Search
dimanche 11 avril 2021
  • :
  • :

Quinzaine de l’environnement: l’édition 2017 se tiendra à Mopti

L’édition 2017 se tiendra à Mopti
Les rideaux sont tombés, le vendredi 17 juin 2016, sur la 17e édition de la Quinzaine de l’environnement à Kayes. La cérémonie de clôture s’est déroulée dans la salle Massa Makan DIABATE sous la présidence du ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du Développement durable, Ousmane KONE.

C’était en présence des autorités régionales de Kayes, des représentants des partenaires techniques et financiers et des responsables des services centraux du ministère de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable.
La clôture de cette édition de la quinzaine de l’environnement a coïncidé avec la célébration de la journée internationale de lutte contre la désertification qui est aussi célébrée chaque 17 juin. Pour cette journée dont l’un des thèmes portait sur la restauration des terres, le ministre a invité les compatriotes à bien écouter les spécialistes et à respecter les consignes, de façon à ce que ‘’nous puissions garantir un environnement sain et protéger notre planète’’.
Le ministre Ousmane KONE a souligné avec satisfaction que pendant les deux semaines de cette édition, dans toutes les régions du pays, le programme prévu a été exécuté avec une grande implication de tous. Il a rappelé qu’à travers le pays, les ONG, les Universités, les services de l’administration publique et du secteur privé, les artistes, les jeunes, les femmes ont tous attiré l’attention sur la gravité de la situation de notre environnement. Ce qui lui fait dire que le bilan que cette édition de la quinzaine de l’environnement a été positive tout en rassurant que les activités continueront tout au long de l’année pour préserver les acquis.
Le ministre KONE a témoigné que les conférences-débats, les émissions audiovisuelles, les visites de terrain, les activités de sensibilisation et d’information avaient permis de pointer du doigt sur la réalité de la dégradation de notre environnement. Selon lui, la protection de la faune et de la flore, les effets des produits chimiques dans l’orpaillage, les mécanismes de la désertification et de l’ensablement, la sauvegarde du fleuve Niger, l’assainissement des villes, les créations artistiques, culturelles et sportives ont fait l’objet d’une bonne vulgarisation auprès du public.
«Cette campagne était d’autant plus utile que les menaces qui pèsent sur notre environnement sont énormes. Elles constituent autant de défis que nous ne pouvons occulter en tant que décideurs et en tant que citoyens d’un pays auquel la nature n’a pas fait de cadeau, notre réalité étant celle d’un pays continental, dont les deux tiers sont désertiques », a affirmé le ministre KONE.
Le ministre n’a pas manqué de remercier tous ceux qui ont travaillé, dans l’anonymat, pour la réussite de la présente édition. Il a indiqué que les différentes actions que les uns et les autres posaient dans le cadre de la Quinzaine de l’environnent constituent un coup de pédale dans l’incommensurable chantier auquel son département a le devoir de conduire et d’apporter des innovations pour un meilleur ancrage au plan national.
« Femmes, hommes, jeunes, des campagnes comme des villes, sachez que la lutte pour la protection de l’environnement est un travail de tous les jours et qui implique tous. Ensemble, nous pouvons relever les défis environnementaux les plus coriaces. Les acquis de la présente Quinzaine doivent faire tache d’huile. L’élan imprimé dans la prise de conscience doit être maintenu et renforcé », a demandé le ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable.
Il a saisi l’occasion pour inviter l’ensemble de ses services d’inclure dans leur programme d’activités la poursuite de l’information et de la sensibilisation des masses sur les thèmes abordés afin de parvenir à un changement de comportement perceptible, d’ici à l’édition 2017 qui se tiendra Mopti.
D’autres temps forts de cette cérémonie de clôture ont été marqués par des prestations artistiques du terroir et des sketches portant sur la protection de l’environnement animés par des élèves maîtres de l’IFM de Kayes et les jeunes du groupe théâtral Klèzan.
Aussi, des attestations de reconnaissance ont été offertes aux pionniers de la protection de l’environnement.

PAR MODIBO KONE,
Envoyé spécial à Kayes




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *