Search
dimanche 28 février 2021
  • :
  • :

Second tour des législatives: les exigences des missions d’observation

Le second tour de l’élection des députés à l’Assemblée nationale est prévu pour ce 19 avril 2020 dans notre pays. Conformément à leur mission de contrôle citoyen neutre, impartial et professionnel, les Missions d’Observation électorale (MOE) s’apprêtent à observer ce scrutin. 

Au regard des constats d’observation remontés par les 2 888 Observateurs, déployés lors du premier tour sur le terrain, et pour mieux asseoir la transparence, la crédibilité, la sécurisation du processus électoral, l’inclusion des personnes vulnérables, et la protection des différents acteurs y intervenant contre la pandémie du Covid19, les MOE ont adressé une série de recommandations aux autorités.

Dans un communiqué conjoint rendu public ce 11 avril 2020, les missions d’observation électorales au Mali, à savoir, la Synergie 2020 et de la Coalition pour l’Observation Citoyenne des Élections au Mali (COCEM) ; invitent les ministères concernés (Administration Territoriale et de la Décentralisation ; Santé et des Affaires Sociales), à renforcer les dispositifs de protection contre le Covid19, pendant le second tour des élections législatives prévu le 19 avril 2020.

Et cela, conformément aux mesures annoncées par le Président de la République lors de son adresse à la Nation du 10 avril 2020.

Il s’agit, en termes clairs, de mettre devant tous les Centres et Bureaux de Vote (BV) des dispositifs de lavage des mains au savon ; poster des agents d’orientation devant tous les Centres et BV, munis de gels hydro alcooliques, de gants et de masques de protection de qualité, au profit, des électeurs, des agents électoraux, des délégués de partis politiques et des forces de sécurité.

Les missions invitent aussi ces départements concernés à prendre des dispositions pour limiter le contact du matériel électoral par les électeurs.

Il s’agit aussi de mettre en œuvre des campagnes d’information et de sensibilisation dans les 13 langues les plus parlées en République du Mali : français, khassonké, soninké, peul, bambara, malinké, bomu, minianka, sénoufo, dogon, sonrhaï, arabe et tamashek, expliquant l’importance des mesures de protection, des gestes-barrières et des règles de distanciation sociale.

Par ailleurs, les missions d’observation électorales invitent le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile à faire respecter, par les forces de sécurité, les mesures relatives aux attroupements dans les centres et BV sur toute l’étendue du territoire lors du second tour.

Enfin, les organisations de la société civile, membres de la Synergie 2020 et de la COCEM, sont disponibles à accompagner le Gouvernement dans la concrétisation des dispositions énoncées par le Président de la République lors de son adresse à la Nation du 10 avril 2020.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *