Search
samedi 27 février 2021
  • :
  • :

réunion des ministres de la jeunesse du G5 SaheL: les experts balisent le terrain

Dans le cadre des préparatifs de la réunion des ministres de la jeunesse du G5 Sahel prévue pour jeudi prochain, les experts du Mali, du Niger, du Tchad, de la Mauritanie du Burkina-Faso sont en conclave, depuis hier mardi, à l’hôtel Radisson Blu de Bamako. Au cœur des échanges entre professionnels, l’élaboration d’une stratégie intégrée de développement de la jeunesse, avenir de l’espace.

L’ouverture des travaux de cette session a été présidée par le ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle, de la jeunesse et de la construction citoyenne, Mahamane BABY, en présence du secrétaire permanent du G5 Sahel, Mohamed NAJIM.
Pendant deux jours, les experts se pencheront sur, entre autres questions : le diagnostic des problèmes qui se posent à la jeunesse du G5/Sahel et l’état des lieux des politiques, stratégies et solutions mises en œuvre dans les différents pays en matière de promotion de la jeunesse ; la validation des termes de référence d’une étude portant sur l’élaboration d’une Stratégie intégrée assortie d’un plan d’action de la jeunesse des pays du G5/Sahel. De même, les experts vont réfléchir sur la mise en place d’un Comité de pilotage de la Stratégie intégrée de la jeunesse des pays du G5/Sahel et le chronogramme de mise en œuvre des décisions et recommandations.
Le secrétaire permanent du G5 Sahel, Mohamed NAJIM, a souligné que les travaux de cette réunion portaient sur un des principaux sujets de préoccupation de nos Chefs d’État, à savoir : la problématique de la jeunesse qui constitue une part importante de nos populations et se doit d’être l’avenir de notre espace et le fer de lance du développement économique, social et culturel de nos États. C’est pourquoi il a invité les experts à faire un diagnostic sans complaisance des nombreux défis auxquels sont confrontés les jeunes des pays membres du G5 Sahel. Des défis qui ont pour noms entre autres : pauvreté, chômage massif et endémique, croissance démographique rapide, analphabétisme, ignorance, effets néfastes du changement climatique, Sida, alcoolisme, consommation de drogue, migration irrégulière, etc. Il s’agit aussi du terrorisme caractérisé par la montée de la radicalisation, à travers l’intégrisme religieux et l’extrémisme violent, dont les jeunes sont malheureusement non seulement les premières victimes, mais aussi les acteurs.
Pour M. NAJIM, tous ces défis, certes nombreux, ne sont pas insurmontables et leurs solutions résident dans le cadre d’une action concertée par la conjugaison de toutes nos ressources pour des solutions pratiques et durables. Par ailleurs, il apparaît indéniable de nos jours que les questions de jeunesse, tout en étant des préoccupations de développement, sont aussi et surtout des questions de sécurité et s’inscrivent parfaitement dans le crédo de sécurité et de développement que promeut le G5 Sahel, a-t-il dit. Aussi, la stratégie intégrée de la jeunesse sera-t-elle prise en compte de la politique de développement et de sécurité du G5 Sahel et son Plan d’investissement prioritaire, en cours de finalisation et dont les résultats seront soumis à une table ronde de mobilisation des ressources prévues avant la fin de cette année.
La mise en œuvre de cette stratégie permettra, à coup sûr, à la jeunesse de l’espace de voir l’avenir autrement, c’est-à-dire avec un meilleur regard pour des perspectives plus heureuses, porteuses d’espoir et de mieux-être.
De son côté, le ministre BABY a souligné que la tenue de cette rencontre découlait d’une volonté des Chefs d’État de notre espace, préoccupés par la situation des jeunes. Ces derniers doivent eux-mêmes être des acteurs importants pour la recherche de solutions aux nombreuses difficultés auxquelles ils sont confrontés. Aussi, M. BABY s’est dit convaincu que la stratégie, dont il est question, permettrait à la jeunesse de s’approprier les opportunités offertes par le Sahel pour véhiculer les idéaux de paix, de sécurité et de développement.
S’adressant aux experts, il dira : « vos suggestions et recommandations contribueront, à n’en point douter, à la prise de décisions permettant à la jeunesse de notre espace de se promouvoir et de se développer ensemble dans un monde paisible et prospère ».
L’objet de la rencontre de Bamako est l’élaboration et la mise en œuvre urgente et inclusive d’une stratégie intégrée de la Jeunesse des pays du G5 Sahel, sous l’égide des ministres en charge de la Jeunesse des États membres.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *