Search
mardi 18 décembre 2018
  • :
  • :

Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat du G5 Sahel: les fortes décisions de la réunion de Nouakchott

Les dirigeants du Groupe des pays du G5 Sahel ont tenu, lundi après- midi, à la Faculté de défense relevant du Groupe à Nouakchott, un sommet extraordinaire en présence du Président français Emmanuel Macron. Aux termes de cette rencontre, tenue à huis-clos, d’importantes mesures ont été prises.

Les Chefs d’Etat du G5 Sahel : Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République de la Mauritanie; Roch Christian Kaboré, Président du Burkina Faso ; Ibrahim Boubacar Keita, Président du Mali ; Pr. Issoufou Mahamadou, Président du Niger ; Idriss Deby Itno, Président du Tchad ; et le Président français, en visite en Mauritanie, Emmanuel Macron, ont été accueillis à leur arrivée au siège de la Faculté de défense du G5 Sahel par le général de division Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, chef d’état- major général des armées, entouré de plusieurs officiers supérieurs parmi le staff d’encadrement de la Faculté.
Après avoir salué les officiers supérieurs de l’état- major général des armées, les Chefs d’Etat ont félicité certains ministres du G5 Sahel ainsi que l’organe exécutif de l’organisation.
Il convient de noter que le G5 Sahel a été créé en février 2014 à Nouakchott en vue de coordonner les politiques de lutte des cinq pays membres contre le terrorisme, le crime organisé et pour jeter les bases d’un développement durable dans l’espace du Sahara et du Sahel.
La Faculté relevant du Groupe va recruter, selon ses responsables, à partir d’octobre prochain une promotion de 31 officiers dont 11 Mauritaniens et 5 de chacun des autres pays membres du G5 Sahel.
La Faculté a organisé, entre le 8 février et le 30 juin écoulé, une formation des formateurs parmi les officiers supérieurs qui auront à s’occuper de la formation et de l’enseignement au sein de cette institution.
Cette Faculté représente un plus qualitatif à la force commune du G5 Sahel en donnant l’occasion d’offrir une formation avancée dans le domaine de la sécurité et de la défense et en permettant l’échange d’expertises en plus de son rôle dans la création d’un espace commun de connaissance entre les officiers et dirigeants ainsi que les officiers qui auront la charge de coordonner les opérations sur le terrain dans l’espace sahélien
Aux termes de la rencontre, le Président nigérien, président en exercice du G5 Sahel, Pr Issoufou Mahamadou, a présenté un bilan des résultats auxquels sont parvenus les dirigeants du groupe dans leur sommet extraordinaire à Nouakchott pour une action concrète matérialisant le lien indissociable entre paix et développement dans la stratégie du G5 Sahel et son programme d’avenir.
Dans des déclarations à la presse, il a indiqué ce qui suit :
« Nous avons terminé à l’instant même un sommet extraordinaire du G5 Sahel et au nom des chefs d’Etat du Groupe, nous remercions le président Macron pour sa présence à cette réunion qui a abordé essentiellement deux points relatifs à la force commune des pays du G5 Sahel et le Programme d’investissement à caractère prioritaire pour le Sahel.
Nous sommes parvenus à un certain nombre de fortes décisions de nature à dynamiser le rôle opérationnel de la force commune. Dans ce cadre, il sera procédé au déploiement et à l’équipement des unités nécessaires. Des décisions importantes ont été également prises, en ce qui concerne le commandement. Ainsi, nous avons décidé de construire le plus rapidement possible le siège du commandement général de la force après la dernière attaque.
Nous œuvrerons aussi pour assurer tout ce qui est de nature à assurer davantage l’efficacité sur le terrain du commandement des forces communes.
En ce qui concerne la mobilisation des ressources, d’importantes mesures ont été prises au niveau du secrétariat exécutif du groupe et des Etats membres. Nous engagerons aussi une campagne diplomatique pour l’exécution de ce qui a été décidé dans notre rencontre en février dernier avec l’Union européenne à Bruxelles pour rendre disponibles les ressources avec rapidité et efficacité.
Nous aspirons en outre à ce que la force commune soit sous le chapitre 7 du traité des Nations Unies.
En ce qui concerne le programme d’investissement, à caractère prioritaire pour le Sahel, nous sommes tombés d’accord sur la nécessité de donner un plus grand intérêt aux zones vulnérables dans le cadre des programmes d’urgence. Il y a aussi une coordination entre le secrétariat général du groupe et l’Alliance pour le Sahel, car ces zones, particulièrement, sont confrontées à des menaces terroristes qui exigent d’apporter un appui à leurs populations, notamment dans les domaines de la santé, l’enseignement, la formation et l’accès à l’eau potable.
A la fin de l’année, précisément le 6 décembre prochain, se tiendra une réunion des donateurs à Nouakchott pour discuter les différents projets dont l’exécution est en cours de préparation pour le moyen et le long termes.
Ce sont là, en gros, les résultats du sommet extraordinaire du G5 Sahel à Nouakchott»

Par Mohamed D. DIAWARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *