Search
mardi 18 décembre 2018
  • :
  • :

Présidentielle de 2018: des soutiens d’IBK en ordre de bataille

Le ministre des Affaires religieuses et du culte, Thierno Oumar Hass DIALLO, a parrainé, le samedi dernier, à Kati, le lancement du mouvement politique « Ensemble pour IBK ». Son objectif est de fédérer l’ensemble des clubs, associations et mouvements qui soutiennent la candidature du président Ibrahim Boubacar Keita pour un second mandat à la magistrature suprême du pays.

En liesse, les populations de Kati ont réservé un accueil des plus chaleureux au ministre Thierno Oumar Hass DIALLO sur une place publique de cette ville. Après le bain de foule, le ministre a pris place auprès des responsables et militants du mouvement « Ensemble pour IBK ». Des messages comme « N’Bè Boua Fè (je veux Boua) », « Nous soutenons la candidature d’IBK en 2018 » étaient portés par les organisateurs de la manifestation. Y étaient présentes des notabilités, des autorités politiques et administratives de Kati…
À l’initiative du ministre, des Affaires religieuses et du culte, « Ensemble pour IBK » regroupe à Kati des partis politiques ainsi que les clubs de soutien en faveur de la candidature du président IBK. Le RPM, l’ASMA-CFP, le parti CODEM, les clubs de soutien de TRETA, de Soumeylou Boubèye MAIGA, de Ben KATTRA, d’IBK ainsi que Kati-Kanu sont membres de ce mouvement politique.
Suite aux mots de bienvenue du chef de quartier de Kati, le Coordinateur du mouvement « Ensemble pour IBK », Boubacar TRAORE est intervenu pour saluer le leadership de Thierno Oumar Hass DIALLO pour la mise en place de ce vaste regroupement. Selon lui, il va fédérer, à Kati, les partis politiques et organisations politiques qui militent pour un second mandat au président Ibrahim Boubacar KEITA.
« Kati vient de donner un bel exemple grâce à l’initiative du ministre Thierno. Nous avons adhéré à ce mouvement parce que nous lui faisons confiance. D’autre part, nous sommes pour l’idée parce que nous souhaitons qu’IBK brigue un autre mandat », a engagé M. TRAORE le mouvement « Ensemble pour IBK ».
À trois mois de la présidentielle, M. TRAORE établit un bilan satisfaisant pour le président IBK. La mise en œuvre de l’accord pour la paix, le renforcement de la puissance de feu de l’armée nationale en passant par la création de la force G5 Sahel, IBK a prouvé sa capacité d’homme d’Etat. En dépit des réalisations dans ces domaines, a-t-il déploré, IBK est vivement décrié par ses adversaires politiques qui sont en train de prophétiser sur le chaos dans le pays. Depuis quelques semaines, des membres de l’opposition n’écartent pas une crise post-électorale dans le pays.
« Nous devons tout faire afin que la présidentielle à venir soit la fête de la démocratie », a invité M. TRAORE. Au lieu de cela, il regrette que des hommes politiques pensent déjà à une crise postélectorale. Il a également dénoncé un acharnement politique contre le président IBK. Dans leur furie, certains leaders politiques ne souhaitent même pas qu’il soit candidat contre tout principe démocratique.
« Ils ne veulent pas de IBK, mais aucun d’entre eux n’arrive jusque-là à proposer mieux que lui », a déclaré le responsable politique du mouvement « Ensemble pour IBK ».
Tout fier d’être le parrain de cet événement, le ministre Thierno Oumar Hass DIALLO a expliqué que la création de ce mouvement est une reconnaissance à IBK et un soutien à sa réélection.
« Nous avons travaillé ensemble pendant cinq ans dans le gouvernement. Lorsqu’on fait cinq ans de bonne collaboration avec un homme, on lui doit l’obligation de reconnaissance et de loyauté », se déclare le ministre redevable à IBK.
En initiant ce mouvement, le ministre DIALLO souhaite également apporter son soutien à IBK lors de la présidentielle pour lui montrer qu’il n’est pas seul, qu’il a la confiance de milliers de personnes qui se mobilisent pour sa défense.
« Le lancement de ce regroupement est une dynamique enclenchée à Kati. Nous allons matérialiser cette forte mobilisation afin qu’au lendemain du 29 juillet, le candidat IBK soit investi de nouveau par la plus belle manière », a-t-il espéré.
Tout comme le coordinateur du mouvement « Ensemble pour IBK », le ministre s’est également prononcé sur l’hypothèse d’une éventuelle crise postélectorale au Mali, une thèse largement défendue par l’opposition. À cette occasion, il a appelé l’ensemble des acteurs politiques à plus de patience, de calme et du patriotisme.
« Le peuple ne se laissera pas entrainer dans les violences. Nous sommes une vieille nation où nous sommes tous des frères. Ce peuple sait la vérité. Des gens peuvent essayer de les emballer, mais ils ont leur grille de lecture. Je crois que cela permet d’espérer. On fait confiance à ce peuple pour des élections apaisées, transparentes », a-t-il déclaré.
Cependant, répondant à des sollicitations de la population de Kati, le ministre a promis que très prochainement son département enverra ses appuis pour la construction des mosquées de ladite localité.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *