Search
mardi 18 décembre 2018
  • :
  • :

Présidentielle: Sadou Diallo s’allie à Poulo

L’ancien maire de Gao, Sadou Harouna DIALLO, depuis chez-lui à Niaman en commune VI du District de Bamako, a affirmé, hier, son adhésion à la Convergence pour le développement (CODEM). Il estime que la vieille classe politique a montré ses limites ; qu’il faut donner la chance aux jeunes politiques comme Housseini Amion GUINDO qu’il qualifie de Macron malien.

« J’avais pris ma retraite politique. J’ai changé de décision. Maintenant, ma destination est la CODEM. Il n’y a aucune condition, la CODEM est mon parti. C’est un jeune parti politique. C’est un parti qui a de l’avenir », a déclaré M. Sadou H. DIALLO, l’ancien maire de la commune urbaine de Gao et ancien président du parti des héritiers d’ATT, PDES.
Pour lui, c’est en toute liberté, indépendance et sans aucune pression, a affirmé le conférencier, qu’il a pris la décision de militer au sein de la CODEM. Ainsi, assis dans son salon, Sadou DIALLO justifie sa décision de revenir aux activités politiques pour soutenir Housseini Amion GUINDO parce que le pays a besoin des jeunes politiques pour son développement. La vieille classe politique, dont il en fait partie, a montré ses limites de réussir la bonne gouvernance.
« Je pense, comme en France, qu’il faut un Macron pour le Mali. Je veux un Macron pour ce pays. Tous les gens qui ont dépassé les cinquante ans en politique au Mali sont des malhonnêtes. Ils ne tiennent pas leurs promesses. Et notre pays a besoin d’un jeune comme Housseini Amion GUINDO. Je veux vraiment aller avec lui. Il est quand même la 4e force politique. Aussi, il est l’intermédiaire », a indiqué M. DIALLO, en présence du candidat lui-même visiblement très content.
À Bamako depuis plus d’un an, Sadou H. DIALLO jouit d’une popularité incontestée à Gao, sa région natale où il a promis de faire le carton pour Housseini Amion GUINDO lors du scrutin du 29 juillet prochain.
« Sans faire la gueule, on ne peut pas me battre à Gao parce que la population de cette région me respecte et me fait confiance vice-versa. Je suis à la CODEM et nous allons voir la suite à Gao à partir du 29 juillet prochain… À Gao, je n’ai pas besoin de donner de l’argent aux gens pour que les gens me suivent », a-t-il rassuré son désormais président du parti.
Aussi, arguant cette affirmation, il a rappelé que c’est en tant indépendant sans le soutien d’aucune formation politique qu’il a été élu maire de la commune urbaine de Gao au détriment notamment des candidats de Soumeylou Boubèye MAIGA. Et pendant huit ans, il affirme avoir géré la mairie d’une main de maître.
En dehors de sa région natale, Sadou H. DIALLO se considère aussi comme président dans certains quartiers du District de Bamako où ses désirs sont considérés comme des ordres. À Niaman, à Magnambougou comme à Attbougou, il soutient avoir également une popularité, à travers laquelle, il peut influencer le vote.

Les coups bas politiques
L’une des raisons qui avaient motivé sa retraite politique était les trahisons des politiques dont il a été victime. D’abord, il a dit être trahi par le parti Adema avant les législatives passées et après le parti RPM.
« Quand j’ai été trahi par l’Adema à l’approche des législatives passées ; j’ai alors décidé de soutenir la liste du RPM. J’ai fait cette option pour montrer à l’Adema que Gao, c’est chez-moi. Grâce à mon soutien, le parti a eu des députés à l’Assemblée nationale. Au lieu d’être reconnaissant envers moi pour ce soutien, le RPM va essayer de tout faire pour m’humilier à Gao », a rappelé M. DIALLO, d’un ton de regret. A cette occasion, il a tenu à démentir l’information, selon laquelle, il est le 2e vice-président de l’équipe de campagne d’IBK pour la région Gao.
« En aucun moment, je n’ai donné ma parole de soutenir IBK. À travers mon mentor, un jeune que je considère comme mon fils, le Premier ministre m’a reçu chez lui. Après le ministre de l’Énergie est passé me voir chez moi à Niaman. Ils veulent tous mon soutien pour aider IBK. Je leur ai répondu que j’ai entendu. J’aime bien IBK, mais je ne veux pas aller avec le RPM après m’avoir torpillé et cherché à m’humilier à Gao », a précisé Sadou DIALLO, avant de souligner qu’il est un homme digne et sa conviction n’est pas à vendre. Mais quelle part, il a dit être fier que les politiques, qui ont volé sa victoire lors des communales passées, viennent le courtiser en sollicitant son appui.
Très sûr de lui-même, l’élu communal de Gao déclare que sans son soutien, le régime ne peut pas gagner à Gao.
Le candidat Housseini Amion GUINDO, qui a accueilli la nouvelle avec immenses joie et enthousiasme, a salué la décision de l’ancien maire de la cité des Askia.
« Merci Sadou DIALLO pour cette confiance que tu accordes à la CODEM en choisissant l’honneur et la dignité. Cette décision montre que l’argent ne peut pas être maître de tout puisqu’avant l’argent, il y a l’homme. Tout le monde sait que je ne peux pas vous acheter. C’est un soutien qui me va droit au cœur », a déclaré le candidat Housseini Amion GUINDO. Pour lui, c’est ce genre de soutien qu’un candidat a besoin, en tous cas, il est différent des soutiens de folklore qui se passent à la télé en boucle, selon M. GUINDO.
« Sadou est un soutien conséquent. C’est un soutien qui peut donner toute une région à une personne. Maintenant, nous prions que Dieu fasse que cette union soit couronnée de succès », a espéré Housseini Amion GUINDO.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *