Search
vendredi 26 février 2021
  • :
  • :

Revue annuelle du Schéma directeur de la statistique: les experts planchent sur le plan d’action 2015-2019

L’Institut national de la statistique (INSTAT) a entamé, hier lundi, au CICB, les travaux de sa 8è revue annuelle du Schéma directeur de la statistique (SDS) appelée revue technique. L’enjeu de cette session est de préparer la revue politique du schéma directeur de la statistique du Mali, prévue pour le 22 avril prochain, devant élaborer le plan d’action du SDS 2015-2019.

L’ouverture des travaux de 2 jours, était présidée par le ministre de l’Aménagement du territoire et de la population, Samba Bana DIALLO qui avait à ses côtés, au présidium, le Directeur général adjoint de l’INSTAT, Harouna KONE; le représentant du PNUAF, Cheick Tidiane Mohamed MBENGI. Y étaient également présents des experts qui prennent part aux travaux de cette 8e revue annuelle de la statistique à savoir : les responsables des services centraux de la statistique du Mali, les directeurs régionaux de la planification, de la statistique et de l’information, des responsables de la société civile et du secteur privé, etc.
Selon le directeur général adjoint de l’INSTAT, pendant les 2 jours de travaux, les participants vont faire le point de l’état de mise en œuvre des recommandations issues de la précédente revue; établir le bilan des activités réalisées par l’ensemble des structures du système statistique national; proposer le programme d’activités statistiques pour les 3 prochaines années et formuler des recommandations pertinentes pour améliorer les performances du système statistique national.
Aussi, a-t-il rappelé, la revue annuelle du schéma directeur de la statistique est un forum de discussion entre producteurs et utilisateurs de statistique publique. Ainsi, a soutenu M KONE, cette rencontre a été instituée depuis 2009 avec pour but principal de mieux suivre la mise en œuvre du plan d’actions du schéma directeur de la statistique. Avant de soutenir que cette session est un moment important dans l’agenda statistique nationale car, a-t-il ajouté, c’est le lieu de rencontre privilégiée entre les utilisateurs et producteurs de données.
Par ailleurs, note M KONE, la présente session dite technique est tenue, en prélude à la revue politique, pour permettre aux techniciens de travailler et de faire des observations sur les opérations statistiques dans le pays avant qu’elles ne soient soumises à l’approbation des politiques. Dans la même dynamique, il a tenu à préciser que la singularité de cette 8e revue est qu’elle va discuter du plan SDS 2015-2019 du gouvernement du Mali.
Le représentant des partenaires techniques et financiers fera savoir que l’intérêt de cet espace d’échanges et de discussions permet-il aux acteurs d’améliorer le secteur de la statistique, de mieux les évaluer afin de les adapter au besoin des utilisateurs.
Ensuite, il a félicité le gouvernement du Mali et ses partenaires au développement pour avoir tenu régulièrement cette rencontre. A son avis, cela témoigne de l’intérêt que les autorités maliennes accordent aux données statistiques.
Selon M. MBENGI, parce que la production de données statistiques fiables et à jour constitue un élément essentiel pour une bonne planification et une meilleure orientation des efforts visant à lutter contre la pauvreté et améliorer le bien-être social de la population. Ce qui, pour lui, veut dire que sans donnés statistiques fiables et actualisées, il est non seulement impossible de parler de développement, ni d’asseoir les bases d’une bonne gouvernance.
C’est pourquoi, il a vivement exhorté les acteurs politiques et de la société civile à l’utilisation des données statistiques compte tenu de son apport au développement du pays.
Le ministre Samba Bana DIALLO, à l’instar de ses prédécesseurs, dira également que le plan d’action 2015-2019 est un document de référence pour le développement de la statistique au Mali et témoigne de l’engagement du gouvernement à mieux coordonner les actions de suivi des politiques, stratégies et programmes de développement.
Selon le ministre DIALLO, au-delà de tout cela cette rencontre est une réponse à la principale faiblesse de notre système statistique, à savoir l’insuffisance de ressources humaines de qualité et de moyens matériels et financiers.
En conclusion, il a exhorté les participants à des débats féconds en vue de parvenir à des conclusions qui viendront enrichir les travaux de la revue politique prévue, le 22 de ce mois.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *