Search
dimanche 9 mai 2021
  • :
  • :

Rencontre CNPM- détaillants: le financement au cœur des échanges

Diadié dit Amadou SANKARE a rencontré les membres de la Coordination des Associations et groupements des commerçants détaillants du Mali et la Fédération nationale des centres de Gestion agréés des commerçants détaillants du Mali, le samedi dernier, au siège du Conseil national du patronat du Mali. La réunion a été l’occasion pour Diadié dit Amadou SANKARE d’inviter les commerçants détaillants à sortir de l’informel.

Diadié dit Amadou SANKARE continue sa série de rencontres avec l’ensemble des acteurs du secteur privé. C’est dans ce cadre qu’accompagné des membres de son bureau, il a reçu les membres des organisations de commerçants détaillants. C’est la 13ème du genre au cours de laquelle, les deux parties ont échangé pendant de nombreuses minutes sur l’évolution de l’économie malienne, en général, et le développement du secteur privé, en particulier.
Harber MAIGA, le secrétaire général de la Coordination des Associations et Groupements des Commerçants Détaillants du Mali a salué l’initiative du Président Diadié Amadou SANKARE de les rencontrer. Toute chose qui constitue, selon lui, une marque de considération. Pendant son speech, il a tenu à attirer l’attention du CNPM sur des préoccupations de la Coordination et la Fédération nationale des centres de Gestions Agréés des Commerçants Détaillants du Mali qui impactent leur rentabilité. Il s’agit notamment de l’accès au fonds de garantie du secteur privé ; de la mise en place d’une centrale d’achat de produits alimentaires surtout de première nécessite ; de la mise en place d’une institution financière adaptée au commerce de détail et la promotion de l’épargne publique et de l’inclusion financière et sociale…
En prenant la parole, Diadié dit Amadou SANKARE a bien voulu donner des éléments de réponse à certaines interpellations de ses interlocuteurs. A cet effet, il a fait savoir que le fonds de garantie du secteur privé ne correspond pas à l’activité que les acteurs mènent. Car, explique-t-il, il ne finance pas le commerce de détail. « Je crois que vous avez besoin d’autres types et formes de financements, des financements structurants et des financements innovants. Dans le cadre des EPA, on va réactiver très rapidement, et prendre en charge pour pouvoir faire des propositions concrètes au gouvernement. Je pense toujours à la Banque Malienne de Solidarité (BMS) ; on doit avoir des ressources récurrentes », a-t-il indiqué.
Il pense que cette problématique mérite des réflexions approfondies afin de trouver le mécanisme approprié de financement des commerçants détaillants. Parce que le financement classique n’est pas facile, même pour les opérateurs, a fortiori les détaillants.
Aussi, il a exhorté les commerçants détaillants à sortir de l’informel qui constitue également un réel problème pour l’économie. « Tant qu’on n’est pas formalisé, on ne pourra pas payer les impôts et on ne va pas permettre aux entreprises de se développer, parce que c’est une seule partie des entreprises qui paye. Il faut pouvoir changer cette pyramide et c’est avec vous que ça peut se faire. Il est bon de faire un projet de formalisation de l’informel. Si nous arrivons à faire ça, voilà ce que l’État va gagner. Mais ce n’est pas au patron seul de faire ce projet, c’est avec vous que nous allons réfléchir à comment mettre en œuvre de mécanisme », a déclaré Diadié SANKARE. Ensuite il a promis : « nous allons apporter un véritable changement. Ceci ne pourra se faire qu’avec l’ensemble des acteurs du secteur.»
Par ailleurs, il a annoncé que des réflexions seront menées afin de voir dans quelle mesure les entreprises des commerçants détaillants peuvent intégrer le CNPM.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *