Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Regain des violences au nord: le CSP décide de la réouverture des postes de sécurité

Après avoir annoncé leur fermeture « jusqu’à nouvel ordre » lors de sa réunion tenue à Kidal le 20 janvier 2022, le Cadre Stratégique Permanent pour la Réconciliation a annoncé, ce lundi 14 mars, à travers une décision rendue publique à Kidal la réouverture des postes de contrôle dans les régions de Gao, Tombouctou, Kidal, Ménaka qui correspond à la revendication séparatiste de l’Azawad.

L’objectif des ex-rebelles qui trinquent avec le gouvernement de transition à travers le nouveau Cadre stratégique pour la réconciliation (CSPR) est de sécuriser les populations et leurs biens suite à l’intensification des attaques terroristes. Environ 2500 déplacés internes ont été enregistrés, durant les affrontements entre des mouvements armés signataires de l’Accord de paix et un groupe terroriste affilié à Daech, dans la région de Ménaka.

C’est dans ce cadre que le Comité de pilotage politique du cadre stratégique du CSP chargé des questions de défense et de sécurité à travers la résolution n° 2/2022/CDS en date du 14 mars 2022 a pris la décision de rouvrir les postes de contrôle de sécurité dans les zones sous contrôle des groupes membres du CSP/CSPR.

Cette décision fait suite aux réunions consultatives CSP/CSPR tenues à Talatayte le 9 mars 2022 sur la nécessité de rouvrir les postes de contrôle pour la sécurité et pour protéger les personnes et leurs biens.

Pour « nécessité du service », donc le cadre stratégique permanent a décidé : de la Réouverture de tous les postes de contrôle et de sécurité à compter de mars 2022 dans les régions de Kidal (15 postes), Ménaka (7 postes), Gao (7 postes) et Tombouctou (4 postes).

À noter que pour la région de Tombouctou, d’autres fonctions pourront être ajoutées à l’avenir. Ces postes de contrôle ont pour mission d’assurer le contrôle et la sécurité des personnes et des biens dans la zone à sécuriser.

La décision de réouverture des postes de contrôle des mouvements membres du cadre stratégique permanent pour la réconciliation intervient au moment où se tient la première rencontre de haut niveau du Cadre élargi intégrant désormais le gouvernement appelé Cadre stratégique pour la Réconciliation. Le Colonel-Major Ismaël Wagué, ministre la Réconciliation, de la paix et de la cohésion nationale, chargé de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, au nom du gouvernement, était ce mercredi 16 mars 2022 à Gao dans ce cadre. L’objectif de cette rencontre est, selon Bilal Ag Sharif président de la CMA, de poursuivre le processus positif enclenché autour du CSP depuis la dernière réunion de Rome afin de mettre cette dynamique au profit de la mise en œuvre intégrale de l’APR. « Nous sommes avant tout soucieux d’échanger et de dialoguer sur nos problèmes de fond que traverse aujourd’hui notre région, qui traverse la région de l’Azawad, le Mali en général, et la région du Sahel dans son ensemble », a-t-il précisé.

L’armée malienne sera-t-elle associée à cette mission de défense et de protection des populations et de leurs biens ou l’État va-t-il céder cette prérogative inaliénable aux groupes armés ?

PAR SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *