Search
dimanche 28 février 2021
  • :
  • :

Renouveau des Maliens de Guinée: le pari gagnant de la diplomatie

Après la douloureuse crise née d’ambitions conflictuelles pour le contrôle du Conseil de base, attisant les clivages de façon contre-productive, les Maliens de Guinée présentent désormais le visage transfiguré d’une communauté réconciliée, résolument tournée vers le développement harmonieux de leur pays. De quoi rendre fier l’ambassadeur Modibo TRAORE dont l’engagement en faveur de ses compatriotes est salué par le Président Mohamed SIDIBE et ses nombreux compatriotes.

Comme le dit l’adage : ‘’c’est à travers les épreuves qu’on se bonifie’’. Cette leçon est bien reçue par la Communauté des Maliens de Guinée Conakry qui a décidé, sous le lead de son Président Mohamed SIDIBE, avec l’accompagnement de l’ambassadeur Modibo TRAORE qui n’a jamais fait défait, d’écrire une nouvelle page glorieuse de son histoire. Ce rôle du diplomate qui est d’ailleurs reconnu à sa juste valeur par le Président SIDIBE qui s’en ouvre publiquement, lors de la rencontre avec le Président de la Transition Bah N’DAW, en marge de la cérémonie d’investiture Président guinéen, Alpha CONDE, pour le 3e mandat de ce dernier. «(…) Je voudrais profiter de l’occasion qui m’est ainsi offerte pour vous témoigner de la parfaite collaboration entre la Mission diplomatique et consulaire du Mali et l’ensemble de la Communauté malienne de Guinée » a témoigné le Président du Conseil de base des Maliens de Guinée, également vice-président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME) et membre du Conseil National de la Transition (CNT).
Loin de s’inscrire dans une dynamique d’échange de politesse, les propos de l’ambassadeur du Mali en Guinée Conakry Modibo TRAORE sont plutôt révélateurs d’un renouveau de la Communauté des Maliens de Guinée qui apprend de ses errements du passé. « En ce qui concerne la communauté malienne établie en Guinée, si par le passé elle était divisée, elle est aujourd’hui soudée et parle d’une même voix. Je salue à cet effet l’esprit de patriotisme de l’actuel Président du Conseil, Monsieur Mohamed SIDIBE et de son prédécesseur, Monsieur Aliou TRAORE qui ont bien voulu surmonter leurs divergences en faisant la paix des braves au bénéfice de la Communauté malienne en Guinée. Cette communauté participe activement, sous le contrôle de l’ambassade, à toute question concernant la Nation. Nous sommes très fiers d’elle. Elle vient d’ailleurs d’être honorée, à juste titre, par la désignation au sein du Conseil National de la Transition, du Président du Conseil de base des Maliens de Guinée, Monsieur Mohamed SIDIBE. C’est le lieu de le féliciter très sincèrement et de lui demander d’être à la hauteur de l’espoir placé en lui » a dit l’ambassadeur Modibo TRAORE.
Il y’avait toujours deux associations représentant les Maliens de Guinée. Aujourd’hui, il n’y a qu’une seule qui œuvre pour le bien-être de la Diaspora. Toutes choses saluées par le chef de l’État Bah N’DAW pour qui l’heure est au rassemblement autour du Mali. Une mission pour laquelle il ne ménagera aucun effort, mais pour laquelle le soutien de tous est également indispensable.
Par ailleurs, en bon diplomate, l’ambassadeur ne pouvait manquer d’avoir un regard sur les indicateurs de la coopération entre nos deux pays, à savoir le Mali et la Guinée. « (…) Votre présence à Conakry est l’expression de la fraternité qui lie le Mali à la Guinée depuis belle lurette. Déjà, le 20 mai 1964, une Convention d’établissement et de circulation des personnes a été signée entre nos deux pays.
Cependant, force est de constater que le niveau actuel de la coopération entre le Mali et la Guinée est en deçà de l’excellence des relations entre les deux pays.
Ainsi, c’est l’occasion pour moi de rappeler que la 8e session de la grande Commission Mixte de Coopération entre le Mali et la Guinée s’est tenue à Bamako les 27 et 28 avril 2017. La 9e session prévue à Conakry en 2019 n’a pas été tenue encore. J’ose espérer que cette visite permettra assurément d’impulser une nouvelle dynamique dans les relations entre nos deux pays frères » a-t-il plaidé.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *