle entretenues avec des privilèges avec l’argent du citoyen. C’est à elles de faire leurs boulots. Le rôle du citoyen c’est de payer ses impôts.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *