Search
samedi 6 mars 2021
  • :
  • :

Prise en charge agents de santé communautaire: Kadiolo à la recherche de plus 40 millions FCFA

Le gouverneur de la région de Sikasso, Bougouzanga COULIBALY, a présidé, mardi dernier, au Conseil de cercle de Kadiolo, la table-ronde de plaidoyer de mobilisation de 44, 640 millions de FCFA en vue d’assurer la motivation des 72 ASC (Agents de santé communautaire) du district sanitaire du cercle de Kadiolo. Cette initiative est soutenue par l’ONG Save the Children pour permettre aux communautés locales de financer elles-mêmes leur santé et surtout d’assurer la pérennisation des ASC dans notre système sanitaire.

Ont pris part à cette table-ronde de mobilisation de ressources financières pour les besoins de la motivation des ASC des responsables de la Fédération nationale des associations de la santé communautaires (FENASCOM), de l’Association malienne de la municipalité, de la Coordinatrice régionale Sikasso de l’ONG Save the Children, des maires des différentes communes de Kadiolo, des responsables des Associations de santé communautaire (ASACO), des Sous-préfets, des opérateurs économiques de la localité, etc.
Dans son discours de bienvenue, le maire de Kadiolo, Tena DEMBELE, a indiqué que c’est un grand plaisir pour sa commune d’abriter de telle rencontre qui participe au renforcement de la santé dans le cercle de Kadiolo, de façon générale.
Selon le maire, cette table-ronde de levée de fonds en faveur des ASC témoigne de l’intérêt et de l’importance que ces agents jouent dans l’atteinte des objectifs sanitaires fixés par les autorités politiques et administratives maliennes.
Aussi, a-t-il témoigné de l’appui important que les ASC jouent dans la lutte et la prévention de certaines maladies dans le cercle de Kadiolo. C’est pourquoi, a-t-il fait savoir, il y a de quoi à organiser cette rencontre en vue de la pérennisation des actions des ASC pour préparer le retrait des partenaires comme Save the children qui finance la motivation des agents à hauteur de plusieurs de millions de FCFA par an. Par ailleurs, le maire DEMEBELE dit avoir de bon espoir qu’à l’issue de cette journée des acteurs de la société civile, des opérateurs économiques de la localité vont s’investir afin que l’approche soit pérenne pour l’amélioration de la santé de la localité.

Kadiolo, un exemple à pérenniser dans la prise en charge des ASC
La Coordinatrice régionale de Save the Children de Sikasso, Dr MALLE Aissata DIARRA a rappelé que Save the Children intervient au Mali depuis 1987 et cela dans de nombreux domaines de développement du pays. Dans le domaine spécifique de la santé, elle a précisé que depuis 2010 Save the Children appuie l’Etat malien dans l’ébauche de solution afin que des services de soins soient davantage plus proches de la population en vue de la prise en charge rapide de certains cas de maladies. Elle a par ailleurs évoqué des problèmes qui sont suscités quant à la prise en charge de ces ASC, lorsque les partenaires vont décider de se retirer. En effet, pour l’ensemble du Mali, il y a 3 000 ASC dont la prise en charge pose de nombreuses difficultés aux communautés pour lesquelles ils travaillent dans le cadre de l’amélioration des conditions de soins dans le pays.
«Jusqu’ici ce sont des partenaires qui financent la motivation des ASC. A la fin de leurs projets, ils vont tout naturellement se retirer et se désengager. C’est pour préparer cette situation que nous voulons apprendre aux communautés de se responsabiliser dans le cadre de la prise en charge des motivations des ASC en vue d’éviter que des efforts louables consentis ne soient anéantis», a prévenu Dr MALLE Aissata DIARRA.
Pour Dr MALLE, c’est pour stimuler cet accompagnement de la communauté que la présente table-ronde a été initiée par Save the Children, à Kadiolo, et au cours de laquelle des exposés sur les acquis de cette approche ont été présentés. Ensuite, elle a fait savoir que le cercle de Kadiolo a été choisi pour abriter cette rencontre parce que c’est la seule localité au Mali, qui a décidé de prendre en charge les 50% de la motivation des ASC, à travers les cotisations des mairies et des Associations de santé communautaires (ASCO).

Les déclarations d’intention des acteurs
Quant au gouverneur de la région, il a rappelé que la table-ronde procède d’un long processus de plaidoyer et de mobilisation de ressources en faveur de la pérennisation des Soins essentiels dans la communauté (SEC) entamée depuis juillet 2012 par l’AMM et la FENASCOM avec l’appui de Save the Children, UNICEF et de World Vision Mali.
Le chef de l’exécutif a rappelé que 2 tables-rondes ont été organisées dont l’une des retombées a été la mobilisation effective de plus de 30 millions de FCFA auprès de Save the Children pour couvrir 50% de la motivation des 72 ASC du district sanitaire de Kadiolo de janvier à décembre 2015. Le reste de la somme était supporté par les mairies et les ASACO du cercle de Kadiolo.
«Dès lors, il nous revient de soutenir cette actions citoyenne qui vise à aider le gouvernement du Mali dans ses efforts de développement durable et intégral mettant ainsi en valeur les initiatives locales», a-t-il sollicité avant de demander la contribution financière des communautés dans l’optique de venir en soutien au cercle qui a besoin de 44 640 000 FCFA pour payer ses ASC pendant la période de juin 2016 à décembre 2017.
Pour rassurer les éventuels donateurs de la transparence de l’initiative, le gouverneur a souligné qu’un compte bancaire sera ouvert dans une banque de la place sous la responsabilité de la FENASCOM et de l’ASACO de Kadiolo.
Après ces interventions, le médecin chef du Centre de santé de référence de Kadiolo, Bakary TRAORE, a fait sa présentation sur les résultats enregistrés par les ASC. Il a soutenu que ces agents ont contribué à rehausser de façon significative tous les indicateurs sanitaires à Kadiolo. Il a noté que sur la période du 1 janvier au décembre 2015, les ASC ont pris en charge 33% de cas de paludisme traité dans le cercle, 43% de cas de diarrhée, 29% cas de pneumonie, 85% cas de toux, 71% cas de malnutrition modérée, etc. C’est au regard de ces résultats probants que le médecin Chef estime que les acteurs doivent conjuguer les efforts afin de rendre pérenne la prise en charge des ASC.
L’un des moments marquants de cette journée a été la déclaration d’intention des opérateurs économiques du district sanitaire de Kadiolo à apporter leur contribution aux autorités locales pour la prise en charge des ASC.
De même, les femmes de Kadiolo, à travers la présidente de la CAFO locale, ont aussi déclaré que leur contribution ne fera pas défaut pour alimenter le compte bancaire qui sera ouvert à cet effet.

Par Sikou BAH, envoyé à Kadiolo




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *