Search
jeudi 13 décembre 2018
  • :
  • :

Salon international de l’Agriculture: IBK émerveillé par les progrès réalisés

Le président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, a présidé, le samedi 5 mai, au Parc des expositions de Bamako, la cérémonie d’ouverture de la 7e édition du Salon internationale de l’agriculture du Mali (SIAGRI). La cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre, Soumeylou Boubèye MAIGA ; de plusieurs membres du gouvernement ; des présidents des institutions de la République ; des diplomates accrédités dans notre pays ; du président de l’APCAM et de plusieurs acteurs du monde rural.

Dans ses mots de bienvenue, la représentante du maire de la commune V, KATILE Adjaratou SENE, a affirmé que la présence du chef de l’État témoigne son engagement à consolider la place de l’Agriculture comme secteur leader du développement socioéconomique de notre pays. Selon elle, le thème de cette édition est une invitation des acteurs du secteur agricole à s’inscrire dans la perspective de la modernisation et de la valorisation. L’élue communale a déclaré qu’au-delà de faire connaitre les produits de l’agriculture, à travers l’organisation de ce Salon, les acteurs impulsent une dynamique aux petites et moyennes entreprises et aux petites et moyennes industries.
Le président de l’APCAM, Bakary TOGOLA, a expliqué que le SIAGRI est l’occasion de présenter à la face du monde les avancées du monde agricole dans notre pays et d’engager la réflexion pour relever les défis qui demeurent toujours. Il a renouvelé les remerciements du monde rural au président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, pour ses multiples efforts en leur faveur.
Le président de l’APCAM a déclaré que le chef de l’État a toujours accordé une attention particulière aux doléances des paysans. Il a mentionné entre autres sa volonté de réduire le prix du sac de l’engrais ; la dotation de 15 % du budget au secteur agricole ; la subvention des semences ; l’insémination artificielle des animaux ; l’appui aux chercheurs, aux pisciculteurs, aux aviculteurs, aux planteurs…
Bakary TOGOLA a soutenu que les résultats de l’engagement du président de la République en faveur du monde rural sont aujourd’hui visibles avec des productions record dans plusieurs domaines. D’où, le choix du thème sur la promotion des PME/PMI agricoles pour la transformation industrielle de notre Agriculture.
« Monsieur le président, le monde rural vous dit merci. Rester serein et continuer sur votre chemin. Le monde rural est avec vous. Nous avons bénéficié notre part dans toutes les réalisations depuis votre accession au pouvoir. Le monde rural représente 80 % de la population, et nous allons payer avec la bonne manière la dette que nous avons envers vous », a rassuré le président de l’APCAM, Bakary TOGOLA. Il a soutenu que le Mali n’est pas un pays pauvre tout en invitant les populations à aider les autorités à réussir leurs missions.
Pour sa part, le ministre de l’Agriculture, le Dr Nango DEMBELE, a affirmé que la vision du président de la République est de faire de l’Agriculture malienne le moteur du développement économique, concrétisé par des actions de restructuration pour changer le visage de l’agriculture. Selon lui, la mise en œuvre des mesures institutionnelles et les investissements mobilisés ont permis d’améliorer les productions céréalières avec un taux moyen de croit de 36 %, par rapport aux périodes 2009-2013 et de 2014 à nos jours. Concernant le coton, le ministre Nango DEMBELE a affirmé que pour les mêmes périodes, le taux de croissance est de 53,49 %.
Aux dires du Dr Nango DEMBELE, l’attachement au SIAGRI s’explique par le fait qu’il sert d’outil performant de communication, d’espace de convergence du donner et du recevoir, d’échange entre les acteurs du secteur, d’opportunités d’affaires autour de nos produits et technologies agricoles. Il a indiqué qu’à travers le thème retenu cette année, il est question de mettre l’accent sur la nécessité de renforcer la synergie entre le développement de l’Agriculture et le développement industriel, à travers la création des PME/PMI. Ce qui, dit-il, permettra de tirer la production primaire vers le haut d’une part, tout en la valorisant et favoriser la création d’emplois durables, d’autre part.
Après la coupure du ruban marquant le lancement de cette 7e édition du SIAGRI, le président de la République et les membres du gouvernement ont procédé à la visite des stands. Il a exprimé sa satisfaction en ces termes : « Un bonheur absolu au terme de cette visite, tant nous avons bu du lait, littéralement, en voyant ce que les efforts des acteurs du développement rural, hommes et femmes, ont réussi comme prouesses, de la production agricole classique à l’élevage en passant par l’aquaculture. Nous avons eu droit à une visite qui nous a émerveillé, les réussites de l’insémination artificielle qui sont époustouflantes. Je pense que c’est sûrement d’ailleurs la meilleure manière de remercier un vrai ami du Mali, un de ceux qui ont cru en nous à l’époque, Sa Majesté le Roi Mohammed VI du Royaume du Maroc qui est venu à notre investiture avec, dans son escarcelle, 135 000 doses d’insémination artificielle. À l’époque, certains s’en sont gaussés comme toujours, mais quand on voit aujourd’hui ce qui a été réussi, chapeau ! Quand on voit également, chemin faisant, ce que nos aînés eux-mêmes ont, dans la libération de leur génie propre, réussi à produire, c’est fabuleux ! Je ne pouvais pas imaginer une seconde qu’au Mali, il me serait donné un jour de voir une production laitière quotidienne de 25 litres par vache. Or, c’est possible ! Sans compter l’embouche bovine : nous avons vu des éléments d’une tonne cinq, c’est fabuleux ! Et la tenue même du salon : vous aurez remarqué avec moi que tout doucement, progressivement, l’on est monté en qualité, dans les mêmes dispositions, dans la mise en place, dans la mise en scène. Tout cela est réjouissant, c’est le signe d’une nouvelle qualité atteinte. C’est cela notre mission : placer le Mali au niveau où il doit être, pas la médiocrité, pas l’à peu près, mais bien l’excellence ! »
Le Président de la République a saisi l’occasion pour lancer un appel pressant aux occupants du lit du fleuve Niger afin qu’ils cessent de polluer l’environnement. Selon lui, cela est préjudiciable à tous. « Qu’ils comprennent que cela est un suicide quelque part », a déclaré le Chef de l’État.
IBK a également lancé un appel à tous et à toutes pour la protection du couvert végétal. Aussi, a-t-il souhaité au monde rural un avenir plus brillant encore, car dit-il, le développement du Mali passe forcément par le développement du monde rural.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *