Search
mardi 13 novembre 2018
  • :
  • :

Route 2×2 voies dans la ville Sikasso: INB lance les travaux

Arrivé à Sikasso ville, dernière étape de la journée du mercredi 22 novembre 2017, dans l’après-midi, le convoi présidentiel a eu du mal à se frayer du chemin dans la marée humaine. De mémoire des habitants, jamais le Kénédougou n’a réservé un tel accueil chaleureux à un chef d’État. IBK et sa délégation ont procédé au lancement des travaux d’aménagement en 2×2 voies de la traversée de la ville de Sikasso sur la RN7. D’un coût de 21 151 milliards de F CFA, ce projet est financé par la BOAD.

Le premier coup de lame a été donné le mercredi après-midi par le chef l’État devant une énorme mobilisation des Sikassois, qui ont tenu à être des témoins d’un événement inédit pour leur ville, devant la Salle Lamissa BENGALI.
Sur place, on notait de la présence des autorités politiques et administratives de la ville de Sikasso, des Chefs d’institutions de la République et des membres du gouvernement.
L’objectif global du projet est de contribuer à l’amélioration de la mobilité urbaine dans la ville Sikasso en vue de redynamiser les échanges économiques au niveau national et régional.
Autrement dit, il s’agit d’assurer une meilleure fluidité du trafic routier dans la ville de Sikasso en offrant aux usagers un très bon niveau de service. La fluidité de la mobilité des populations et des marchandises sera assurée pour environ 188 000 personnes supplémentaires qui emprunteront annuellement les voies aménagées et 1,5 million de tonnes de marchandises supplémentaires qui transiteront annuellement par les infrastructures routières construites ou réhabilitées.
L’ouvrage permettra aussi de contribuer à la création de près de 6 mille emplois indirects ou induits, la création d’environ 20 milliards de francs CFA de valeur ajoutée indirecte ou induite, la production de recettes fiscales indirectes ou induites pour l’État à hauteur de 1 milliard de FCFA/an.
Dans son discours de lancement des travaux, le ministre de l’Équipement et du désenclavement, Mme Traoré Seynabou DIOP, a parlé d’un événement historique pour les populations du Kénédougou.
Il n’en demeure pas moins solennel pour le Gouvernement à travers son département qui a l’exaltante responsabilité de traduire en actes la vision du président de la République en matière de développement des infrastructures routières.
De l’avis de Mme TRAORE, la réalisation de ce projet ‘’changera la vie de nos concitoyens à Sikasso et donnera un nouveau visage à la ville, tout en valorisant les potentialités économiques et touristiques.
Âpres le lancement des 5 projets routiers prioritaires et bien d’autres initiatives ayant pour vocation d’améliorer le niveau de vie de nos populations et de booster le développement de nos différentes localités par la création de richesses, le gouvernement sous le leadership du président de la République, a expliqué le ministre de l’Équipement, vient par cet acte, d’inscrire quelques kilomètres et aménagements à l’actif du processus de désenclavement intérieur extérieur du Mali.
La voie urbaine de la RN7 constitue le tuyau de l’entonnoir qui draine le trafic en provenance de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et des villes de Koutiala et Bamako, à travers la ville de Sikasso, avec toutes les difficultés imaginables ; particulièrement les dimanches jours de foire hebdomadaire.
C’est pourquoi, a justifié la chef du département, son aménagement était devenu un impératif pour assurer la fluidité du trafic, la sécurité et le confort des usagers de la route.
La réalisation des travaux d’aménagement en 2×2 voies de la traversée de Sikasso occasionnera la création de 6 000 emplois indirects ou induits et de la valeur ajoutée.
Les travaux seront exécutés par la Compagnie Sahélienne d’Entreprises (CSEI pour un montant de 19 112 336 330 FCFA HT/HD et un délai d’exécution de 18 mois.
Quant aux prestations de contrôle et de surveillance des travaux, elles seront assurées par le bureau d’études CIRA-SA pour un coût de 1 052 401 520 F CFA HT/HD pour un délai de 20 mois.
La Banque ouest-africaine de Développement (BOAD) intervient dans le financement du projet à hauteur de 20 milliards de francs CFA et le budget national pour 1,151 milliard de francs CFA.
Selon le ministre, toutes les instructions ont d’ores et été données aux services techniques, ainsi qu’aux différents acteurs impliqués pour le respect de la qualité, du délai et de l’enveloppe financière.
«Le Gouvernement travaille d’arrache-pied pour prouver que votre politique de développement des infrastructures routières moderne soit une réalité dans la 3e région administrative du Mali, Sikasso », a-t-elle rassuré le président de la république.
Cet effort a permis la réalisation ou la mise en chantier de plusieurs projets et chantiers routiers de grande envergure, à travers le Mali.
Il s’agit, selon Mme Traoré Seynabou DIOP, des routes de Zantiébougou-Kolondiéba-Frontières RCI et Yanfolila-Kalana en plein chantier.
De même, il y a l’étude en cours de l’autoroute Bamako-Bougouni-Sikasso-Hèèmakono ; de la route Bougouni-Manankoro-Frontière RCI ; la route Kadiana-Fourou-Zégoua.
Également, il y a la construction du pont de Manankoro sur le fleuve de Dégou et de ses voies d’accès complètement achevées.
Les études de l’autoroute Sikasso-Zégoua sont aussi entièrement achevées ce qui a permis au département d’entamer la recherche du financement sans oublier le pont de Kouoro-Barrage qui sera inauguré aujourd’hui vendredi matin.

Par Abdoulaye OUATTARA, Envoyé Spécial




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *