Search
lundi 1 mars 2021
  • :
  • :

Récompense du mérite par le Forum Libre: l’honorable Thiam reçoit le prix « bonne gouvernance »

Ils sont 400 Maliens, de divers horizons et de divers secteurs socioprofessionnels évoluant soit dans le privé ou dans le public à recevoir, hier jeudi, au Centre international de conférence de Bamako, des prix de la part du Forum Libre. Classés dans quatre domaines, ces prix récompensent les citoyens qui se sont fait distinguer par leurs faits d’armes dans leur carrière. Parmi ces récipiendaires, figure l’Honorable Amadou THIAM, deuxième vice-président de l’Assemblée Nationale du Mali et président du parti Alliance pour la démocratie et la paix (ADP-Maliba), qui a été primé du prix de la ‘’Bonne gouvernance’’ qui porte de nom de l’ancien ministre Daba DIAWARA.

En instituant ces prix, l’association le « Forum libre » est animée d’une vision : celle de faire sortir à la lumière des hommes et des femmes qui, par leur courage, leur abnégation et leur amour pour le travail bien fait, se sont distingués tout au long de leur carrière professionnelle. Au nombre de ces hommes et femmes, figurent : des secrétaires de direction, des enseignants, des cadres et subalternes de l’Administration publique et privée, des chauffeurs et des restaurateurs.
En établissant ces récompenses, le Forum libre, selon son président, Pierre PODIOUGO, ambitionne de bâtir un peuple engagé dans la lutte idéologique pacifique ; un peuple où les « gens » rivalisent dans le domaine social, économique et politique et non dans le domaine des batailles cyniques. En somme, il s’agit d’une vision d’un Mali où la justice, la bonne gouvernance retrouvent la confiance des Maliens et d’une administration soucieuse de l’avenir du pays.
Voilà pourquoi les distinctions, placées dans quatre catégories (Excellence, Patriotisme, Paix et Bonne gouvernance) portent les noms de quatre personnalités et figures emblématiques qui ont marqué l’histoire de notre pays. C’est ainsi que le prix de l’Excellence porte le nom du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta.
De la révélation de M. PODIOUGO, le choix du locataire de Koulouba n’est pas politique. Il l’a justifié par le simple fait qu’IBK est un homme qui a su cultiver et qui aime l’excellence comme en témoigne les actions qu’il a posées en tant que Premier ministre et Président de l’Assemblée nationale. C’est dans cet esprit que ce prix est décerné à tous ceux qui se sont fait distinguer par leur travail bien fait, leur courage, leur persévérance, leur esprit de sacrifice, du don de soi, de patience.
Le Patriotisme est l’amour, l‘attachement qu’on a pour son terroir, son pays. Il est évident que si on aime son pays, on participe à son développement, à son progrès et on ne doit en aucun cas aider les forces du mal (apatrides) à le détruire.
Voilà pourquoi le prix du patriotisme porte le nom de Seydou Badian Kouyaté, dont l’engagement patriotique n’est plus à démontrer. En témoigne l’hymne national qui est de ses œuvres, laquelle fait encore la fierté de tout notre pays.
Comme le parrain du prix, les initiateurs de l’événement estiment que les lauréats primés, dans cette catégorie, ont su apporter si peu soit-il, leur pierre à la construction et à la consolidation de l’édifice, et cela dans leur domaine d’activités.
État de calme ou de tranquillité, d’absence de perturbation, d’agitation ou de conflit, la paix est perçue par les organisateurs comme l’entente amicale de tous les individus qui composent une société. Parmi les figures emblématiques ayant joué un rôle implacable pour la Paix, figure Maître Alioune Blodin Beye pour sa contribution à l’avènement de la paix en Angola. D’où, le prix de la paix qui porte son nom.
Le quatrième et dernier prix dénommé : prix de la bonne gouvernance, porte le nom de l’ancien ministre Daba Diawara.
C’est justement dans cette dernière catégorie que l’honorable Amadou THIAM a été primé. Il a reçu solennellement son attestation, dans une ambiance pleine d’émotions et surtout d’une grande fierté, des mains du parrain : l’ancien ministre Daba DIAWARA.
Cette distinction, si besoin en était, revalorise le deuxième vice-président de l’Assemblée et met en lumière les actions qu’il a posées dans sa jeune carrière. Aussi, fait-il sortir de l’ombre le Président de l’ADP-Maliba qui se bat régulièrement pour faire de la bonne Gouvernance, une culture, un mode d’action de tous les jours.
Il a remercié les initiateurs pour le choix porté sur sa modeste tout en les encourageant dans leur démarche qui consiste à montrer aux Maliens ces nombreux hommes et femmes publics ou anonymes qui œuvrent nuits et jours au rayonnement de notre chère patrie.
« Il est important pour nous de pouvoir mériter ce prix qui nous a été décerné. Pour dire que c’est encore plus qu’un encouragement pour moi pour les actions que je mène au quotidien pour la promotion de ma commune, pour le Mali tout entier », a indiqué l’heureux récipiendaire pour qui cette distinction lui permet de redoubler d’efforts pour mériter un tel honneur.
En dédiant son prix à toute la jeunesse malienne, le président Alliance pour la démocratie et la paix n’a pas manque de faire référence à tous les défis que traverse le Mali.
« Je dis que la tâche pour nous est grande et que cette jeunesse se doit d’être prête, sur le plan psychologique, intellectuel en vue de faire face à ces nouveaux défis qui sont présents parce que le Mali de demain ne sera plus comme celui d’aujourd’hui. Il faut se mobiliser comme un seul homme pour relever, tous ensembles, ces challenges en mettant de côté les considérations partisanes afin de faire en sorte que la bonne gouvernance soit de mise, pour faire en sorte que l’esprit de paix soit inculqué et que la question de la citoyenneté soit au cœur de l’action de la jeunesse », a conclu l’honorable THIAM.
Créé le 24 avril 2005, notre organisation, le Forum Libre, est une tribune d’expression et de réflexion qui œuvre à la promotion de la bonne gouvernance, la démocratie, le patriotisme, l’excellence, la paix, la défense des droits humains, le règlement pacifique des conflits au Mali et en Afrique.

Par Mohamed D. DIAWARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *