Search
dimanche 28 février 2021
  • :
  • :

Sans Tabou: AEPAM, flagrant délit de trafic d’influence

L’actualité dans notre pays est régulièrement marquée par des affaires de corruption et de trafic d’influence et de conflits d’intérêts, très souvent orchestrés par des personnes qui sont censées donner l’exemple aux autres. Le dernier exemple en date est celui d’un député qui semble supprimer la barrière qui doit exister entre sa mission d’élu de la nation et son activité associative.

Une situation qui n’est pas de nature à grandir les membres de cette auguste institution qui occupe une place importance dans la démocratie, car chargée de voter les lois et de contrôler l’action gouvernementale. Mais les concitoyens sont souvent dépassés en voyant des élus de la nation se rendre coupables de la violation de certaines règles élémentaires.
Cette semaine, la grève illimitée qui avait été décrétée par l’Association des écoles privées agréées du Mali (AEPAM), a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Les deux parties concernées, à savoir l’Association en question et le ministère de l’Éducation nationale, ont toutes effectué des sorties médiatiques pour se justifier et défendre leur position. C’est dans cet exercice que les téléspectateurs de la TM2 ont été surpris de voir sur leur petit écran un déshonorable, pardon un honorable député avec son macaron défendant ses intérêts associatifs.
Le député en question serait un responsable de l’Association des écoles privées agréées du Mali, qui s’est retrouvé sur le front associatif avec son macaron de député. Par inadvertance, par ignorance ou est-ce volontairement fait?
En tout cas la loi n’autorise pas un député à se servir des moyens de l’État et de ses pouvoirs à d’autres fins. Cela s’appelle trafic d’influence ou conflit d’intérêts qui est un délit puni par la loi. Et le délit devient plus grave quand il est commis par une autorité qui doit donner l’exemple aux autres. Malgré cela, Il n’est pas rare de voir des responsables sur la base de leur fonction, verser dans des trafics d’influence pour s’attribuer certains avantages.
Le trafic d’influence est connu comme une forme de corruption consistant à recevoir des dons pour favoriser les intérêts d’une personne physique ou morale auprès des pouvoirs publics ou consistant pour un dépositaire des pouvoirs publics, à recevoir des dons de la part d’une personne physique ou morale en échange de l’octroi ou de la promesse à cette dernière d’avantages divers.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *