Search
jeudi 25 février 2021
  • :
  • :

Réseau africain de l’économie sociale et solidaire: Bamako abrite la 4E rencontre

Les travaux de la 4e rencontre bisannuelle des Réseaux africains d’économie sociale et solidaire (RAESS) ont commencé, hier, sous le thème : « L’Économie sociale et solidaire, vecteur de la forte résilience des peuples africains ». La cérémonie d’ouverture des travaux qui dureront cinq jours était présidée, hier mardi 26 avril, au CICB, par le représentant du ministre de la Solidarité, de l’action humanitaire et de la reconstruction du nord, Mohamed Bassirou TRAORE.

C’était en présence du représentant du ministre marocain de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire ; du président du Réseau national d’appui à la promotion de l’économie sociale et solidaire du Mali (RENAPESS), Madani KOUMARE ; des présidents du REMESS, du RAESS…
Aussi, prennent part à cette importante rencontre, des délégations venues du Burkina Faso, de la Guinée-Conakry, de la Guinée Bissau, du Niger, du Sénégal, du Cameroun, du Maroc, du Togo, de la Tunisie, de la RDC, du Cap-Vert, de la Côte d’Ivoire, de l’Ile Maurice, du Gabon…
Cette quatrième rencontre du Réseau africain de l’économie sociale et solidaire est l’occasion pour les techniciens, les acteurs de la société civile et les partenaires techniques et financiers d’échanger sur les réalités de ce secteur dans les pays membres, à travers des communications et débats.
Les travaux aboutiront à l’adoption d’une feuille de route et d’un ensemble de stratégies pour une meilleure promotion de l’Économie sociale et solidaire en Afrique. La rencontre sera mise à profit pour passer le flambeau de la coordination au RANAPRESS du Mali.
Les thèmes qui seront traités au cours des cinq jours de travail sont entre autres : la place de l’économie sociale et solidaire (ESS) dans l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) ; le rôle de l’État et des collectivités territoriales dans le développement de l’ESS ; le rôle du genre dans le développement de l’ESS…
Le président du RENAPRESS, Madani KOUMARE, a affirmé que cette rencontre est l’occasion de partager les valeurs de l’Économie sociale et solidaire. Des valeurs qui ont fédéré les pays africains au-delà des frontières nationales vers la création d’un ensemble appelé Réseau africain de l’économie sociale et solidaire pour agir en convergence et en communion en faveur de la création de richesses et d’emplois dans les pays membres afin de sortir les populations de la précarité.
« Au cours de cette rencontre, nous aurons à nous pencher sur notre passé, sur notre présent, sur notre devenir pour aboutir à une feuille de route que nous allons partager avec les acteurs institutionnels du secteur privé, associatif afin de nous projeter dans les cinq ans à venir », a affirmé Madani KOUMARE.
Le ministre de l’Artisanat, de l’économie sociale et solidaire du Royaume du Maroc, Fatima Marouan, empêché a été représenté par son directeur de l’Artisanat et de l’économie sociale et solidaire. Celui-ci a, au nom de son ministre, affirmé qu’au-delà des particularités de chaque pays africain, les défis demeurent les mêmes, à savoir un développement durable, à travers la valorisation des ressources naturelles et humaines. Pour lui, cette rencontre et les débats qui en découlent, sont du plus grand intérêt pour renforcer la place que doit prendre l’ESS et son inclusion dans les différentes politiques publiques tant au niveau national que territorial.
Il a enfin soutenu que les recommandations de cette rencontre ne peuvent que contribuer très utilement à la construction d’une identité commune du secteur de l’Économie sociale et solidaire au niveau africain en prenant en considération ses différentes et multiples composantes.
Le représentant du ministre de la Solidarité, de l’action humanitaire et de la reconstruction du nord, Mohamed Bassirou TRAORE, a affirmé que cette rencontre, organisée par le RENAPESS et le RAESS, en partenariat avec le département en charge de la Solidarité, le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) et le Réseau malien des parlementaires en économie sociale et solidaire, se voulait un espace de convergence de savoir et de bonnes pratiques pour renforcer les politiques publiques en vue de la résilience. Selon lui, cette initiative vise à créer un mécanisme qui favorise les relations durables entre les différents acteurs pour le développement de leurs organisations.
Le ministre de la Solidarité, de l’action humanitaire et de la reconstruction du nord, par la voix de son représentant, a affirmé que le concept d’Économie sociale et solidaire désignait un ensemble d’initiatives économiques à finalité sociale qui participent à la construction d’une nouvelle façon de vivre et de penser l’économie, à travers des dizaines de milliers de projets dans les pays du Nord comme du Sud.
« L’Économie sociale et solidaire place la personne humaine au centre du développement économique et social », a souligné le représentant du ministre.
Il a rappelé que le gouvernement de notre pays avait adopté en 2014 la Politique nationale de promotion de l’économie sociale et solidaire et son plan d’action vise la création de richesses et d’emplois pour lutter contre la pauvreté afin de favoriser un développement inclusif et durable.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *