Search
mardi 9 mars 2021
  • :
  • :

Sauvetage du fleuve Niger: un nouvel espoir renait

Les membres de l’Association sauvons le fleuve Niger, étaient le mercredi 8 février, au domicile du guide spirituel des Ansar dines, Chérif Ousmane Madani HAIDARA, pour solliciter son accord pour être le président d’honneur de leur association. Après avoir accepté la demande des jeunes avec enthousiasme, l’Association a remis prêcheur international, guide spirituel des Ansar, un tableau d’honneur, avant de lui expliquer les objectifs de leur association.

Le président de l’Association ‘’sauvons le fleuve Niger’’, Thierno Mohamed BALDE, a expliqué que leur association se donnait comme objectif de protéger le fleuve Niger, à travers des actes concrets. Il a informé que les responsables de la mine d’or où il travaille ont accepté de mettre à la disposition de leur Association des machines pour le désensablement du fleuve. Donc, souligne-t-il, avec ces machines et des moyens financiers déjà mobilisés, l’association a décidé de solliciter le soutien du Chérif pour poursuivre le leadership dans le cadre du plaidoyer en faveur d’un patrimoine national menacé.
Selon lui, le fleuve Niger, qui est long de 4 700 Km, a 1400 Km au Mali. Pour cela, le concours de tous les patriotes est sollicité pour sauver le Niger de sa belle mort, à cause de l’ensablement et l’obstruction de son lit par des plantes nuisibles. M. BALDE a expliqué que même conscient de l’ampleur du drame, le gouvernement à lui seul ne pouvait rien. C’est pourquoi l’association a jugé nécessaire de jouer sa partition.
« Il n y a pas de vie sans eau et il n’y a pas de développement sans eau. Le fleuve est pour le Mali, qui est un pays continental, une mer. Nous avons déjà fait des études de faisabilité de la Guinée Conakry à Gao. Il est possible de faire le surcreusement du fleuve Niger », a expliqué le président de l’Association ‘’ sauvons le fleuve Niger’’.
Le président Thierno Mohamed BALDE a indiqué que l’association avait décidé de choisir le guide spirituel des Ansars, un grand leader connu et respecté au Mali, aussi bien qu’à l’étranger, pour qu’il les accompagne dans leur combat.
Il a informé que l’Association s’est engagée à aider les populations riveraines en faisant l’aménagement des berges, la riziculture et la pisciculture.
« La jeunesse est l’avenir du pays, c’est pourquoi nous avons décidé, à travers cette initiative, de créer de l’emploi pour les jeunes. Avec les machines qui seront mobilisées pour le désensablement du fleuve, beaucoup de jeunes trouveront du travail », a ajouté le secrétaire administratif de l’Association, Mory SAMAKE.
À travers cette initiative, les jeunes entendent imiter le chérif Ousmane Madani HAIDARA, qui selon eux, sauve des milliers de personnes en leur montrant le chemin de Dieu.
Très ému par l’initiative des jeunes, qu’il trouve salvatrice et d’une importance incommensurable pour notre pays, le Chérif Ousmane Madani HAIDARA, a accepté d’être le président d’honneur de l’Association ‘’sauvons le fleuve Niger’’.
Selon lui, c’est Dieu qui a envoyé ces jeunes vers lui, au regard de la manière dont leur tient à cœur la protection des fleuves qui traversent notre pays.
Le guide spirituel des Ansar-Dines a expliqué qu’il avait déjà eu des échanges avec le Président de la République et le Premier ministre sur comment sauvegarder le fleuve Niger. C’est pourquoi il a exprimé sa satisfaction de rencontrer des jeunes qui ont la même préoccupation que lui pour poser des actes concrets dans ce sens. Le leader religieux a déclaré que cette association doit être aidée, tout en faisant des bénédictions pour ses membres.
Par ailleurs, Ousmane Chérif Madani HAIDARA a révélé que dans son village natal, Tamani, il est aujourd’hui possible de traverser le fleuve à pied. Alors que, dit-il, cela n’était pas imaginable, il y a seulement quelques décennies. Avec cette volonté des jeunes de l’Association ‘’sauvons le fleuve Niger’’ qui ont décidé de passer à l’action, HAIDARA s’est dit convaincu que le fleuve Niger sera sauvé. « Avec cette volonté, Dieu vous aidera. On n’est ensemble », a conclu le guide spirituel des Ansar dines.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *