Search
samedi 21 octobre 2017
  • :
  • :

Promotion de l’éducation a l’hygiène en milieu scolaire: Les acquis du Programme Dubai Care

Le Réseau d’ONG nationales en hygiène scolaire (REHA), avec l’appui technique et financier de ses partenaires, organise depuis hier lundi, à l’hôtel Mandé, l’atelier final de capitalisation et de partage des expériences de mise en ouvre du Programme Wash à l’école de l’initiative Dubai Cares au Mali.

Placée sous l’égide du ministre de l’Éducation nationale, Jacqueline Nana TOGOLA, la cérémonie d’ouverture de l’atelier, qui s’étale sur 2 jours, s’est déroulée en présence du président du Réseau d’ONG nationales en hygiène scolaire, Assad Ibrahim TOLO; du représentant de consortium des partenaires, Mamadou DIALLO de Water Aid et du Coordinateur du projet à l’UNICEF Mali, M.JEREMI, en fin de mission au Mali.

On y notait la présence des Points focaux du projet, venus de l’intérieur du Mali et du District de Bamako.

Selon le président du REHA, en fin 2009, l’UNICEF a contacté quelques grandes ONG internationales de l’opportunité d’aller en partenariat dans la mise en œuvre de certains grands projets en l’occurrence Dubai Cares et PADS.

Ces derniers, d’emblée, n’ont pas hésité pour contacter les partenaires, notamment les ONG nationales, les services techniques, ainsi que les municipalités à s’engager dans cette initiative noble. Ainsi, depuis lors, l’éducation à l’hygiène en milieu scolaire est devenue une priorité locale, régionale et nationale, a-t-il soutenu.

Pour M.TOLO, après 4 ans de franche collaboration, les ONG nationales et services techniques sont sortis très grandis au regard des expériences acquises et des résultats importants obtenus par les projets PADS et Dabai Cares.

Selon Mamadou DIALLO, ce Programme a été mis en œuvre avec le financement de la Fondation Dubai Cares pour une enveloppe globale de 16 millions de dollars US (soit environ 8 milliards de FCFA) sur une période de 5 ans .

Aussi, a-t-il précisé, le Programme Dubai Cares, lancé en 2010, a été rendu possible grâce à la bonne collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale et les autres départements. Il s’inscrit en droite ligne du Plan stratégique pour la promotion de l’éducation à l’hygiène en milieu scolaire, élaboré en 2009 et validé en 2011.

Pour M.DIALLO, l’objectif ultime du Programme Dubai Cares est l’amélioration de la santé, de l’éducation et du cadre de vie des bénéficiaires, à travers un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement dans les écoles, une meilleure gestion des infrastructures et à l’adoption des bonnes pratiques d’hygiène tant à l’école que dans la communauté.

Par ailleurs, a fait savoir M.DIALLO, ce programme est unique en son genre. Car, il est un modèle de partenariat exemplaire entre 5 organisations et ONG internationales: UNICEF, Water Aid, Save the Children, Oxfam et        CARE. Ces 5 partenaires, à son avis, ont travaillé en parfaite harmonie pendant 5 ans jusqu’à aujourd’hui et obtenu des résultats malgré la crise sociopolitique et sécuritaire que le Mali a traversée.

Ce programme, a-t-il noté, a été l’un des seuls au Mali à ne pas s’interrompre pendant cette période d’instabilité.

Les résultats de l’évaluation d’impact du Programme leur seront présentés à la fin de cet atelier par l’Université américaine d’Emory qui les a accompagnés pendant plus de 2 ans au Mali. D’ores et déjà, sur le terrain, ils constatent une réduction importante de la défécation en plein air et l’augmentation de la pratique du lavage des mains avec du savon parmi les enfants.

Pour Mamadou DIALLO, l’importance de l’eau, de l’assainissement et de l’éducation à l’hygiène dans nos écoles n’est plus à démontrer. Leur absence a des conséquences négatives sur l’environnement de vie et de travail des élèves et des enseignants, la capacité d’apprentissage des enfants et donc leur bien-être et leur réussite.

La ministre de l’Éducation en réitérant la disponibilité de son département à soutenir et accompagner le programme, a rappelé que l’accès à l’eau et l’assainissement est un droit fondamental. C’est pourquoi, le Mali a élaboré un Plan stratégique de promotion de l’éducation à l’hygiène en milieu scolaire, lancé en 2008 par son département avec le concours des ministères en charge de la santé, de l’eau et de l’assainissement.

Pour la ministre TOGOLA, l’école est par essence le lieu privilégié pour la promotion des bonnes pratiques d’hygiène, surtout avec l’apparition de l’épidémie à virus Ebola.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *