Search
dimanche 15 septembre 2019
  • :
  • :

Reprise des activités aéronautiques au nord: le Comité de gestion prévoit un investissement de 15,783 milliards

« Il apparaît nécessaire de redimensionner le Plan quinquennal des services (PQSE), en fonction des priorités en tenant compte des objectifs, notamment la reprise des activités au nord du pays dont le coût est estimé à 15,783 milliards de FCFA, dont 11,408 milliards de FCFA pour le seul aéroport de Tombouctou ». Ces détails sont du ministre des Transports et de la mobilité urbaine, Ibrahima Abdoul LY, qui a présidé, hier jeudi 22 août 2019, à l’hôtel Salam de Bamako, la 32e du Comité de gestion des activités aéronautiques nationales du Mali.

La séance s’est tenue en présence d’une importante délégation de l’ASECNA venue de Dakar, conduite par Yena Rassemngar, représentant de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), Mohamed Moussa ; du Délégué aux activités aéronautiques nationales du Mali, Ibrahim TRAORE. On y notait également la présence des directeurs nationaux de l’Agence nationale de l’aviation civile ; celui de Mali-Météo et d’auteurs acteurs du secteur.
Cette session à mi-parcours avait à son ordre du jour : l’examen et l’adoption du Compte rendu de la 31e session du Comité de gestion ; l’état d’exécution des résolutions et recommandations des sessions précédentes ; les états financiers de l’exercice clos au 31/12/ 2018 ; le point sur l’exploitation, les équipements et infrastructures techniques ainsi que les ressources humaines ; l’état d’exécution du budget 2019 au 30 juin 2019 ; et les questions diverses.
Le chef de mission de la délégation de l’ASECNA, Yena Rassemnagar, a félicité les autorités maliennes non seulement pour la qualité de l’accueil et les dispositions prises pour que leur séjour à Bamako soit le plus agréable, mais aussi pour les énormes efforts consentis pour la promotion de l’aviation civile.
M. Rassemngar a tenu également à transmettre les salutations et les félicitations du DG de l’ASECNA aux autorités maliennes, à qui il a réitéré l’engagement de l’ASECNA (l’instrument et le bras armé des États membres) à ne ménager aucun effort pour réaliser ensemble les instructions des décideurs.
Quant au ministre des Transports et de la mobilité urbaine, il a signalé que cette session à mi-parcours est l’occasion de faire le bilan d’étape des activités menées pour le compte de l’année en cours. Au fait, a-t-il fait savoir, elle se tient au moment où, constate-t-il, avec bonheur, le début de la mise en œuvre de certaines des recommandations issues des précédentes sessions.
Aussi, a-t-il rappelé qu’en marge de la pose de la première pierre du siège de la Délégation des Activités aéronautiques nationales du Mali, le 24 juillet 2019, le directeur général et le PCA de l’ASECNA a été reçu en audience par les plus hautes autorités du Mali, qui ont profité de l’occasion pour évoquer les préoccupations majeures, notamment la reprise des activités de l’aviation civile au nord du pays.
Par ailleurs, a-t-il signalé, au regard des engagements pris par les responsables de l’ASECNA, le Mali doit œuvrer pour l’accélération de l’exécution du Programme d’investissement et la bonne préparation de la session budgétaire 2020.
« C’est pourquoi j’attache une attention particulière à la présente session, car elle permettra de se fixer de nouvelles orientations en vue d’atteindre nos objectifs, conformément aux priorités dégagées », a-t-il déclaré.
En tout cas, conclut le ministre : « il apparaît nécessaire de redimensionner le Plan quinquennal des services (PQSE), en fonction des priorités en tenant compte des objectifs, notamment la reprise des activités au nord du pays dont le coût est estimé à 15,783 milliards de FCFA sur lesquels 11,408 milliards de FCFA sont destinés au seul aéroport de Tombouctou ».
Par Jean Pierre KEITA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *