Search
samedi 21 mai 2022
  • :
  • :

Restructuration de l’EDM-OMH-COMATEX: plus de 2 367 milliards de FCFA à mobiliser

Le Patron de l’hôtel des Finances, Alousseni SANOU, a annoncé ce lundi 9 mai 2022 la restructuration de l’Office malien de l’habit (OMH), de l’Énergie du Mali (EDM-Sa) et de la COMATEX dont la survie est menacée par les dettes qu’ils cumulent.  Le besoin financier de ces réformes est estimé à plus de 2367 milliards de FCFA.

Le ministre de l’Économie et des finances lors de son passage à l’émission « Mali Kura taasira » a évoqué la situation de trois structures importantes qui connaissent de sérieux problèmes financiers et qui impactent sur leur résultat. Il s’agit de l’Office malienne de l’habitat (OMH), de l’Énergie du Mali (EDM-Sa) et de la COMATEX.

L’objectif de ces réformes, pour le ministre SANOU, est de minimiser tout risque budgétaire.

Pour la COMATEX, cette société est en panne depuis des années pour raisons de faillite économique. Conséquences : ses travailleurs sont en arrêt de travail avec des mois d’arriérés de salaire. Sa relance permettrait de booster l’économie locale, de créer de l’emploi.    

« Nous avons présenté un dossier de la COMATEX en conseil des ministres qui devrait se mettre en marche depuis quelque temps. Ainsi, l’Etat a décidé de payer 600 millions de F CFA sur les reliquats de la dette sociale de l’entreprise », a affirmé M. SANOU.

Comme l’avait indiqué le Premier ministre devant le Conseil national de Transition, le ministre de l’Economie et des Finances a rappelé que le processus de paiement du reliquat a connu quelques difficultés parce que les fonds mis à la disposition avaient été saisis par des huissiers.

«Le dossier est en train d’être géré et je pense que la relance de la COMATEX est une question de mois », a-t-il déclaré.

Pour l’Office malien de l’habitat dont la mission est de permettre à la population d’avoir accès à des logements dans des conditions assez souples, la situation économique n’est pas reluisante.

Le ministre SANOU a regretté que cette structure si nécessaire dans notre pays soit confrontée à des difficultés aussi importantes. Ses dettes cumulées tournent autour de 450 milliards de FCFA sans compter que la filière est un peu arrêtée. Donc, soutient le ministre, il était indispensable de présenter un dossier de relance de cette société au conseil des ministres.

« Ce dossier devait amener à assainir la situation financière de l’office sur une période de 15 ans, relancer les activités et pérenniser également le processus parce qu’on a mis en place un nouveau dispositif par une approche innovante qui est le mécanisme du prêt-acquéreur », a-t-il précisé en ajoutant que cette restructuration coûtera à l’Etat 115 milliards de FCFA.

Quant à l’EDM-SA, dont la restructuration avait été demandée notamment par des partenaires financiers dont la Banque mondiale, le ministre SANOU a indiqué que la Transition a mis en place un plan de développement 2020-2026 qui devait amener l’équilibre financier de la société autour des années 2026-2027.

« C’est un plan ambitieux qui concerne des investissements importants de l’ordre de 2252 milliards de francs CFA parce qu’aujourd’hui, il faut arriver à faire changer la nature de la production d’énergie en intégrant le mixte énergétique », a-t-il affirmé.

De même, a-t-il poursuivi, un contrat de performance sera établi entre les directions générales de ces sociétés et l’Etat. Ce contrat de performance exige un rapport trimestriel qui va être présenté aux ministres sectoriels et au ministre des Finances pour s’assurer de la mise en œuvre correcte du plan de relance.

PAR SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *